Article 

Le PSG Hand reçu cinq sur cinq en Champions League (24-26)

Publié le lundi 15 octobre 2018 à 16:55 par Yorgos Bonos
Après avoir longtemps buté sur Nielsen, le jeune gardien de Skjern, Paris s'est finalement imposé au bout du suspense ce dimanche au Danemark. Il garde la tête de son groupe à égalité avec Szeged qu'il va rencontrer lors de la prochaine journée.

Le match

Nanti de ses quatre victoires en autant de rencontres, Paris se déplace à Skjern avec l’intention de réaliser un carton plein avant de recevoir Szeged le 4 novembre prochain pour le choc du groupe B de la Ligue des Champions. Mais Skjern est invaincu depuis trois ans presque jour pour jour en Champions League et ne compte pas arrêter cette série en si bon chemin. Et il va être aidé en ce sens par son gardien d’à peine 21 ans, Emil Nielsen.

Visage de poupon, léger embonpoint, le jeune danois va devenir le pire cauchemar des Parisiens. Avec 12 arrêts sur les 14 premiers tirs parisiens, tirs souvent ouverts, le gardien sauve son équipe alors que de l’autre côté du terrain, son équipe peine à trouver des solutions. Il faut dire que le niveau de la défense parisienne est stratosphérique en ce début de match et permet à Paris de mener malgré le début de match hors-norme du gardien adverse (1-3, 12ème).

Chaque but parisien marqué est une délivrance alors que Skjern trouve désormais des solutions sur jeu placé avec son pivot Mikkelsen très mobile sur la ligne (9-8, 23ème). Mais Paris finit mieux et si l’attaque peine toujours, la défense va museler Skjern pendant les cinq dernières minutes de la première période .

Score à la mi-temps : 10-12

Le début de la seconde période est particulièrement délicat pour les rouges et bleus qui montent moins sur le porteur du ballon pour contrer le jeu avec le pivot de Skjern qui a tant marché en première période.

Mais face à un joueur aussi expérimenté que Mogensen au poste de demi-centre, cette tactique va s’avérer désastreuse. En effet, le champion d’Europe 2012 ne se prive pas de punir Paris sur des tirs dans les 9 mètres tandis qu’Emil Nielsen continue les arrêts de classe dont un monstrueux des deux mains sur un tir en lucarne de Remili (17-15, 42ème).

Le meilleur joueur parisien de ce début de saison n’y arrive pas et c’est tout Paris qui ne va pas bien. C’est le moment choisi par Raul Gonzalez pour poser son temps-mort afin de stopper l’hémorragie. Cette pause est salvatrice, si Paris reste fébrile avec un Remili qui n’ose plus prendre de tir compliqué, la défense fonctionne mieux et Paris sort progressivement la tête de l’eau avec un Mikkel Hansen parfait à la baguette pour son retour au pays.

Le PSG pense avoir fait le plus dur quand Eggert est expulsé définitivement sur une action sur le bras de Kounkoud en extension qui permet aux Parisiens de prendre deux buts d’avance (21-23, 56ème). Mais comme la semaine dernière contre Nantes, Paris va se tirer une balle dans le pied en prenant une double infériorité sur une faute de Kounkoud puis avec une expulsion définitive de Sagosen sur une faute très grossière sur son ailier.

Sondergaard ne se prive pas pour réduire la marque sur pénalty et Paris attaque en infériorité numérique et sans gardien. Hansen, en vieux roublard, fait défiler le temps sur l’attaque parisienne et parvient à donner une balle de but à Gensheimer qui ne se prive pas de marquer au bout du refus de jeu (22-24, 59ème). L’orage passé et à nouveau à égalité numérique c’est finalement Remili, comme un symbole, qui permet aux Parisiens d’enfin respirer avec un but libérateur dans la dernière minute qui donne la victoire à Paris avant que Mogensen puis Kounkoud ne scellent le résultat du match avec deux buts d’écart.

C’est une belle performance pour Paris qui casse la série de 3 ans d’invincibilité de Skjern à domicile en coupe d’Europe. Le PSG reste leader de son groupe de Champions League à égalité avec Szeged qu’il rencontrera à Coubertin le 4 novembre lors de la prochaine journée.

Score final : 24-26

Fiche technique

Skjern-PSG : 24-26 (10-12) - Herning’s Jyske Bank Boxen (DAN) - Arbitres : Santos et Fonseca (POR)

Skjern Handbol : Nielsen (19 arrêts à 43%), Gustavsson, Mogensen (10 buts), Eggert (5), Mikkelsen (5), Sondergaard (3), Augustinussen (1), Jakobsen, Konradsson, Konradsson, Stenbäcken, Grebenc, Christensen, Tangen.

PSG Handball : Corrales (12 arrêts à 33%), Omeyer, Hansen (7), Gensheimer (5), Kounkoud (4), Sagosen (3), Remili (3), Stepancic (2), L.Karabatic (1), N.Karabatic (1), Keita, Toft Hansen, Dourte, Morros, Ekdahl du Rietz, Nahi.

Réactions

Paris et Szeged font le trou

Si Paris fait un parcours parfait dans cette Champions League, c'est aussi le cas du MOL-Pick Szeged qui impressionne lors de cette phase de poule. Vainqueur tranquille de l'équipe allemande du SG Flensburg-Handewitt, Szeged semble être l’équipe contre laquelle Paris jouera la première place du groupe B alors que les six autres équipes sont déjà reléguées à cinq points.

Les deux dernières équipes invaincues dans la compétition se rencontreront à Paris le 4 novembre prochain pour un choc qui devrait tenir toutes ses promesses.

Classement

  1. PSG : 10 pts (+32)
  2. Szeged : 10 pts (+15)
  3. Skjern : 5 pts (-5)
  4. Nantes : 4 pts (+13)
  5. Flensburg-Handewitt : 4 pts (+3)
  6. Zagreb : 3 pts (-18)
  7. Zaporozhye : 2 pts (-10)
  8. Celje : 2 pts (-30)

5ème journée

  • Skjern-PSG : 24-26
  • Zaporozhye-Zagreb : 35-27
  • Szeged-Flensburg : 30-28
  • Nantes-Celje : 38-27


News 

mardi 20 novembre

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux