Article 

100 jours après son retour, Leonardo fait l'unanimité au PSG

Publié le samedi 21 septembre 2019 à 14:35 par Philippe Goguet
Revenu courant juin dans son ancien club, Leonardo n'a pas mis bien longtemps à séduire tout le monde, du siège du club où il passe le plus clair de son temps jusqu'à la section amateurs qu'il a rencontrée début septembre.

C'est l'histoire d'un retour réussi, tout du moins à court terme. Revenu le 14 juin dernier à la tête de la direction sportive du PSG un peu moins de six ans après son départ précipité à l'été 2013, Leonardo va fêter ses cent jours à la tête du club ce dimanche à l'occasion du choc OL/PSG. Après plusieurs mois de tensions internes opposant l'entraîneur parisien Thomas Tuchel à Antero Henrique, c'est peu dire que le club vit mieux et semble avoir retrouvé le chemin de la marche à l'issue d'un été réussi, Paris gardant Neymar tout en rajoutant de nombreux joueurs de qualité.

Le mercato, c'est forcément l'affaire de Leo et c'est le Brésilien qui a tout géré à partir de son arrivée, donc le cas Neymar pratiquement en intégralité et la plupart des dossiers à l'exception des cas Herrera et Sarabia, largement avancés par son prédécesseur. A l'heure de faire le bilan, un employé du siège du club décrit à L'Équipe un club sous le charme : « Sa présence a ramené de la sérénité, il fait l'unanimité. L'illustration, c'est la gestion du dossier Neymar. Malgré sa sensibilité, il n'y a pas eu de psychodrame. On lui fait confiance. » 

Jusque-là, tout se passe bien avec Thomas Tuchel, même si le coach est bien au courant de l'impératif de résultats qui plane au-dessus de sa tête. Le Brésilien était même présent à l'anniversaire de l'Allemand il y a peu et il n'est pas rare de voir les deux hommes parler avec un grand sourire là où les relations avec Antero Henrique étaient glaciales. Au Camp des Loges, on voit bien la différence comme l'explique un salarié : « Leo a soulagé le coach. Il n'est plus en première ligne comme la saison dernière où il devait s'exprimer et réagir sur tous les sujets, telles les déclarations de Noël Le Graët sur le club par exemple (en mai dernier). On le sent plus détendu. »

Leonardo a pourtant imposé quelques changements à son entraîneur, avec notamment l'obligation de mises au vert un peu plus conséquentes. Si les joueurs parisiens ne partent toujours pas au vert à la veille des matches comme le font souvent les clubs, ils restent ensemble après la séance matinale organisée par Tuchel lors des jours de match à domicile se jouant en soirée, là où ils avaient auparavant quartier libre et rendez-vous directement au Parc des Princes. 

Leonardo a aussi dû se pencher sur les autres strates du club, de l'équipe féminine à la formation en passant par la section amateurs. Les joueuses parisiennes avaient beaucoup apprécié de le voir être présent pour leur reprise et d'autres ont eu droit à la visite du directeur sportif parisien. L'association PSG, la section amateurs du club, a vu le grand patron des pros passer pour sa journée de lancement et a pu entendre de sa bouche que le « PSG est une famille ».

Chez les jeunes, c'est avec son adjoint Angelo Castellazzi qu'il est passé début septembre tenir un discours similaire devant l'ensemble des joueurs et des staffs techniques.  Il nous a fait comprendre que la période était délicate, car il est compliqué de travailler avec les entourages des joueurs et les changements réguliers de direction en interne ne facilitent pas les choses pour convaincre les jeunes » raconte un des présents, ravi de voir que la prise de décision est simplifiée, avec notamment Castellazzi qui discute directement avec le directeur du centre de formation Jean-François Pien.

Ou comment remettre rapidement dans le bon sens un club qui commençait à tourner à l'envers.



News 

Aujourd'hui

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

samedi 12 octobre

vendredi 11 octobre

jeudi 10 octobre

mercredi 09 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux