Article 

La LFP donne encore raison à Rabiot dans son litige avec le PSG (L'E)

Publié le mardi 10 septembre 2019 à 9:37 par Jean Chemarin
Comme la commission juridique de la LFP le 11 juin dernier, la commission paritaire d'appel de la LFP a donné raison à Adrien Rabiot dans son litige qui l'oppose au PSG concernant sa mise à pied de la fin de saison dernière ainsi que le non-versement de sa prime d'éthique du mois de mars.

Adrien Rabiot a beau avoir rejoint la Juventus Turin cet été, il continue d'être lié à son club formateur. Selon une information révélée par L'Equipe et confirmée par Le Parisien, la commission paritaire d'appel de la LFP a donné raison au "Duc" dans son litige l'opposant au PSG. Un litige né après l'élimination du club face à Manchester United en Ligue des champions en mars dernier. Mis au placard depuis décembre et non-retenu pour cette rencontre, Rabiot avait liké une vidéo de Patrice Evra sur Instagram après la défaite du PSG puis s'était rendu en boîte de nuit dans la foulée.

Un comportement qui avait irrité le PSG au plus haut point et entraîné la mise à pied du joueur durant six jours, avec retenue de salaire. Le club avait aussi sanctionné Rabiot en ne lui versant pas sa prime d'éthique du mois de mars estimée à 40 000 euros. Le 11 juin dernier, la commission juridique de la LFP avait déjà donné raison au joueur, recommandant au PSG de lui payer la fameuse prime d'éthique du mois de mars.

Dans une notification rédigée le 30 août et à laquelle a eu accès L'Equipe, la commission paritaire d'appel de la LFP est allée dans le même sens que la commission juridique de la LFP et a encore donné raison à Rabiot estimant que le non-versement de sa prime d'éthique était «infondé» et que «la mise à pied disciplinaire notifiée le 3 avril 2019 est intervenue postérieurement au non-versement de la prime d'éthique qui revêt le caractère d'une sanction, qu'en l'application d'un "non bis in idem", le PSG ne pouvait sanctionner deux fois M. Adrien Rabiot pour les mêmes faits fautifs ; qu'il y a donc lieu de considérer que la mise à pied disciplinaire de M. Adrien Rabiot est irrégulière.»

Comme le souligne L'Equipe, il n'y a désormais plus d'appel possible pour les parties auprès de la LFP et si le PSG souhaite contester cette décision de la commission paritaire d'appel de la LFP, il ne lui reste plus que le conseil de prud'hommes pour le faire. Le PSG n'a pas encore communiqué ses intentions dans cette affaire pour le moment.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux