Article 

Pastore : «Je ne changerais rien sur mon étape parisienne»

Publié le mardi 5 novembre 2019 à 11:47 par Jean Chemarin
Titularisé lors des quatre derniers matches de l'AS Roma, Javier Pastore retrouve des couleurs du côté de l'Italie après une saison 2018-2019 très décevante et encore marquée par de nombreuses blessures. Dans un long entretien accordé au site officiel de l'AS Roma, le milieu offensif argentin est revenu sur ses années parisiennes, dont il garde un très bon souvenir.

Première vraie star du projet QSI, Javier Pastore a laissé un bon souvenir dans le coeur de nombreux supporters du PSG. Malgré son irrégularité et ses nombreuses blessures, l'Argentin a séduit par son élégance et son jeu atypique. A l'heure de dresser le bilan de son aventure parisienne, dans un entretien fleuve accordé au site de la Roma, El Flaco n'a eu que de bons mots à la bouche.

«Ce fut une grande expérience, a confié Pastore. Il s'est passé beaucoup de choses pendant ces sept années. J'ai rejoint une équipe qui était complètement différente de celle que j'ai quittée. J'ai vu l'équipe grandir en même temps que moi. Ils ont changé d'entraîneurs, de médias, de terrains d'entraînements, le stade... Ils ont tout amélioré. Je suis heureux d'avoir vécu tout ces changements. Ils m'ont rendu heureux. Quand j'ai rejoint le PSG, le club n'était pas ce qu'il est aujourd'hui. Je suis heureux d'avoir apporté ma contribution. Je ne changerais rien sur mon étape parisienne. Nous avons gagné de nombreux titres et j'ai laissé un bon souvenir aux supporters et aux gens en France. Ils parlent bien de moi et gardent de bons souvenirs de moi, c'est la chose la plus importante.»

Tout n'a pourtant pas été simple pour Pastore à Paris, notamment son adaptation à une nouvelle ville et une nouvelle culture : «Ma première année a été un peu difficile à cause de la langue et de la culture qui étaient différentes, se rappelle aujourd'hui celui qui était arrivé de Palerme en 2011 contre 42 M€. J'étais plus jeune, moins ouvert et très timide. Je ne parlais pas beaucoup à mes coéquipiers et aux gens, j'avais du mal à me socialiser avec eux. J'étais très jeune et j'ai un peu déprimé à l'époque. Je pensais que je n'arriverais jamais à apprendre le français, je ne le comprenais tout simplement pas. C'était mental. Mais à partir de la deuxième année, je m'y suis mis, j'ai mis ma timidité de côté et j'ai commencé à parler. Je ne parlais pas très bien la langue mais je m'en moquais, le plus important était de réussir à me faire comprendre. A partir de là, j'ai pu créer un lien avec mes coéquipiers et la ville. J'ai réalisé que Paris était un endroit magique. Je suis devenu un homme là-bas et ma fille y est née aussi. Je n'étais qu'un gamin quand je suis devenu papa.»

«Je voulais changer de club pour me sentir de nouveau important»

Après sept années passées au PSG, Javier Pastore a rejoint l'AS Roma lors de l'été 2018 après plusieurs mois difficiles durant lesquels il avait perdu sa place après notamment les arrivées de nombreux joueurs offensifs plus performants que lui. «C'était évidemment une réelle opportunité pour moi (de rejoindre Rome). Je voulais changer de club pour me sentir de nouveau important et reprendre le rôle que j'avais un peu perdu au PSG à cause de l'arrivée de tant de grands joueurs. La Roma était la meilleure option. On parle d'une ville magnifique et tant mon épouse que moi-même, nous adorons vivre ici.»

Très critiqué lors de sa première saison romaine, Pastore profite des blessures de certains coéquipiers pour enchaîner les matches ces dernières semaines dans son rôle préférentiel de meneur de jeu. Invité à parler du joueur avec lequel il a préféré évoluer durant sa carrière, El Flaco a cité deux noms bien connus des supporters parisiens : «Pour mon jeu, je dirais Cavani. J'aime faire des passes décisives et j'ai une bonne relation avec beaucoup de joueurs, mais la meilleure était avec lui. C'est un buteur létal. Je suis aussi obligé de mentionner Ibrahimovic. Si vous prenez tout en considération, la partie mentale des choses en tant que coéquipier... C'est le joueur qui m'a le plus inspiré et donné envie de progresser. Quand vous le regardez s'entraîner, vous apprenez. Nous sommes toujours en contact. Je suis très proche de lui.»

Enfin, Pastore a aussi été invité à dévoiler son but favori et là encore, le PSG n'est jamais loin : «Celui que j'ai marqué avec le PSG contre Chelsea en Ligue des champions (le 2 avril 2014, ndlr). Je suis rentré à cinq minutes de la fin et sur une action anodine, j'ai marqué un grand but que personne n'avait vu venir. C'est l'un de mes plus beaux.»

 

 

Joueur(s) lié(s) 


News 

mercredi 20 novembre

mardi 19 novembre

lundi 18 novembre

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux