Article 

La prime d'éthique des joueurs du PSG, une pratique courante et au-delà du salut aux supporters

Publié le vendredi 9 novembre 2018 à 13:23 par Philippe Goguet
L'émission de France 2 Envoyé Spécial a évoqué ce jeudi soir le cas des primes d'éthique du PSG, sous-entendant que les stars du club avaient droit à une prime d'éthique pour aller applaudir les supporters avant et après les matches. C'est un peu plus que cela.

Outre les Football Leaks, le PSG a aussi droit à un petit coup de projecteur peu valorisant de la part d'Envoyé Spécial ce jeudi soir sur France 2. L'émission est revenu sur les fameuses primes d'éthique présentes dans la plupart des contrats des joueurs du club parisien. Comme l'a expliqué l'émission, ces dernières vont de 33 000 à 375 000€ par mois et c'est le fait que les joueurs sont obligés via ce biais à aller saluer les supporters avant et après chaque match qui a été mis en avant.

Le but du club parisien avec ces primes est avant tout de «sensibiliser tous nos athlètes, dès leur premier contrat, à leurs devoirs vis à vis de l’Institution.» Le fait de saluer les supporters n'est qu'une petite partie des conditions à remplir pour toucher le montant prévu tous les mois. Les joueurs ont aussi comme devoir l’exemplarité du comportement envers les adversaires, les arbitres, les délégués officiels et les partenaires ; la ponctualité et l’assiduité à tous les entraînements ; l’absence de paris liés à des compétitions auxquelles participe le Club ou encore le respect des engagements du joueur envers les médias.

Le PSG n'est pas le seul à utiliser ce système de la prime d'éthique puisqu'il est largement développé dans le sport. L'Olympique Lyonnais fait de même, le club de rugby du Racing Metro l'utilise également, et le Clermont Foot évoquait dès 2013 son utilisation en prenant en exemple le PSG. Dans Cyberbougnat, le président du club Claude Michy expliquait qu'il voulait « inciter les joueurs à rester exemplaires mais aussi montrer qu’ils sont bien élevés.»

Cette prime d'éthique est surtout un moyen de sanctionner financièrement les joueurs, des joueurs dont le contrat qui les lie au club est un CDD comme un autre, avec les protections liées au droit du travail français que cela implique. Avec ce système, le club peut ainsi punir facilement les joueurs ayant fauté, et il l'utilise d'ailleurs très régulièrement. La prime d'éthique de Marco Verratti va ainsi sauter pour le mois de novembre, le joueur ayant été arrêté par la police en état d'ivresse au volant de son véhicule. Il avait pourtant bien applaudi les supporters lors des matches... Dans le passé, Serge Aurier avait aussi vu sa prime d'éthique lui être retiré au moment de l'affaire du Periscope. 



News 

Aujourd'hui

dimanche 09 décembre

samedi 08 décembre

vendredi 07 décembre

jeudi 06 décembre

mercredi 05 décembre

mardi 04 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux