Article 

La réserve du PSG assure son maintien en N2

Publié le dimanche 19 mai 2019 à 7:56 par Dubdadda
Malgré une première période catastrophique et un but rapidement encaissé, la réserve du PSG est parvenue à arracher un nul synonyme de maintien face à Saint Malo grâce à un but de Bernadou à l'heure de jeu (1-1). Présent au Camp des Loges pour le dernier match de la saison, CulturePSG vous propose un compte rendu détaillé de la rencontre.

La composition

Privé de Luzayadio et Postolachi sur blessure ou encore de Dina Ebimbe, suspendu, Leeroy Echteld a pu compter sur le renfort de Zagre et Guclu, ce dernier étant sans doute trop juste physiquement cependant pour débuter au coup d’envoi. L'entraîneur parisien a opté pour un 4-4-2 avec un duo Bernadou/Toufiqui à la récupération et un quatuor offensif assez inédit composé de gauche à droite de Yaisien, Yoké, Attah et De Oliveira.

Cibois - Opdam, Sissako, Hemans Arday, Zagre - De Oliveira (Guclu, 65ème), Bernadou, Toufiqui, Yaisien (cap) - Yoké, Attah (Konaté, 25ème)

Joueurs non utilisés : Ouvry, Mabanza, Gogoua

Le match

Si la rencontre débute par une longue phase de conservation de balle parisienne, ce sont bien les joueurs de Saint Malo qui se procurent la première occasion suite à un mauvais renvoi de Hemans Arday mais la tentative bretonne fuit le cadre (6ème). Cinq minutes plus tard, Sissako manque complètement sa relance et Persico est lancé en profondeur. Sorti à sa rencontre, Cibois ne parvient pas à repousser le danger et, malgré une position excentrée, l’attaquant malouin centre devant le but. Au second poteau, Hermans Arday est battu dans les airs et le ballon revient dans les pieds de Labissière, absolument seul face aux cages parisiennes. Cibois se jette dans les pieds de l’ancien pensionnaire du Centre de formation et provoque un penalty incontestable récoltant au passage un carton jaune logique. Persico, actuel meilleur buteur du championnat N2, transforme le penalty et donne l’avantage aux siens (0-1, 12ème). Zagre sonne la révolte et obtient un corner après une accélération sur son côté gauche et un bon une deux avec Yoké. Bernadou est à la baguette et dépose le ballon au point de penalty sur la tête de Attah qui voit sa tentative être repoussée sur sa ligne par Escandre (16ème).

Malgré une nouvelle frappe signée Toufiqui (18ème), les Parisiens éprouvent les pires difficultés à développer leur jeu offensif et les milieux de terrain, sans solution, multiplient les pertes de balle. Sur coup de pied arrêté, Saint Malo se procure une nouvelle occasion de la tête mais Cibois parvient à se saisir sans difficulté du ballon (20ème). Leeroy Echteld procède à un premier changement avec la sortie de Attah, très discret depuis le coup d’envoi, et l’entrée en jeu de Konaté qui vient se placer curieusement sur le front de l’attaque (25ème). A la demi-heure de jeu, Hemans Arday se troue à nouveau sur un long dégagement de Escandre et donne l’occasion aux visiteurs d’aggraver le score. Heureusement, Cibois est décisif sur sa ligne et repousse la frappe timide du droit de Creac’h, parfaitement décalé par Labissière (33ème).

L’équipe parisienne semble complètement désorganisée malgré les consignes données depuis son banc par Leeroy Ecthteld. A l’image de cette frappe lointaine de De Oliveira qui file bien au-dessus de la transversale (37ème), les coéquipiers de Yoké se montrent particulièrement inoffensifs depuis le début de la rencontre. Au contraire, les Malouins sont plus tranchants et Sissako, battu dans les airs sur un centre venu de la droite, est tout heureux de voir le ballon passer juste au-dessus des cages gardées par Cibois (43ème). A l’approche de la fin de la première période, les joueurs de la Capitale se procurent enfin une énorme occasion suite à un incroyable cafouillage dans la surface bretonne. Après plusieurs tirs contrés, le ballon revient dans les pieds de Opdam mais De Oliveira gêne inexpliquablement son coéquipier au moment de conclure et les visiteurs se dégagent (45ème).

En deuxième période, les Parisiens reviennent sur la pelouse avec de meilleures intentions. Côté droit, Yoké déborde et sollicite une première fois Escandre sur un centre tir puissant. Le ballon revient dans les pieds de Opdam qui arme une lourde frappe contrée par un défenseur adverse (46ème). Intenable dans son couloir gauche, Zagre martyrise ses adversaires à chaque prise de balle et provoque dans la même minute deux coups francs très dangereux. Escandre est impeccable sur sa ligne et repousse des deux poings la tentative de Yaisien (48ème). Si Paris domine désormais les débats, les coéquipiers de Toufiqui s’exposent à des contres et sur l’un d’eux, Creac’h se retrouve en excellente position. Heureusement, la frappe de l’attaquant malouin n’est pas assez appuyée pour inquiéter Cibois (49ème). Alors que l’heure de jeu approche, Bernadou se saisit du ballon côté gauche, repique dans l’axe, bénéficie d’un contre favorable et déclenche une frappe des vingt mètres contrée qui termine sa course au fond des filets (1-1, 54ème). Dans la foulée, Sissako trouve Yoké parti dans le dos de la défense bretonne. L’attaquant effectue un bon contrôle orienté mais voit son tir être repoussé par Escandre. Le ballon revient dans les pieds de l’ancien joueur de R1 qui, dans une position excentrée, trouve malheureusement l’extérieur du petit filet (62ème).

Discret sur son côté droit, De Oliveira laisse sa place à l’actuel meilleur buteur du club Guclu (65ème). Le festival Zagre continue et le jeune latéral gauche obtient une nouvelle fois un coup franc dangereux. Hemans Arday trouve parfaitement Guclu au second poteau mais l’attaquant parisien ne cadre pas sa reprise du plat du pied (73ème). Sur le corner suivant, l’international turc U19 saute plus que tout le monde et reprend le ballon de la tête au second poteau. Vigilant, Escandre boxe le ballon des deux poings et sauve une nouvelle fois les siens (74ème).

Conscients de pouvoir assurer leur maintien avec un match nul, les Parisiens semblent s’accommoder du résultat mais Saint Malo se montre dangereux sur corner. Vieira dépose le ballon sur la tête de Even, seul au premier poteau, qui ne trouve pas le cadre (80ème). Deux minutes plus tard, c’est au tour de Guclu d’avoir la balle de match sur un bon service de Bernadou. L’attaquant parisien devance dans les airs la sortie de Escandre mais le ballon file au ras du poteau (83ème). Durant les dix dernières minutes, les deux équipes ne prennent aucun risque et l’arbitre siffle la fin du match sur ce score de parité qui assure le maintien des deux formations en N2.

Le jeu et les joueurs

La première période a laissé craindre le pire pour des Parisiens complètement hors sujet. Fébriles défensivement à l’image de la charnière Sissako Hemans Arday, les coéquipiers de Toufiqui ont multiplié les pertes de balle en raison notamment d’une animation offensive proche du néant (manque de mouvement et d'appel en profondeur, déchet technique). Plus inquiétant encore, notamment en vue de la saison prochaine, les joueurs ont semblé être par moment perdus sur le terrain et ce malgré les consignes données par Leeroy Echteld au bord du terrain. Alors que Hervé Guégan confiait dans les colonnes du Parisien ce matin : "Maintenant, beaucoup de joueurs connaissent l’anglais et comprennent ce qu’il veut", l’incompréhension de Toufiqui exprimée au moment de regagner le vestiaire laisse à penser que la réalité est toute autre.

En seconde période, les intentions ont été bien meilleures et Bernadou a logiquement égalisé en étant ainsi récompensé de ses efforts au milieu de terrain. Sous l’impulsion de Zagre, meilleur joueur sur la pelouse aujourd’hui, les joueurs de la Capitale se sont procurés plusieurs occasions franches et un second but aurait permis aux spectateurs de ne pas retenir leurs souffle dans le dernier quart d’heure.

Le maintien acquis malgré tout

Les Parisiens peuvent en tout cas remercier le FC Mantois, vainqueur de Furiani dans le même temps (3-1). Avec trois points d’avance et un goal-average particulier favorable face au club corse, ils peuvent même se permettre de perdre à Saint-Brieuc lors de l’ultime journée samedi prochain. Le PSG reste en N2, mission accomplie !



News 

vendredi 20 septembre

jeudi 19 septembre

mercredi 18 septembre

mardi 17 septembre

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux