Article 

Aurier, conseil des sages, échange avec Cristiano : les vérités de Blanc

Publié le vendredi 19 avril 2019 à 11:51 par Jean Chemarin
En quête d’un nouveau banc la saison prochaine, Laurent Blanc a passé plus d’une heure jeudi soir sur le plateau d’Omar c’est foot, sur beIN Sports. L’occasion pour le Cévenol de revenir sur son passage au PSG. Du conseil des sages à l’épisode Serge Aurier, en passant par son échange avec Cristiano Ronaldo ou sa vision de l'organisation d'un club, Laurent Blanc a lâché ses vérités et évoqué aussi Neymar et Kylian Mbappé, qui ont rejoint le club un an après son départ du PSG.

L’organisation d’un club

«Je pense que dans un club, un grand club ou même un club normal, il doit y avoir des autorités différentes. Une seule autorité ne fonctionne pas à mon avis. Il doit y avoir une autorité financière, qui peut être représentée par le président ou le propriétaire du club. Il doit y avoir une autorité sportive, la politique du club, qui doit être incarnée par le directeur sportif. Et il doit y avoir une garantie sportive, celle incarnée par l’entraîneur. Il vaut mieux trois personnes que deux, pour avoir deux avis contre un.»

Le Périscope d’Aurier

«C’est lui qui a cassé la relation. Pour moi, c’était terminé et il le sait. A un moment donné les joueurs sont intouchables. En plus ils ont un entourage qui leur fait penser qu’ils sont encore plus intouchables que ce qu’ils pensent eux-mêmes… Parfois, il faut se faire passer pour quelqu’un qui manque de…, mais ce n’est pas un manque, c’est être plus intelligent que le joueur. Il faut faire penser au joueur que c’est lui qui a la mainmise sur la situation, alors que c’est vous en fait qui l’avez. Après cet épisode, il est revenu sur le terrain, il a fini sa saison et il est parti, point. Il faut avoir trois têtes responsables du club. L’entraîneur doit être pris pour ses compétences footballistiques et de management, mais dès que ça touche à l’institution, au club, il ne faut pas que ce soit l’entraîneur qui soit responsable de ça, qui prenne les décisions. Il faut que ça soit le club qui prenne les bonnes décisions pour aider l’entraîneur.»

Son conseil des sages au PSG

«J’ai connu des entraîneurs qui ont changé leur composition d’équipe la veille d'un match après une réunion avec leurs joueurs cadres. Parce qu’ils sentaient que ce qu’ils avaient mis en place, ça ne collait pas avec ce que leurs 4 ou 5 meneurs ressentaient. Est-ce que j’ai déjà fait ça à Paris ? Oui, avant Chelsea (en février 2015, 1-1 au Parc, NDLR). Mais un peu par la force des choses car la veille à l’entraînement, j’avais eu deux blessés. Le changement, c’était mettre David Luiz au milieu. Personne ne pensait qu’il allait jouer au milieu et je l’ai mis à ce poste et il a tenu la baraque.»

La mauvaise passe de Kimpembe

«C’est difficile de donner son avis en deux secondes. Il faut connaître un peu le parcours et l’histoire du joueur. Kim est un joueur qui a fait toutes ses classes au poste d’arrière gauche. Le premier match que je lui ai fait faire, c’était contre Salzbourg en match amical. On n’avait pas de défenseur donc il a joué et au bout de 60 minutes j’ai dit à Jean-Louis (Gasset, ndlr) : "Ce garçon-là n’est pas un arrière gauche". Il ne prenait pas le couloir, il avait des problèmes de placement et était toujours derrière ses deux défenseurs centraux… On l’a donc fait jouer les 20 dernières minutes dans l’axe et là on a vu de suite qu’il avait des aptitudes pour jouer à ce poste. Il a progressé car c’est un énorme travailleur et avec David Luiz (désormais à Chelsea, NDLR), Marquinhos et Thiago Silva, il a vraiment la panoplie à copier et à travailler. Il peut devenir un très grand défenseur central.»

Son échange avec Cristiano Ronaldo lors de Real/PSG

«Je sais que vous aimeriez savoir, mais ce n’était pas très intéressant (rires). Ça concernait deux choses : le match et une déclaration que j’avais pu faire quelques jours auparavant. C’était une discussion agréable.»

L’évolution de Neymar au PSG

«Si tu enlèves ses blessures, je pense que ce n’est pas la même chose son évolution. C’est un garçon qui est bien sûr pétri de qualités, c’est un très beau joueur. Je pense que ses blessures sont en train de le freiner dans sa progression, mais j’espère que ses blessures ne le freineront pas dans sa motivation de devenir le meilleur joueur du monde. Car il peut le devenir quand Messi et Cristiano arrêteront. Je pense que Neymar et Mbappé font partie de ces joueurs-là qui peuvent éventuellement arriver à boxer dans cette catégorie-là. J’espère qu’il sera moins blessé.»

L’avenir de Kylian Mbappé

«Ce garçon est encore jeune, il fait des bêtises et va s’excuser lui aussi, mais en terme de qualités et de personnalité, il est déjà à un très très haut niveau. Je pense que c’est un joueur qui va terminer dans l’axe, ça ne fait aucun doute. Il a encore le temps, il est encore très jeune. Il marque des buts et va être un très grand buteur dans le futur. Oui, il va terminer dans l’axe, à Paris ou ailleurs, mais Cavani marque beaucoup de buts aussi donc je pense qu’avoir les deux ce n’est pas plus mal.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

vendredi 16 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux