Article 

Verratti ciblé par la presse italienne mais défendu par Ventura et Pirlo

Publié le samedi 11 novembre 2017 à 20:55 par Philippe Goguet
Alors que l'Italie est bien mal embarquée après sa défaite 1-0 en Suède, Marco Verratti est cloué au pilori par la presse transalpine. Il trouve heureusement un peu de soutien du côté de son sélectionneur et de Pirlo.

La presse fusille Verratti

Incapable de marquer voire même de se créer des occasions ce vendredi en Suède à l'occasion du barrage aller à la Coupe du Monde 2018 (défaite 1-0), l'Italie est au bord du gouffre et la presse italienne a vite trouvé le coupable idéal au lendemain de la rencontre. Titulaire au milieu et sorti au bout de 70 minutes, il se nomme Marco Verratti et se fait littéralement fusiller par une immense majorité des journalistes transalpins. Du côté de la Gazzetta dello Sport, le joueur du PSG est désigné comme ayant été le pire des Italiens et hérite de la note de 4/10, une marque particulièrement faible pour la presse transalpine. Le commentaire est également assassin :

La deuxième partie est, elle aussi, assassine avec le joueur du PSG : «Certains en parlent comme un futur top 5 du Ballon d'Or, mais hors du PSG c'est un poisson hors de l'eau. Prévisible quand il construit, peu efficace quand il récupère, il sautera le retour mais on y perd pas grand chose si c'est ça le Verratti azzurro.» Le Corriere dello Sport est tout aussi dur : «Il ne convainc jamais et trouve le moyen de se chamailler et de recevoir un jaune qui lui coûtera le match retour.» Tuttosport termine le Parisien et critique son «match factice autant sur le rythme que dans les interventions.»

Il Gufetto défendu par le milieu

Après la partie, le sélectionneur national italien Giampiero Ventura a toutefois défendu Marco Verratti, anticipant (pour une fois...) les critiques à venir de la presse : «Aujourd’hui il n’a pas eu beaucoup d’importance. Il joue d’une autre manière dans son club avec d’autres joueurs à ses cotés. Ici, nous jouons différemment et il a eu 48 heures pour changer radicalement sa position sur le terrain. Je me permets pas de juger mais il est clair qu’il a une marge de progression, mais aujourd’hui, il n’est pas à critiquer.»

Du côté du nouveau retraité Pirlo, le joueur italien auquel Verratti est le plus souvent comparé, on tente d'expliquer la délicate performance du joueur du PSG : «Comme toute l'équipe, malheureusement, Verratti n'a pas fait un bon match. Il a fait quelques bonnes passes en première mi-temps, une pour Candreva et une pour Immobile, avant de perdre son chemin. Peut-être qu'après le carton jaune il avait peur d'aller tacler, comme s'il craignait un rouge. Il n'a certainement pas joué comme il le fait habituellement au Paris Saint-Germain. Mais c'est aussi à cause du travail de l'équipe qui l'a empêché d'influer sur certaines actions.»

Mais à un peu plus de deux jours du match retour, l'Italie se demande toutefois comment elle va pouvoir remplacer le milieu du PSG...

NB : Traductions CalcioMio, FrSerie A, RMC et CulturePSG.

Joueur(s) lié(s) 


News 

jeudi 23 novembre

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux