Article 

Retour sur France/Norvège (2-1), les Bleues quasi qualifiées en 8e de finale

Publié le jeudi 13 juin 2019 à 14:33 par Homer
Après sa victoire contre la Norvège (2-1), les portes des huitièmes de finale de la Coupe du Monde se sont ouvertes pour les Françaises. Kadidiatou Diani a participé activement à cette victoire.

Composition de la France : Bouhaddi - Torrent, Mbcok, Renard, Majri - Bussaglia, Henry (c) - Diani, Thiney, Le Sommer - Gauvin

Pour cette rencontre, un seul changement chez les Bleues avec le retour de Gauvin en pointe et la mise au banc de Cascarino. Gauvin, écartée de la première rencontre suite à deux retards à l'entraînement, reprend place en attaque, son rôle de pivot étant déterminant sur un match où la dimension physique peut être très importante.

Le match : 

D'entrée de rencontre, les Bleues exercent un pressing efficace sur les Norvégiennes qui n'arrivent pas à sortir les ballons. Un bon coup franc de Thiney ne peut etre repris par Henry au second poteau (1e). Mais par la suite, la Norvège presse à son tour et profite des erreurs de relance pour se projeter en attaque avec Herlovsen, Reiten et Graham Hansen. Saevik ayant même l'opportunité de frapper devant Henry sans danger (11e). Après dix minutes plutôt compliquées à gérer pour la France, les joueuses de Diacre se sont remises à l'attaque. Si les Bleues auront eu beaucoup de mal à passer par l'axe, les côtés, notamment le droit en première mi-temps, seront une solution de réussite pour progresser. Diani (31e, 44e), Torrent (25e) sur la droite, Majri (26e) sur la gauche adressent de bons centres, mais sans pouvoir être repris convenablement avec une Gauvin trop esseulée. Et quand cette dernière est épaulée, c'est elle qui gêne les possibles tirs de ses coéquipières, à l'image d'un bon centre en retrait d'Henry que Thiney aurait pu reprendre en position idéale (36e). Le jeu à l'avantage des Bleues reste toutefois fragile. La Norvège ayant eu encore une belle opportunité avant la pause avec une frappe côté droit de Moe Wild que Bouhaddi capte bien (41e). 0-0 à la pause et pas de changement.

Sur la première offensive Bleue de la seconde période, Le Sommer récupére un ballon haut et décale Majri. La latérale centre pour Thiney qui laisse passer et Gauvin en second rideau dans les 6m reprend sans contrôle, le ballon termine au fond (1-0, 46e). Les Françaises pensent avoir fait le plus dur en ouvrant la marque, mais cette joie sera de courte durée. Sur un centre anodin venu de la gauche, adressé par Herlovsen, Renard se rate et envoie le ballon dans son propre but alors qu'elle était absolument seule (1-1, 54e). Après quelques instants de doute, les Bleues repartent à l'attaque. Henry profite de l'appel de Diani pour servir Gauvin en profondeur, mais la joueuse de Montpellier se précipite et sa frappe enroulée du gauche est facilement captée par la gardienne (57e). La faute sur Diani aurait pu provoquer un pénalty si l'arbitre n'avait pas laissé l'avantage.

En revanche, quelques minutes plus tard, il faut l'intervention de la VAR sur un dégagement raté d'Engen, son pied raclant le genou et la cuisse droite de Torrent qui semble bien toucher le ballon en premier. L'arbitre donne un pénalty à la France avec l'aide de la VAR. Le Sommer ne se pose aucune question et tire au but, la gardienne est proche de détourner le tir mais le cuir fait trembler le filet (2-1, 72e). Par la suite, Diacre fait entrer une milieu défensive de plus, Thiney sort, Bilbault entre (82e). Puis Cascarino remplace Gauvin (85e), Diani reprend l'axe pour la fin de rencontre, qui se transforme en attaque (Norvège) - défense (France). Peu d'opportunités pour la Norvège qui bute sur la défense bleue cependant. La fin de rencontre est sifflée après 4 minutes de temps additionnel.

La France l'emporte dans une rencontre difficile, face à un adversaire coriace. Avec 6 points en deux matchs, la France est quasiment qualifiée pour les huitièmes de finale, il faudrait une catastrophe pour ne pas voir les Bleues au prochain tour.

Résumé vidéo : 

Prestation des parisiennes : 

Kadidiatou Diani était la seule joueuse du PSG à disputer cette rencontre. Titulaire sur le flanc droit, elle a martyrisé Minde tout le long de la première période. Longues courses offensives et défensives, rushs sur l'aile, centres en retrait, frappe croisée en dehors de la surface, tout ce qui caractérise Diani a été passé en revue. On aura par contre noté qu'elle n'a pas voulu tirer au but même quand elle en avait l'occasion, préférant toujours centrer. Un peu moins en vue en seconde mi-temps, le jeu penchait plus sur l'autre aile. Elle finit le match en pointe à l'entrée de Cascarino mais elle était déjà bien émoussée. Geyoro et Périsset ne sont pas entrées en jeu.

Prochain rendez-vous : 

La France affronte le Nigéria le lundi 17 juin à 21h au Roazhon Park de Rennes.



News 

Aujourd'hui

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

vendredi 16 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux