Article 

Le match, Ruiz, Barcola, Mendes, etc, la conf' complète de Luis Enrique avant PSG/Brest

Publié le samedi 27 janvier 2024 à 20:01 par Fouzia
C'est un Luis Enrique très concentré sur le match à venir qui s'est présenté en conférence de presse à la veille de PSG/Brest (dimanche 20h45). Le coach parisien a dit tout le bien qu'il pense de son adversaire mais il a aussi évoqué quelques cas individuels comme Fabian Ruiz, Bradley Barcola ou encore Nuno Mendes, proche d'un retour, mais surtout d'un point de vue collectif.

« Bonjour, vous avez régulièrement parlé du défi que représente le fait de motiver vos joueurs pour des matches de championnat, que vous inspire le parcours de Brest, Gérone ou Brighton, des équipes qu'on n'attendait pas forcément en haut de tableau ? Et pour vos joueurs, est-ce que ce type d'équipes est plus dangereux ou elles gardent un complexe contre les grosses ?

« Bonjour. Tout d’abord, je pense que c’est un match très motivant pour les joueurs. Nous allons affronter le troisième au classement du championnat. Un adversaire qui a mieux joué que nous pendant toute la seconde période du match aller contre nous, même s’ils n’ont pas pu le remporter [NDLR : victoire du PSG 3-2]. C’est l’une des meilleures équipes à l’extérieur en termes de résultats [avec 16 points Brest est 2e derrière le PSG à 21 points], l’une de celles qui travaillent le mieux, l’une des plus complètes, l’une de celles qui tirent le plus au but, l’une de celles qui ont les meilleures séries de victoires en Europe. Si nous n’étions pas motivés (avec tout ça), nous ne serions pas là. »

Vous allez jouer Brest deux fois de suite en dix jours, en L1 puis en Coupe de France. Ça change quelque chose dans l'approche du match de demain ?

« Honnêtement, il n’y a qu’un seul match (qui compte) pour nous, celui de demain, en championnat. »

« Honnêtement, il n’y a qu’un seul match (qui compte) pour nous, celui de demain, en championnat. C’est vrai qu’on va les affronter deux fois dans un intervalle réduit de 10 jours. Notre seul objectif et la seule chose qui nous préoccupe pour l’instant, c’est le match de demain. »

Vous avez beaucoup utilisé Fabian Ruiz avant sa blessure en décembre, maintenant qu'il est de retour, est-ce que vous pouvez nous détailler les qualités qui font que vous semblez lui faire confiance de plus en plus ?

« Vous savez désormais que de manière générale, au milieu du terrain, j’aime pouvoir utiliser un maximum de joueurs pour créer de la concurrence et que les joueurs ne sachent pas s’ils vont jouer ou non, pour que chaque entraînement offre une réelle chance de titularisation. Fabian est un joueur qui peut jouer comme pivot ou comme milieu axial, il a même joué des minutes comme milieu défensif lors de certains matchs. J’aime les joueurs polyvalents. Dans son cas précis, je le connais déjà via la sélection [Ruiz a joué sous ses ordres lorsqu’il était entraîneur de l’équipe d’Espagne]. Il s’adapte au style de jeu que nous recherchons chez un milieu de terrain. »

Le retour de Nuno Mendes se profile pet à petit, un profil très offensif que vous n'aviez pas. Est-ce envisageable d'utiliser une défense avec Hakimi à droite et Mendes à gauche, en termes d'équilibre ?

« Évidemment que Nuno et Hakimi peuvent jouer ensemble »

« Tous les bons joueurs peuvent jouer ensemble et c’est par ailleurs ce que l’on cherche, comme je l’ai répété à de nombreuses reprises. Quand on a le ballon, on doit être 11 attaquants, quand on ne l’a pas on doit être 11 défenseurs. Évidemment que Nuno et Hakimi peuvent jouer ensemble, et même avec d’autres joueurs offensifs ou de ce profil. La seule chose qui doit changer, c’est cette mentalité du “soit attaquant soit défenseur”. »

Il reste une semaine avant la fin du mercato : êtes-vous satisfait des joueurs que vous avez à disposition dans le secteur défensif ou souhaitez-vous recruter ?

« Pour être honnête, je crois qu’il faut faire ses devoirs l’été en termes de mercato, quand on a trois mois pour recruter. C’est à ce moment-là qu'il y a beaucoup d’options et des possibilités réelles de renforcer l’effectif l’été. Je pense que le mercato d’hiver est plus compliqué. Il faut toujours être ouvert à renforcer l’équipe, c’est également l’un de nos objectifs durant ce mercato. Je n’attends rien (de précis), je suis content de mon effectif et mon objectif est surtout de faire progresser mes joueurs individuellement et collectivement. »

Comment jugez-vous l’évolution de Bradley Barcola, passé de jeune recrue à proche d'être un titulaire indiscutable ?

« Il n’y a pas meilleur moment pour faire ses preuves que pendant l'entraînement »

« L’objectif, quand on recrute un joueur, peu importe son âge, c’est de voir comment il s’intègre et la rapidité avec laquelle il s’adapte à ce que nous attendons. On ne tient pas compte de son âge. On se base sur ses performances, son attitude, son comportement durant la semaine, aux entraînements. On ne s’enflamme pas quand un joueur est bon. De même que quand il traverse une moins bonne phase, on ne va pas le fustiger et se mettre à le critiquer. Tous les joueurs connaissent des hauts et des bas durant la saison. C’est comme ça qu’on constitue un effectif. Ma mission d’entraîneur est de déterminer quel joueur peut participer et à quel moment il peut aider au mieux l’équipe. Et il n’y a pas meilleur moment pour faire ses preuves que pendant l'entraînement. »

Jürgen Klopp a annoncé son départ de Liverpool. Quelle est votre réaction et quel regard portez-vous sur ce coach ?

« Jürgen Klopp est, d’après les rapports personnels que j’ai eus avec lui, une personne très ouverte, très sympathique. Et comme entraîneur de football, il connaît très bien son métier et a obtenu des résultats exceptionnels. Il estime lui-même qu’il est à court d’énergie. Après neuf ans [à entraîner Liverpool], on peut comprendre que ça en demande beaucoup. C’est dommage parce qu’il s’en va après de très bons résultats mais bon… Nous autres entraîneurs sommes surexposés médiatiquement, toujours en première ligne de mire, surtout quand les résultats sont mauvais, et cela peut nous épuiser et nous rincer. Parfois, les coachs aussi ont besoin de couper. Dans son cas, je pense qu’après neuf ans à Liverpool, il a besoin de recharger les batteries pour relever un autre défi dans un autre club.  

Pour aller plus loin sur Klopp, qu'est-ce qu'il a apporté au football ? 

« Les entraîneurs sont avant tout jugés sur leurs résultats. Il a réussi, dans une période où le football anglais était dominé par City, à lutter pour des titres et il en a gagné beaucoup, en Angleterre, comme en Allemagne d’ailleurs. Quand ses équipes sont en forme, à l’image de Liverpool, elles pressent énormément et il devient très difficile d’attaquer ou de défendre contre elles, surtout à un rythme aussi élevé. Que des choses positives (à dire), un style très attrayant, un homme sympathique, chaleureux. J’aime beaucoup son style. »

Les Brestois disent qu'ils jouent tous les matches pour les gagner. Est-ce que vous vous attendez à ce qu'ils ouvrent le jeu et quel schéma tactique voyez-vous entre les deux équipes ?

« Je pense qu’ils joueront dans le même système que durant toute la saison, avec une ligne défensive à quatre. Je ne sais pas s'ils mettront cinq joueurs au milieu et un devant. Cela dépendra aussi de notre capacité à maîtriser le ballon. Mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils joueront pour gagner. Ils ont des résultats exceptionnels, tant à domicile qu'à l'extérieur. Ils encaissent très peu de buts, quasi aucun sur les trois/quatre derniers matchs [1 but encaissé en 6 matchs pour 6 victoires]. Cela fait un moment qu’ils n’ont pas perdu [dernière défaite à Monaco le 5 novembre]. Ces stats élevées sont cohérentes avec leur classement de troisième de Ligue 1... Évidemment, ils joueront pour gagner, cela ne fait aucun doute. C'est ce qu'ils font depuis le début de saison et encore plus dans ce dernier tiers de la saison.»

[La question est très longue, mélangeant plusieurs concepts de façon pas très logique mais elle peut être résumée de la sorte] Faites-vous en sorte de marquer vite ?

« Mon objectif est de commencer le match en concédant le moins d’occasions possibles à l’adversaire »

« Je ne sais pas si j’ai bien compris votre question mais nous ne cherchons clairement pas à concentrer notre énergie sur la première phase du match pour marquer un but dans les premières minutes. Ce n’est pas notre objectif et ce ne le sera jamais. Mon objectif est de commencer le match en concédant le moins d’occasions possibles à l’adversaire. Si on peut marquer dès les premières minutes, c’est encore mieux. Mais en principe, c’est un processus. Il y a des équipes plus chanceuses que d’autres. Dans la majorité des matchs, c’est plus facile dans la seconde partie du match, quand l’adversaire se relâche un peu physiquement. C’est là que tu as le plus d’opportunités. Mais tu dois montrer un rythme élevé dès le début sans forcément chercher à être spécifiquement décisif à ce moment-là. Le plus important pour nous, c’est d’imposer un rythme très élevé d’entrée avec le ballon et ne pas permettre que l’adversaire puisse le garder trop longtemps quand il le récupère. C’est notre règle et notre philosophie de jeu. 

Ensuite, je ne sais pas vraiment quand on marque le plus, si c’est plus au début ou à la fin. En principe, nous sommes une équipe qui ouvre généralement le score, souvent parce qu’on a davantage la possession du ballon que le rival. Mais ce n’est pas une stratégie de chercher à marquer dès l’entame de match, au milieu ou à la fin. Je dirais qu’une équipe est plus forte au début du match et qu’il faut travailler à fatiguer l’adversaire pour que son niveau physique baisse en seconde période et que tu aies plus d’options. Mais tout ça, ce n’est pas mathématique, c’est du football. »

Vous avez l’une des équipes les plus jeunes d’Europe aujourd’hui dont certains Brésiliens comme Berardo et Moscardo qui viennent d’arriver. Comment travaillez-vous pour intégrer et faire progresser rapidement des joueurs qui pratiquaient jusqu’à peu un football très différent ?

« Je mentirais si je disais que je n’aimais pas travailler avec de jeunes joueurs mais suis également ravi de travailler avec ses joueurs plus expérimentés. Nous cherchons surtout à améliorer l’effectif avec des joueurs de haut niveau et qui s'adaptent à mon profil d’entraîneur. Beaucoup de joueurs te surprennent même quand tu les connais déjà. Tu peux te dire qu’un tel ne correspond pas à ton profil et finalement, il s’adapte très bien et assimile comme il faut ton message. C’est mon sentiment. J’aimerais dire qu’en tant qu’entraîneur, mon objectif est toujours de faire progresser TOUS les joueurs. C’est impossible mais ça reste l’objectif, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes.

« Tu peux avoir faim à 35 ans et avoir moins d’envie à 20 ans qu’une statue immobile »

Dans le monde actuel, c’est un processus particulier de trouver des joueurs qui puissent confirmer au plus haut niveau. Je pense qu’une équipe est un mélange de joueurs d’expérience, de joueurs plus jeunes et de joueurs entre les deux. Finalement, tout ce que je veux, ce sont des joueurs qui ont faim. Tu peux avoir faim à 35 ans et avoir moins d’envie à 20 ans qu’une statue immobile. Donc quelle est la différence ? La faim, l’ambition, l’envie que tu as. C’est ce que nous recherchons aujourd’hui au PSG. »

La triplette d’attaque Dembélé-Mbappé-Barcola est-elle la meilleure que vous ayez eue cette saison ?

« Non, je ne sais pas. Peut-être que oui, peut-être que non. Mais j'espère que non. J'espère qu’on n’a pas encore vu le trio offensif le plus fort, que ce soit eux ou d'autres joueurs. Mais j’ai beaucoup d’options en attaque. Je suis très content de leurs profils et de l’attitude de chacun d’entre eux. Si nous aspirons vraiment à gagner tous les titres, nous devons pouvoir compter sur tous les attaquants et ailiers, qu'ils puissent tous sortir de leur zone de confort pour être encore meilleurs. C'est la clé pour moi. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

samedi 13 avril

vendredi 12 avril

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee