Article 

Echouafni avant Braga/PSG : «Faire mieux que l'année dernière»

Publié le mardi 10 septembre 2019 à 13:38 par Homer
Avant son entrée en lice en Ligue des Champions féminine à Braga jeudi, l'entraîneur parisien Olivier Echouafni répondait à la presse ce matin au centre d'entraînement de Bougival. Il a notamment été question de l'équipe portugaise du Sproting Club de Braga, du début de saison du PSG, des ambitions du club en Europe, de la concurrence dans la compétition mais également dans son groupe.

Que connaissez-vous de votre adversaire ?

« Il est champion du Portugal, avec 22 matchs joués, 20 victoires et 2 nuls. Un parcours exceptionnel en championnat avec 100 buts marqués et 7 encaissés. Les chiffres parlent d'eux même, si cette équipe est là, c'est qu'elle a fait ce qu'il fallait pour être en Champions League. Cette compétition est toujours assez particulière. C'est une grande compétition, tout le monde a envie d'y participer. Une équipe technique, avec des joueuses de grande taille, il faudra être présent sur les coups de pieds arrêtés. Ce ne sera pas simple à négocier. Ce match aller sera déterminant, car on a une série de rencontres qui sera compliquée, il faudra faire un bon match là-bas et marquer.»

À quel type de match s'attendre ?

« Pour les avoir observées face au Benfica le week-end dernier (match perdu par Braga), on s'attend à un match difficile de toute façon. Certainement avec une grosse ambiance, une atmosphère peut-être hostile. Mais on est très content de retrouver la Ligue des Champions et d'aller à Braga. Avec des conditions qui seront très bonnes, tant du point de vue du climat et du terrain. Cela ne sera pas un match facile contre une équipe qui joue au ballon et qui est très technique, qui a beaucoup de qualités.»

De grandes ambitions en Europe :

« Oui sur cette compétition, mais également sur les trois autres en France. Mais la Ligue des Champions, nous avons eu de la frustration l'année dernière, d'être sortis en quarts de finale contre Chelsea. Pour nous l'objectif est clair, faire mieux que l'année dernière. On aurait dû passer, cela ne s'est pas passé comme prévu. Mais cela doit nous servir d'apprentissage pour cette saison.»

Le début de championnat :

« C'est à l'image de notre préparation, qui a été très bonne. Les filles ont attaqué la saison avec beaucoup d'envie, de motivation et d'ambition. Elles montrent à leur adversaire que cette saison, le PSG a envie encore plus d'aller de l'avant et de marquer des buts. En deux journées, on en a inscrit 13, ce n'est pas rien, il ne faut pas le banaliser, certainement pas. Je pense que c'est aussi la façon de respecter notre adversaire. C'est très bien, on sait qu'on aura des rencontres plus compliquées. La première mi-temps face à Metz, ce n'était pas facile. Mais après en seconde, on a montré aussi qu'on était capables de réagir.»

L'impression d'avoir une équipe meilleure par rapport à l'an dernier :

« Sur l'effectif, l'équipe est prête. Si vous vous souvenez bien de l'équipe à la même époque la saison dernière, ce n'était pas le cas. On avait certaines joueuses qui nous ont rejoints très tardivement, comme Wang, Bruun. On avait même des joueuses de l'U19 qui avaient fait toute la préparation avec nous alors qu'elles avaient à peine 16 ans. Comme je l'ai dit en conférence de presse en début de saison, cette année, on a eu la chance d'avoir presque tout notre groupe dès le départ. C'est un atout considérable pour cette préparation, pour ce qu'on a à mettre en place pour cette saison.»

Une course au titre plus ouverte :

« Lyon en a pris trois oui, mais en a marqué oui. Si on fait le ratio, on arrive à +5. Nous, on a pas à se poser la question. On en a marqué 6, encaissé 1, on est sur le même ratio...»

Sur quel point l'équipe est plus forte : 

« La maturité, l'expérience. Je pense que la méthodologie est un peu plus intégrée maintenant, on gagne du temps. Le fait aussi d'avoir recruté à certains postes nous apporte une certaine solidité qu'on avait pas l'an dernier, dans la maîtrise aussi.»

Les stats de Diani :

« C'est sa volonté personnelle. Je pense qu'elle a encore une marge de progression assez incroyable. Je pense qu'elle ne le sait pas encore complètement, mais elle va le découvrir au fur et à mesure que la saison va avancer. Sur les temps de passage, elle est en avance sur ceux de la saison dernière, notamment avec son quadruplé face à Metz. Je pense qu'elle doit encore continuer à travailler, notamment dans la finition, c'est là que ça pêche encore un petit peu. Après, c'est une joueuse qui a un gros potentiel et qui va encore l'exploiter tout au long de la saison.»

Le souvenir de Chelsea :

« Cette défaite doit nous servir. Juste ce qu'il faut pour nous faire prendre conscience qu'on est passé à côté de quelque chose qui aurait pu être grand la saison dernière. Aujourd'hui, on s'attaque à nouvelle histoire, une nouvelle saison, une nouvelle Ligue des Champions. À nous de passer les tours et cela commence par faire un bon match aller à Braga.»

Objectif victoire :

« L'objectif, c'est de remporter les matchs. De se qualifier. Cela veut dire qu'on vous retrouve au tirage au sort à chaque tour. On sait que la Ligue des Champions est la plus belle des compétitions européennes avec les plus grandes équipes pratiquement du monde. On sait que cela se joue à pas grand-chose, des détails, le professionnalisme. Il va falloir faire ce qu'il faut pour aller loin dans cette compétition. On sait qu'il y a ces deux premiers tours en septembre et en octobre et si on à la chance d'y être et il y a encore une seconde compétition qui démarre au printemps. Il y a vraiment deux parties bien distinctes.»

Une concurrence plus importante en Europe :

« Elle le sera, c'est une évidence. Il n'y a qu'à voir les rencontres dans les autres championnats. On sent qu'il y a un engouement partout. Automatiquement, le niveau augmente encore. C'est aussi le cas de notre championnat français. Mais il s'élève aussi en Europe, donc en Ligue des Champions aussi.»

L'année où jamais ?

« Les gros sont déjà là, on en fait partie. Après, c'est une histoire de niveau. On s'aperçoit surtout qu'il y a de moins en moins d'écart entre les équipes, avec des scores de plus en plus serrés. Automatiquement, cela devient plus compétitif. Même pour Lyon, c'est plus compliqué. Notamment en demi-finale contre Chelsea. Tout se resserre à tous les niveaux.»

Une attraction nouvelle pour la compétition :

« Cela existe déjà, c'est la Ligue des Champions. Une atmosphère particulière, une intensité dans les matchs qu'on ne retrouve pas en championnat, à l'exception des rencontres contre Lyon. En termes d'image, la Ligue des Champions, c'est le très haut niveau.»

L'état du groupe :

« Tout le monde est sur le pont, hormis Lina Boussaha, Eve Périsset et Signe Bruun, qui sont en phase de réathlétisation.»

Le retour d'Endler :

« Pour l'instant, la hiérarchie n'est pas déterminée. Elle sera à Braga, dans le groupe des 18. Kiedrzynek a fait un bon début de championnat, Endler a encore un match de suspension en Championnat. Elle aura surement l'occasion de se montrer, de donner un peu de compétition, car elle en manque. Est qu'il y'aura une hiérarchie ? Vous aurez toutes les réponses prochainement (rires).»



News 

Aujourd'hui

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux