Article 

Kiel rejoint Paris en tête du groupe A

Publié le lundi 17 novembre 2014 à 10:04
Dans sa salle de la Halle Carpentier, le PSG qui a eu les possibilités de gagner ce match a laissé passer sa chance et voit le THW Kiel le rejoindre en tête de son groupe de Ligue des Champions.

Combat tactique

Dès le début, ce match est tactique entre Gardent et Gislason l’entraineur Islandais de Kiel. Gardent lance une défense 5-1 avec Igor Vori en pointe haute tandis qu’en face Gislason alterne proposant même une défense 5-1 de façon surprenante puisqu’on attendait Kiel avec une défense 0-6 ou 3-2-1. Sur ce début de match les équipes jouent avec une grande intensité défensive et à ce jeu-là c’est Paris qui va laisser les zèbres s’échapper (2-5 8ème)
On se dit que le match va être très dur pour les rouges et bleus qui ne marquent que rarement sur attaque placée grâce en particulier à Sjöstrand le portier allemand. Côté attaque Marko Vujin fait très mal à la défense parisienne. 

Une bonne fin de mi-temps

Mais Patrice Annonay garde son équipe à flot et Gardent repasse alors en 6-0 et fait rentrer Zacharia N’Diaye. Ce passage en 6-0 et la sortie de Kopljar correspond à la bonne période parisienne. Avec Vori, Melic et M’Tima très précieux, les parisiens vont grignoter leur retard pour revenir dans la roue des Kielers et même les dépasser par une contre-attaque de Jeffrey M’Tima (12-11 28ème). Cet écart, le PSG va réussir à le conserver jusqu’à la mi-temps à la faveur d’un missile d’Accambray dans les toutes dernières secondes (13-12 30ème). 
Sur les dernières minutes de cette mi-temps, on verra Narcisse faire soigner sa cheville. En effet le combat est âpre et Kiel termine cette mi-temps sans exclusion temporaire de façon assez surprenante. Certaines fautes sanctionnées d’un carton jaune auraient pu valoir bien plus...

Début de 2ème mi-temps équilibré

Le début de la seconde mi-temps voit surtout les deux défenses prendre le pas sur les attaques. Il faudra 3 minutes pour voir Paris marquer et 8 pour Kiel. Les parisiens ont des occasions de +3 mais ne les concrétisent pas (14-13 38ème) et se font même rattraper. A la faveur de quelques imprécisions, en particulier de Kopljar pas dans un bon soir, les noirs et blancs passent devant avec une série de 4 buts marqués et 1 encaissé avant que Gardent ne prenne un temps-mort pour stopper l’hémorragie (15-17 14ème)
Malgré les exploits de Narcisse et Hansen, Annonay n’est plus décisif et Paris donne trop de buts faciles, comme ce mauvais bloc sifflé contre Kopljar qui débouche sur une contre-attaque pour le +3 (18-21 19ème) Cet avantage de 3 buts va bien tenir puisqu’à 5 minutes de la fin du match, le score est de 21 à 24.

Le fait du match

Depuis le début du match, les arbitres ont plutôt épargné les allemands. Il aura fallu attendre la 54ème minute pour voir Wiencek exclu 2 minutes. À 4 minutes du terme de la rencontre le PSG est enfin en situation de supériorité numérique et le score n'est que de 22-24. Il est même en situation de double supériorité numérique encore pour quelques secondes. Devant la réussite au tir de Duvnjak (7 buts), Melic le prend en stricte. À la fin de l’une des deux exclusions temporaires, Kleine, qui rentre alors en jeu, n’est pas marqué par Kopljar et part seul au but remettre le curseur à -2.

Fin de match haletante

Malgré ce contretemps qui pèsera lourd, Paris revient bien à -1 sur le 8ème et dernier but d’Hansen (25-26 59ème). Une bonne défense et les parisiens auraient la balle pour faire au moins un résultat nul. Duvnjak prend la balle, défie la défense et devant la passivité de Kopljar, encore lui, marque un but très chanceux puisque Annonay touche le tir avec le pied mais ne peut empêcher la balle de rentrer. Le match est joué, les parisiens ne reviendront pas.
Score final : 25-27

Paris : Hansen (8 buts), Vori (4), Kopljar (3), M'tima (3), Narcisse (3), Accambray (2), Melic (2)
Kiel : Duvnjak (7 buts), Vujin (6), Canellas (4), Ekberg (2), Klein (2), Lauge (2), Dahmke (1), Toft Hansen (1), Weinhold (1), Wiencek (1)

Les autres matches

Dans le groupe du PSG, La Rioja et Meshkov Brest ont gagné. Ce qui donne pour le classement :
-    Paris et Kiel leaders avec 8 points 
-    La Rioja seul troisième avec 6 points
-    Meshkov Brest et Zagreb quatrième ex-aequo avec 4 points
-    Skopje dernier avec 0 point.
Un résultat à la Sparkassen-Arena serait important sous peine de voir revenir l’équipe espagnole de La Rioja à hauteur avant de la rencontrer chez elle.

Du côté des clubs français, c’est une très mauvaise semaine. Aucune équipe engagée en ligue des champions n’a gagné. C’est plutôt logique pour Dunkerque qui rencontrait Szeged en Hongrie, club des anciens parisiens Sierra et Garcia (23-21). C’est par contre inquiétant pour Montpellier qui n’a pu faire mieux que match nul contre Tchekhov, la lanterne rouge de son groupe, qui plus est à domicile (32-32). 

Pour les autres clubs européens, notons la très belle victoire du Barcelone de Nikola Karabatic et du parisien Sorhaindo à Flensburg-Handewitt, le champion d’Europe en titre, lors du match au sommet du groupe B (33-37). 

Match retour

Paris peut ressasser ses occasions manquées mais c’est bien Kiel qui est en position de force au moment de recevoir pour la revanche à la Sparkassen-Arena ce samedi 22 Novembre à 21h. Ramener quelque chose de ce temple du handball serait un authentique exploit. 
Le résultat qu’y a obtenu Paris en Août dernier lors d’un match amical de préparation nous satisferait bien (28-31 en faveur des parisiens)

Yo_Yo

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

jeudi 29 juillet

mercredi 28 juillet

mardi 27 juillet

lundi 26 juillet

dimanche 25 juillet

samedi 24 juillet

vendredi 23 juillet

jeudi 22 juillet

mercredi 21 juillet

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux