Article 

Sarabia : « Passeur, buteur ou dribbleur ? Un peu de tout, selon les besoins de l'équipe»

Publié le samedi 7 septembre 2019 à 13:45 par Philippe Goguet
Actuellement en sélection espagnole avec laquelle il vient de faire ses débuts, Pablo Sarabia s'est confié concernant sa première sélection mais aussi ses premiers pas à Paris. L'appréhension initiale a vite disparu et Mbappé n'a pas tardé à l'impressionner. Il est aussi longuement revenu sur son parcours particulier.

Moins de deux mois après sa signature au PSG, Pablo Sarabia est de retour en Espagne puisqu'il est convoqué pour la première fois avec l'équipe A espagnole, lui qui avait gagné l'Euro Espoirs en 2013 avec les Thiago, Koke et autres Morata. Lancé dans le grand bain de la sélection par un Robert Moreno qui ne tarit pas d'éloges sur lui (« Il a un profil qu'on aime pour le jeu qu'on propose »), Sarabia s'est confié à plusieurs journaux espagnols concernant ses premiers pas.

Dans El Pais, le joueur de 27 ans est notamment revenu sur ses premiers pas à Paris, lui qui n'avait jamais quitté l'Espagne auparavant après avoir joué pour le Real Madrid, Getafe puis Séville où le PSG est venu le chercher : « Au début, j'étais un peu inquiet par rapport à la langue, mais cela s'est arrangé grâce aux cours et car beaucoup de monde parle espagnol dans le vestiaire. Cela aide toujours dans les premiers instants. »

À Paris, Sarabia (re)découvre les stars au quotidien et il s'est notamment exprimé sur les deux noms les plus connus de l'effectif :« Mbappé a des capacités physiques impressionnantes et il est bon techniquement. Mais ce qui frappe, c'est sa vitesse et son départ arrêté, il passe de zéro à cent en un rien de temps. [...] C'est une très bonne nouvelle que Neymar reste avec nous. Il a une qualité très marquée et un changement de rythme que j'espère qu'il utilisera beaucoup. »

Mais la vie de Sarabia ne s'arrête pas à Paris et il s'est longuement exprimé sur comment il est devenu un joueur qui compte : « Par réaction. En se basant sur le fait que vous apprenez toujours des choses, plus la mentalité qui fait que je dois m'améliorer jour après, vous regardez ce que font vos partenaires et les concepts des entraîneurs. C'est essentiel de comprendre le jeu et de savoir ce qui peut faire mal à l'adversaire. Sur cet aspect, j'ai beaucoup évolué. Sur la défense, ce n'est pas que je suis plus impliqué, parce que je l'ai toujours été, mais j'ai élevé mon intensité sur ce point. En attaque, j'ai essayé d'être de plus en plus décisif avec des buts et des passes. »

Il est relancé sur son évolution : « Passeur, buteur ou dribbleur ? Un peu de tout, selon ce dont l'équipe a besoin à tout moment. Je peux aller dans la surface ou m'écarter sur une aile et fixer les défenseurs selon où l'équipe a le moins d'impact à cet instant. Maintenant, je différencie mieux quand dribbler, passer ou tirer. Ce que j'ai travaillé physiquement ? La force et la vitesse de réaction. C'était difficile pour moi de m'adapter à la première division parce que je venais de la troisième où il est vrai qu'on tire beaucoup, mais où, par exemple, le positionnement du corps n'est pas important. »

Sarabia va aussi revenir sur sa relation avec le Real Madrid où il a été formé : « Quitter Madrid n'était pas facile, c'était une période dure où j'ai essayé d'être fort. Maintenant, je le prends comme une expérience positive car cela m'a rendu plus fort et fait devenir le joueur que je suis aujourd'hui. Getafe et Séville m'ont fait confiance et je leur en suis reconnaissant, parce que ce sont des clubs qui montrent que vous pouvez vivre après Madrid. PSG/Real ? Ce sera un match très spécial, le club où j'ai grandi, mais aussi mon premier match de Champions League avec le PSG. Je vais tout donner pour gagner. »

Après El Pais, Sarabia s'était confié sur ses débuts en équipe nationale face à la Roumanie dans AS : « C'est un jour très spécial pour moi, c'est un rêve pour tout footballeur de représenter son pays. Faire mes débuts avec mes coéquipiers, avec une victoire au bout, c'est une fierté et un honneur. Je vais encadrer ce maillot dans ma maison. J'en garde quelques-uns, mais c'est l'un des plus importants de ma carrière, si ce n'est le plus important. [...] Je vais continuer à travailler pour rester dans ce groupe. »

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux