Article 

Buffon : «Le PSG a besoin de temps pour gagner la Ligue des champions»

Publié le lundi 5 novembre 2018 à 11:41 par Jean Chemarin
Suspendu lors des trois premières journée de Ligue des champions, Gianluigi Buffon va lancer sa saison européenne ce mardi soir à Naples. Avant la rencontre, le portier parisien s'est confié au micro de Sky Italia et a évoqué son dernier mercato d'été, les chances du PSG en C1, Kylian Mbappé ou encore son avenir.

Les 3 premiers matches de la C1

«J'ai regardé les matches en différé à la télé dans le vestiaire, que ça soit celui à Liverpool ou ceux au Parc des Princes. Ne pas être en mesure de jouer m'a fait beaucoup souffrir.»

Son expulsion face au Real Madrid l'an dernier

«Après le match, j'ai un peu trop haussé le ton, mais sur le terrain, je pense que j'ai vraiment été très sportif. Je me demande encore aujourd'hui pourquoi j'ai été expulsé. Pour ce qu'il s'est passé ensuite (ses propos en zone mixte où il a critiqué l'arbitre), je pense que je mérite d'avoir pris trois matches. Si je recroisais aujourd'hui Michael Oliver (l'arbitre de Real-Juventus) ? J'en plaisanterais, car l'ironie est le meilleur moyen de briser la glace et de créer immédiatement de l'empathie.»

Sa punchline "Oliver a un sac poubelle à la place du cœur"

«D'où ça m'est venu ? De mon imagination débordante (rires). Sur le moment, je ne savais pas quoi dire, j'étais vraiment énervé et le Gigi de Carrare (sa ville natale en Toscane, ndlr) est ressorti.»

Le match à Naples

«Cela va être un match compliqué, contre un adversaire de très haut niveau. L'arrivée de Carlo Ancelotti a permis à cette équipe de prendre conscience de son niveau, ce qui n'était pas le cas avant.»

Courtisé par Naples l'été dernier ?

«Oublions ça (rires), ce sont des détails. Ce qui est marrant en Italie, c'est que quand on a commencé à parler du fait que je puisse continuer, tout le monde s'est excité. Je ne donnerai pas de noms, car c'est normal. Est-ce que j'aurais pu rester en Italie ? J’aurais pu prendre en considération quelque chose de romantique, comme Parme (son ancien club, ndlr), le Genoa, que je supportais quand j’étais jeune, ou encore la Lazio. Les supporters de la Lazio m‘ont toujours traité comme un champion, un homme à honorer et c'est pour moi très important. Mais malgré ça, j'ai décidé que la meilleure solution pour moi était de quitter l’Italie et d'étendre ma connaissance du monde.»

La Ligue des champions, une obsession ?

«Le mot obsession n'a pas un sens très positif. Pour moi, la Ligue des champions a toujours été un objectif qui m'a apporté de la motivation et une vitalité incroyable : une opportunité que la vie et mon parcours m'ont donnée et continuent de me donner. Parce que si je suis encore à ce niveau à 40 ans, je le dois aussi un peu à moi-même.»

Le PSG, favori pour la C1 ?

«Non, car pour atteindre certains succès, nous avons besoin d'une trajectoire, d'un projet, d'un club et d'une équipe qui se connaît depuis un long moment. Le PSG a été renouvelé dans les dernières années et a besoin de temps. En Ligue des champions, il y a deux ou trois favoris : le FC Barcelone, qui a le meilleur ou le deuxième meilleur joueur du monde, la Juve, qui s'est installée à un certain niveau ces dernières années et a recruté l'autre joueur qui est considéré comme le meilleur ou le  deuxième meilleur joueur du monde, et enfin les outsiders comme Manchester City, qui n'a peut-être pas fait grand-chose en C1 ces dernières années, mais possède un entraîneur et une équipe qui en fait un des candidats à la victoire finale.»

Son rapport avec Mbappé

«Très bon de mon point de vue, avec un respect mutuel. Quand il rentre dans le vestiaire, il diffuse une énergie positive, celle de la jeunesse. Cela m'a fait beaucoup de bien et j'essaye de lui rendre en lui donnant des conseils sur la gestion du champion qu'il est déjà. Le Ballon d'Or ? On ne se tromperait pas en le lui donnant, car il a le potentiel pour l'avoir et l'a déjà exprimé dans les plus grandes compétitions. Et ça, ça fait la différence.»

Son futur

«J'ai une année de contrat, avec une deuxième en option pour étendre mon séjour à Paris. Je ne veux pas me fixer d'échéance, mais je veux jouer jusqu'à ce que je sois encore compétitif. Tant que j'ai des offres pour jouer à ce niveau, je vais continuer à aller de l'avant. Il y a du temps avant que j'arrête.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 20 novembre

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux