Article 

Stambouli : «Je sais que les joueurs ont envie de se battre pour Tuchel»

Publié le mardi 12 mars 2019 à 16:00 (mis à jour à 18:05) par Philippe Goguet
Capitaine de Schalke 04 depuis peu vu les nombreux absents dans son équipe, Benjamin Stambouli est revenu sur la déroute du PSG face à Manchester dans les colonnes de L'Equipe, ne parvenant pas à l'expliquer. Il a en revanche affirmé que les joueurs parisiens étaient derrière leur coach.

Parti à Schalke 04 il y a maintenant deux ans et demi, Benjamin Stambouli est désormais le vice-capitaine de l'équipe allemande, toujours en course en Ligue des Champions mais mal partie après sa défaite 3-2 à domicile contre City. Avant le match retour, il s'est confié sur la rencontre, la situation particulière de Schalke mais aussi sur l'élimination du PSG face à Manchester United survenue il y a peu. Comme pour de nombreux fans parisiens, Stambouli avoue que « c’est une vraie désillusion. Surtout après la performance du match aller, avec une telle énergie, une telle rigueur, une telle intention de faire mal… Mais bon, c’est le foot de ne pas savoir ce qu’il va se passer. »

Le PSG s'est pris les pieds dans le tapis alors que tout était en sa faveur et celui qui a joué une seule saison à Paris, en 2015/2016, avoue malgré tout avoir de la peine pour son ancien club : «Ça m’embête car je suis attaché au PSG et à plusieurs joueurs là- bas. Et puis leur entraîneur, Thomas Tuchel, je ne le connais pas mais je l’apprécie énormément. Il amène quelque chose de très positif à ce club et je sais que les joueurs ont envie de se battre pour lui. » Une bonne nouvelle en vue de futur, l'Allemand souhaitant s'engager dans la durée avec le PSG.

[MAJ 18h05] Gros contresens de notre part dans la version initialie de l'article où nous faisions de Stambouli un capitaine très contesté, ce n'est pas le cas. Toutes nos excuses à nos lecteurs.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

mardi 19 mars

lundi 18 mars

dimanche 17 mars

samedi 16 mars

vendredi 15 mars

jeudi 14 mars

mercredi 13 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux