Article 

Le Graët : «Le modèle du PSG est différent»

Publié le mercredi 9 août 2017 à 10:25 par Philippe Goguet
Dans un entretien à L'Equipe, le président de la FFF Noël Le Graet a défendu le modèle économique du PSG, attaqué de toute part en France et à l'étranger.

La venue de Neymar au PSG a provoqué l'ire de quelques clubs européens vu le montant déboursé, à savoir 222M€, mais le club parisien a trouvé un soutien pas forcément attendu en la personne de Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football. Dans un entretien accordé à L'Equipe, l'homme fort du football tricolore a défendu l'arrivée du Brésilien malgré le montant stratosphérique, assurant notamment que «c'est forcément très bien pour le foot français.»

Mais c'est surtout dans sa défense du modèle économique parisien que le dirigeant breton a surpris. Il a tout d'abord défendu l'investissement économique du PSG pour Neymar, estimé à 500M€ au total : «Pour moi, aujourd’hui, le PSG joue parfaitement son rôle. Ils font bien les choses. Je rappelle qu’ils sont contrôlés parfaitement. On peut comprendre que des présidents de club de L 1 avec un modèle différent aient des visions différentes. Mais le PSG suit les règles.»

«Le PSG ne dépend pas de sa formation, des droits télé, le modèle est différent.»

Relancé sur le respect du fair-play financier par le PSG , Le Graët va continuer à défendre le club parisien : «Le PSG répondra à l’UEFA, comme il le fait depuis l’arrivée des Qatariens. Avec le PSG, nous ne sommes pas dans un cadre habituel. Il ne dépend pas de sa formation, des droits télé, le modèle est différent. Et la Fédération n’a jamais eu à se plaindre de l’action des propriétaires qatariens. Nos deux pays ont des relations sereines.»

Et alors que la Ligue 1 semble déséquilibrée vu la puissance financière du PSG, le président de la FFF va encore défendre le club parisien : «On a un club, le PSG, avec des moyens colossaux, qui travaille bien. Cette opération, elle n’est pas directement liée à la L 1. La finalité, c’est la Ligue des Champions. Tout le monde le sait. Cette ambition est légitime. Je constate ensuite que dans tous les Championnats, en Espagne avec les deux grands ( Real Madrid, FC Barcelone), en Allemagne avec le Bayern, il y a des locomotives. En France, c’est aussi le cas.»

NB : Propos recueillis par L'Equipe.



News 

Aujourd'hui

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux