Article 

Malmö/PSG (0-5) en cinq remarques

Publié le jeudi 26 novembre 2015 à 16:41 par Philippe Goguet
Le PSG s'est tranquillement imposé 5-0 à Malmö ce mercredi, retour sur la rencontre en cinq remarques.

5-0, un score plus représentatif de l'aller ?

En s'imposant 5-0 sur le terrain de Malmö, le PSG a réussi son plus gros carton de la saison à l'échelle européenne (et un des plus gros de son histoire en Coupe d'Europe) grâce à un réalisme de tout premier ordre. Avec 5 buts en 7 occasions franches, on frôle même la perfection dans ce domaine et il faut alors comparer au match aller qui avait vu le PSG marquer deux buts mais faire briller de façon assez incroyable le gardien adverse. Dans le jeu, les Parisiens n'ont pas forcément été aussi dominateurs que lors du match au Parc des Princes, même s'ils se sont bien évidemment montrés supérieurs aux Suédois, mais le réalisme parisien a transformé ce match en calvaire pour les Suédois et souligne encore une fois toute l'importance du réalisme offensif. En cinq matches de poules, les deux scores les plus larges ont finalement été obtenus à Donetsk et Malmö lors de deux matches moins accomplis dans le jeu que ceux à Madrid ou contre Malmö. 

Deux nouveaux buteurs en Champions League

Toujours dans le domaine du réalisme, deux joueurs ont inscrit hier leur premier but en Champions League, Adrien Rabiot et Lucas. Pour le premier, dans une période faste, le coup était déjà passé tout près à Madrid puisque c'est le poteau qui avait repoussé sa frappe des 20m. Avec son coup de tête d'hier, il s'est ainsi offert son premier but à l'échelle continentale et son 8ème avec le PSG. Pour Lucas, lui aussi à la recherche de son premier but en Coupe d'Europe, l'histoire est là aussi assez belle puisque le jeune Brésilien a enfin réussi à trouver le chemin des filets en Coupe d'Europe d'une façon pour le moins inattendue. Il a ainsi transformé son premier coup-franc direct avec le PSG, Zlatan le laissant tirer. L'ailier ne s'est pas enflammé pour autant puisqu'il a déclaré qu'il n'était « pas sûr qu'Ibra le laisse frapper à chaque match »

Les décisifs de Lorient l'ont encore été 

Si la composition d'équipe avait légèrement évolué entre le match à Lorient du week-end dernier et celui-ci, il faut tout de même noter que les joueurs qui avaient su se montrer décisifs en Bretagne l'ont encore été, à l'exception du remplaçant Hervin Ongenda. Comme en Bretagne, Van der Wiel y est allé de sa passe décisive, devenant à cet instant du match le meilleur passeur du PSG parmi les arrières latéraux, tandis que Matuidi a encore su être décisif en délivrant le centre du 2-0 pour Di Maria. Pour Ibra, machine à statistiques, après une passe décisive et une avant dernière passe à Lorient, ce sont cette fois-ci un but et deux avant-dernières passes qui sont à porter à son crédit. On notera d'ailleurs que les ouvertures du score des deux derniers matches sont construites sur le même modèle : percussion axiale d'un des milieux relayeurs (Matuidi et Rabiot) décalage d'Ibrahimovic pour Van der Wiel qui centre au second poteau. Et à chaque fois, c'est un jeune du centre de formation qui finit le travail de près.

Paris désormais meilleure défense de Champions League

C'est une performance à la fois anecdotique et révélatrice mais le PSG est désormais la meilleure défense de Ligue des Champions avec seulement un but encaissé en cinq matches. Ce but encaissé à Madrid suite à une énorme erreur de Kevin Trapp coûte certes la première place du groupe au PSG mais montre aussi que le PSG n'a concédé aucun but sur une action de jeu construite de toute la phase de poules, et ce malgré deux matches face à un des favoris de la compétition. Si la force de frappe de Malmö et du Shakhtar sont discutables, le Real Madrid a par exemple encaissé trois buts dans un stade où la défense parisienne était repartie inviolée. Ce sont d'ailleurs ces trois réalisations qui offrent ce titre honorifique de meilleure défense au PSG.

Le PSG qualifié en 8ème, une habitude

Le PSG joue sa quatrième campagne de Ligue de Champions consécutive et il s'est une nouvelle fois qualifié pour les huitièmes de finale de la compétition, et ce dès l'avant-dernière journée, comme lors de la précédente campagne. La régularité parisienne est d'ailleurs à souligner mais Paris va pour la seconde fois consécutive finir à la deuxième place du groupe alors qu'il avait réussi lors de ses deux premières campagnes européennes de l'ère QSI à finir en tête. Sachant que le PSG a largement progressé entre temps, cette anomalie souligne encore une fois l'importance du tirage au sort, et celui des huitièmes de finale programmé le 14 décembre prochain devrait encore en être la preuve.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux