Article 

Neymar, ce si redoutable tireur de penalty

Publié le mercredi 22 mai 2019 à 21:25 par Samuel Legoubin
Depuis son arrivée au Paris Saint Germain, Neymar da Silva Santos Junior a tiré 11 penalties, tous convertis et toujours réalisés de la même manière. Son sens de l’analyse et sa maîtrise de la paradinha lui ont permis de systématiquement prendre à contre-pied le gardien adverse. Décryptage d'une méthode qui semble infaillible.

Un an et demi après le fameux penaltygate sur lequel Unai Emery est encore interrogé par la presse, le tireur de penalties n°1 du PSG se nomme Neymar et le Brésilien peut s'appuyer sur un bilan exceptionnel avec 11 réussites en 11 tentatives. Alors que Kylian Mbappé lorgne sur le statut de n°2 derrière un Cavani autour de 83% de réussite depuis qu'il a rejoint le PSG, le n°10 est loin devant avec ses 100% de réussite. Sa réussite porte le nom d'une technique toute brésilienne, la paradinha qui signifie « petite pause » en Portugais.

Une bonne vieille technique remise au goût du jour

Cette technique de frappe consiste à ralentir sa course d’élan lors d’un penalty de façon très prononcée afin de faire déjouer le gardien adverse. Immortalisée par le roi Pelé dans les années 60, cette pratique perdura longtemps dans le championnat brésilien. Seulement voilà, l’évolution de cette pratique posa un problème. En effet, certains Brésiliens, dont Neymar, avaient tendance à complètement stopper leur course, frapper à côté du ballon afin de faire plonger le gardien et ensuite ajuster leur tir dans le but vide. La FIFA, jugeant cette technique non règlementaire a interdit cette pratique le 1er juin 2010 à l’aube de la Coupe du Monde sud-Africaine.

Depuis, Neymar eut diverses façons de tirer ses penalties avec plus ou moins de réussite mais c’est depuis son arrivée dans la capitale parisienne qu’il s’est réellement imposé comme un maître en la matière dans ce domaine. En effet, bien que cela fut un sujet de controverse très discuté, Neymar et les penalties au PSG sont un mariage très réussi . Le prodige brésilien affiche un taux de réussite de 100% dans cet exercice et c’est en revenant aux sources de la paradinha, à l’essence même de ce geste, qu’il s’illustre.

Décryptage d'un geste technique en plusieurs actes

De façon très théâtrale, Neymar commence par se déplacer latéralement face au gardien pour, enfin, se placer sur son bon pied tout en ne lâchant pas du regard le portier adverse. Il s’élance enfin, prend deux pas d’élan et accomplit alors cette fameuse « paradinha » composée d’un peu moins d’une dizaine de petits pas rapides et saccadés très proches d’une vitesse égale à 0. Il reprend alors quelque peu de vitesse avec deux nouvelles foulées et c’est lors de cette dernière qu’il lâche enfin le gardien du regard, ou tout du moins qu’il ne fixe plus dans les yeux. Parce que c’est lors de cet instant que se trouve toute la difficulté de cette technique. En effet Neymar décide alors de regarder dans le vide entre le gardien et le ballon afin de pouvoir analyser les mouvements de son adversaire tout en sachant où se situe la balle. 

Pour avoir une chance d’arrêter un penalty bien placé, un gardien est obligé de choisir un côté dans un premier temps et de partir en avance dans un second temps. Il donne alors une indication à Neymar qui doit choisir dans un temps extrêmement réduit de quel côté pousser le cuir. 

Acte 1 : 

Acte 2 : 

Acte 3 : 

Avec 100% de réussite, Neymar réussit à merveille cette prouesse technique aussi bien lorsque le gardien plonge à gauche qu’à droite même si son côté préférentiel reste le gauche (7 à gauche et 4 à droite du gardien). Sa décontraction est également très frappante car, dès lors qu’il a pris l’information, il sait que le but lui est promis et se permet alors de ne même pas vraiment placer son ballon ni même lui donner spécialement de la vitesse.

Dans le cas contraire, lorsque le gardien ne lui donne aucune indication (comme contre Dijon ou le portier décide de ne pas plonger) cela ne le perturbe pas par autant. Il trouve alors le sang-froid nécessaire pour placer son ballon dans le petit filet.

Il lui aura fallu quelques années afin de perfectionner cette technique mais aujourd’hui Neymar fait partie des meilleurs dans ce domaine. Un atout de qualité ne laissant plus aucun doute quant à l'identité du tireur désigné du PSG.

NB : Article coécrit avec Samuel Legoubin.

 

Joueur(s) lié(s) 


News 

vendredi 20 septembre

jeudi 19 septembre

mercredi 18 septembre

mardi 17 septembre

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux