Article 

Paredes s'offre une bonne relance avec l'Argentine

Publié le vendredi 6 septembre 2019 à 10:26 par Simon Piotr
Dans un match amical joué à Los Angeles, l’Argentine a été tenue échec par l’ennemi chilien. Paredes a honoré sa première titularisation de la saison 2019/2020 et il s’est plutôt mis en valeur, dans la lignée de sa bonne Copa America au Brésil.

Un incontournable de la sélection

Ses compatriotes du PSG Di Maria et Icardi n’étant pas appelés par le sélectionneur Scaloni, c’est en unique Parisien que Leandro Paredes est parti en trêve internationale aux Etats-Unis. Et si le milieu n’est actuellement pas titulaire dans l’entrejeu du PSG, il est désormais un indéboulonnable de la sélection argentine. La nuit passée, c’est d’ailleurs la première fois qu’il démarrait un match comme titulaire depuis le même Argentine-Chili de Copa America le 6 juillet.

Le groupe des 23 Argentins est plutôt remanié en cette trêve de septembre (pas de Messi par exemple), mais Scaloni a bel et bien reconduit son 4-4-2 losange avec Paredes en position de seul cinco devant la défense. Épaulé par De Paul et Lo Celso ce système place le meneur reculé dans des conditions assez idéales mais le manque de repères se fait toutefois sentir en tout début de match. Avec une faute qui lui vaut un carton, une perte de balle dangereuse et une passe dévissée, les cinq premières minutes sont compliquées et Paredes a eu du mal à rentrer dans la rencontre.

Il faut dire que les Chiliens avaient commencé le match pied au plancher avec beaucoup d’intensité, du marquage individuel sur les centraux et Paredes, ainsi qu’une tendance à défendre uniquement avec la semelle qui a beaucoup gêné l’Argentine. La conséquence de cela a été un début de match un peu décousu, avec le ballon qui navigue dans les airs d’un camp à l’autre et peu d’opportunités de voir Paredes s’exprimer.

Une performance encourageante pour un premier match

Au bout d’un quart d’heure, lorsque le rythme s’était quelque peu calmé, Paredes a pu montrer des choses bien plus intéressantes. Le collectif argentin n’est toujours pas une machine parfaitement huilée collectivement (pas aidé par le peu de continuité dans le groupe), c’est donc surtout défensivement et dans le jeu long que Paredes s’est illustré.

À cause (grâce ?) à son carton jaune précoce, il a dû contrôler son niveau d’agressivité et défendre debout, ce qui lui a permis d’intercepter un bon nombre de ballons. Et lorsque son équipe avait la balle, il avait peu d’occasions de réaliser les passes verticales qui ont fait sa réputation, mais il s’est montré appliqué, précis dans le jeu long et les coups de pied arrêtés également.

En deuxième mi-temps, l’Argentine s’est installé plus haut dans le camp adverse et le Parisien a joué dans un registre plus organisateur qui a permis de donner de la continuité à la possession. Ceci dit, le match reste toujours assez stérile avec peu d’occasions même si un tir chilien sur la barre réveille le stade à la 60ème. Ce moment correspond aussi au déclin progressif de l’Argentin.

S’il était plutôt en jambes et au diapason de son équipe en première mi-temps, le manque de rythme s’est fait sentir et Paredes a atteint son mur physique passé l’heure de jeu. Même techniquement cela s’est vu avec des gestes plus brouillons. Même fatigué, Scaloni faisait jouer l’intégralité de tous les matchs à Paredes lors de la Copa America, tant pour son côté totem que pour son absence de remplaçant dans le groupe albiceleste. Mais cette fois-ci, le sélectionneur l’a remplacé à la 85ème par Guido Rodriguez après qu’il ait passé les quelques dernières minutes à marcher sur le terrain, visiblement cuit.

Encore une rencontre pour retrouver des sensations

Même si l’Argentine a été l’équipe la plus dominatrice, les deux équipes se sont quittées sur un triste 0-0 au Memorial Coliseum de Los Angeles. Mais dans ces matchs amicaux où le résultat n’a pas d’importance, Paredes doit surtout profiter de ces minutes sur le terrain pour retrouver du rythme. Il lui reste encore un match face au Mexique pour faire le plein de confiance avant de revenir à Paris prêt à se battre pour du temps de jeu. Un grand défi au vu de la concurrence qui existe depuis le dernier mercato estival.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux