Article 

Retour sur PSG Hand-Nantes (31-29)

Publié le dimanche 15 avril 2018 à 12:00 par Yorgos Bonos
Paris est plus que jamais en course pour la première place du championnat après sa victoire aux forceps, jeudi dernier, face à son grand rival nantais. Il reste deux points derrière Montpellier avec un calendrier plus abordable.

Le match

Le stade Pierre de Coubertin est à guichet fermé pour recevoir le grand rival nantais quart de finaliste de la Champions League comme le PSG. Les rouges et bleus ont la pression, en cas de défaite le titre s'éloignerait de façon inexorable et Nantes pourrait revenir à un point et s'offrir un duel pour la deuxième place en fin de championnat.

Sur le banc, Nikola Karabatic est déjà de retour mais ne jouera pas la moindre minute tandis que sur le terrain la tension est palpable avec quelques pertes de balle qui permettent à Nantes de prendre les commandes (3-4 - 7ème). Heureusement pour Paris, Omeyer fait des arrêts quand Dumoulin, pourtant un des meilleurs gardiens de notre championnat, fait peu d'arrêt et ces arrêts reviennent en plus dans les mains parisiennes. C'est donc Paris qui prend les commandes de la rencontre seulement importuné par Nicolas Tournat, le pivot nantais, qui comme d'habitude tient l'attaque ligérienne à lui tout seul (7-6 - 12ème). 

Mais Paris est bien mieux et fait mal à Nantes qui réagit avec des brutalités comme Espen Lie Hansen qui balance Gensheimer, Romain Lagarde qui découpe Mollgaard sur contre-attaque et qui aurait pu écoper de plus que d'un deux minutes d'exclusion temporaire tout comme Espen Lie Hansen, encore lui, sur une très sale intervention sur Hansen qui ne rejouera plus que les pénalties pour le reste du match. Dans le même temps, un passage en force très grossier n'est pas sifflé sur Gensheimer mais Paris n'en a cure et termine la mi-temps avec trois buts d'avance dont un sublime d'Abalo sur une tentative dans le but vide d'Omeyer. 

Score à la mi-temps : 17-14

Le début de la seconde période est très cruel pour le HBC Nantes qui prend l'eau de toutes parts. Pris à la gorge par Paris qui ne laisse pas d'espace en défense devant Omeyer qui se permet le luxe de marquer un but, la note devient de plus en plus salée jusqu'à six buts d'avance sur un tir au pivot de Jesper Nielsen (22-16 - 35ème). Mais alors que Paris tient bien son match, la machine va se dérégler. La faute à une exclusion temporaire de Daniel Narcisse sur une simulation de passage en force contre le grand spécialiste de ce genre de simulation côté nantais, Eduardo Gurbindo (22-17 - 37ème). Dès lors, le PSG va jouer à se faire peur et voir Nantes revenir progressivement au score.

Si ce n'est deux éclairs de Daniel Narcisse sur deux tirs en extension, les rouges et bleus n'y arrivent plus sur attaque placée avec la défense de Nantes qui fait bloc. L'exclusion temporaire de Luka Karabatic, à nouveau très sévère alors qu'il ne semble pas toucher son vis-à-vis, donne l'occasion à Nantes de revenir à un but puis à égalité parfaite (27-27 - 53ème). L'ambiance est électrique, Paris sent le vent du boulet mais va refaire surface. Sur un but de Luka Karabatic puis une contre-attaque de Benoit Kounkoud, il reprend son matelas de deux buts. Sur penalty, Hansen est parfait et permet aux rouges et bleus de conserver l'écart. La défense est héroïque mais perd Luka Karabatic définitivement pour une troisième exclusion temporaire. 

La balle est à Nantes et il reste une minute de jeu balle à Nantes. Mais Kiril Lazarov tergiverse et perd la balle, Paris ne peut plus être rejoint et continue sa course pour revenir sur Montpellier.

Score final : 31-29

Fiche technique

PSG-Nantes : 31-29 (17-14) - Stade Pierre de Coubertin -  Arbitres : Gasmi et Gasmi

PSG Handball : Omeyer (1 buts et 11 arrêts à 31%), Corrales (1 arrêt à 25%), Hansen (8 buts), Sagosen (3), Kounkoud (3), L.Karabatic (3), Remili (4), Abalo (2), Narcisse (2), Nielsen (2), Gensheimer (2), Stepancic (1), Damjanovic, Mollgaard, Nahi, N.Karabatic.

HBC Nantes : Siffert (4 arrêts à 25%), Dumoulin (2 arrêts à 11%), Lagarde (1), Saurina, Tournat (6 buts), Claire (6), Pechmalbec (2), Lazarov (4), Hansen (4), Gurbindo (3), Balaguer (3), Guillo, Feliho, Emonet, Klein, Matulic.

Réactions

Le titre toujours possible

Alors qu'il ne reste que six journées de championnat, les choses sont assez claires en tête du classement. Paris a éloigné Nantes de la course au titre qui se jouera dans un mano-a-mano entre le PSG et Montpellier. Dans cette course à deux, ce sont les Héraultais qui ont l'avantage avec deux points d'avance, l'équivalent d'une victoire de championnat. Paris n'a donc pas son destin en main et devra faire un parcours parfait et compter sur un faux pas du leader.

Mais alors que le calendrier est plutôt clément pour les Parisiens, avec tout de même un match à domicile contre Aix, celui des Montpelliérains contient plusieurs pièges avec notamment les réceptions de Nîmes, entre les deux quart de finale de Champions League, et de Nantes puis surtout le déplacement à St Raphaël.

Paris

  • A Cesson-Rennes (11ème)
  • Contre Toulouse (8ème)
  • A Massy (13ème)
  • Contre Aix (5ème)
  • A Tremblay (12ème)
  • Contre Chambéry (9ème)

Montpellier

  • Contre Nîmes (6ème)
  • Contre Cesson-Rennes (11ème)
  • A Toulouse (8ème)
  • Contre Nantes (3ème)
  • A St Raphaël (4ème)
  • Contre Dunkerque (7ème)

20ème journée

Matches

  • Dunkerque-Nîmes : 27-30
  • Massy-St Raphaël : 25-36
  • Tremblay-Montpellier : 19-29
  • Aix-Toulouse : 29-30
  • PSG-Nantes : 31-29
  • Saran-Ivry : 27-29
  • Chambéry-Cesson-Rennes

Classement

  1. Montpellier : 35 pts
  2. PSG : 33 pts
  3. Nantes : 28 pts
  4. St Raphaël : 26 pts
  5. Aix : 24 pts
  6. Nîmes : 24 pts
  7. Dunkerque : 22 pts
  8. Toulouse : 21 pts
  9. Chambéry : 17 pts
  10. Ivry : 14 pts
  11. Cesson-Rennes : 12 pts
  12. Tremblay : 10 pts
  13. Massy : 6 pts
  14. Saran : 6 pts


News 

Aujourd'hui

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux