Article 

Draxler, une saison qui commence maintenant ?

Publié le lundi 17 septembre 2018 à 13:42 par Philippe Goguet
Très peu en vue au cours des premières semaines de la saison, le milieu offensif Julian Draxler voit de nombreuses opportunités s'offrir à lui dans les semaines à venir alors qu'il a réussi son retour dans le onze vendredi face à Saint-Etienne. Et l’Allemand pourrait bien lancer enfin sa saison.

Un petit séjour en Allemagne pour se relancer

Avec 35 minutes de temps de jeu au total lors des cinq premiers matches, c'est peu dire que le début de saison de Julian Draxler n'était pas vraiment celui espéré par le joueur. Arrivé parmi les plus tôt des Mondialistes à la reprise suite à la berezina allemande en Russie, il s'était alors immédiatement blessé aux ischios-jambiers avant de se faire mal au mollet quelques semaines plus tard. C'est finalement sans temps de jeu, et donc sans rythme, qu'il avait rejoint début septembre l'équipe d'Allemagne.

Pour autant, le joueur qui va fêter ses 25 ans en milieu de semaine ne va pas forcément obtenir beaucoup mieux sous les couleurs de la Mannschaft. Un premier match intégralement sur le banc face à la France puis une nouvelle fois remplaçant quelques jours plus tard face au Pérou. Alors qu'il signe une entrée sans saveur à la pause, il se fait finalement tacler à quelques minutes de la fin et semble bien touché. Il va finalement reprendre le jeu et s'offrir ce qui était jusqu'il y a peu ses 10 minutes les plus tranchantes de la saison.

Le coup de pouce de Mbappe 

De retour à Paris, il a enfin pu jouer, notamment car les circonstances lui ont offert une place dans le onze de départ. Jusque-là, Draxler était le premier remplaçant de la ligne d'attaque parisienne, celui qui entrait en jeu quand l'un des quatre fantastiques de Tuchel, à savoir Neymar, Cavani Di Maria et Mbappé, sortait du terrain. La suspension de Mbappé couplée au repos forcé de Neymar lui a offert face aux Verts l'opportunité de se montrer sur une période plus longque que ce à quoi il avait eu droit jusque-là.

Si Neymar va vite revenir, l'absence de Mbappé pour les deux prochains matches de Ligue 1 va même lui offrir la possibilité d'enchaîner enfin quelques parties. Et à défaut de changer de statut à long terme, Draxler peut au moins espérer relancer la concurrence et s'imposer comme un joueur en mesure de débuter, ce qui ne lui était plus arrivé avec le PSG depuis la fin avril, soit près de quatre mois. Possiblement réveillé après un début de saison passé sur le banc, Draxler n'a pas perdu de temps face à Saint-Etienne et a immédiatement montré tout ce qu'on peut attendre d'un joueur de sa classe.

Un rôle à trouver 

Avant la partie, Thomas Tuchel avait bien laissé planer le doute quant à la titularisation de son compatriote mais il semble que ce n'était qu'une posture d'apparence vu ses propos après la rencontre : «J'espérais que Julian  joue comme ça parce qu'il fait des entraînements comme ça depuis quelques semaines.» Aligné comme ailier gauche dans le 4-3-3 choisi, le longiligne droitier va même ouvrir le score sur un bel exploit individuel, même son passeur Marco Verratti admettant que «la passe n'était pas très précise.»

Plus qu'un but, Draxler va aussi montrer sa capacité à faire jouer les autres comme va le rappeler son coach après la partie, Tuchel en faisant l'égal de son plus gros concurrent au sein de l'effectif: «Je suis très heureux que Julian et Di Maria aient montré qu'ils sont des joueurs exceptionnels, des joueurs qui assument leurs responsabilités. Ils ont marqué, ils ont travaillé et ils ont trouvé des positions très importantes et dangereuses pour les autres. C'était top.» Successivement ailier gauche, milieu relayeur gauche puis relayeur droit, l'Allemand aura su se montrer sous son meilleur jour quelque soit le poste où son entraîneur l'a utilisé.

La question du poste va aussi se poser sous peu pour l'Allemand. Car s'il va logiquement voir son temps de jeu augmenter avec la multiplication des matches, la question de son utilisation est bien réelle et Tuchel l'a déjà positionné dans bon nombre de systèmes et de positions : d'abord vu comme ailier gauche ou droit d'un 4-2-3-1 ou d'un 4-3-3, il a le week-end dernier retrouvé une position de milieu de terrain qu'Unai Emery lui avait fait découvrir il y a un an pile. Et alors que son entraîneur doit trouver une solution à l'absence de Verratti, la polyvalence de Draxler pourrait encore été utilisée par son entraîneur. Repositionner un joueur, c'est même une des grandes marottes de Thomas Tuchel...

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

lundi 10 décembre

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

mercredi 05 décembre

mardi 04 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux