Article 

Leandro Paredes : «Je vis un rêve à Paris»

Publié le vendredi 22 mars 2019 à 19:50 par Luca Demange
Mobilisé avec l'Argentine, Leandro Paredes s'est livré au quotidien argentin Clarin avant de défier le Venezuela ce vendredi soir, l'occasion pour lui de faire un point sur son adaptation à Paris et de ses premiers pas en tant que joueur du PSG. Le milieu argentin en a également profité pour vanter les qualités de ses nouveaux coéquipiers ainsi que revenir sur l'élimination du PSG face à Manchester United.

Arrivé fraîchement cet hiver en provenance du Zénith Saint-Pétersbourg, Leandro Paredes a accordé un entretien au quotidien Clarin à l'approche du match face au Venezuela. Alors qu'il va débuter comme titulaire au sein d'une Albiceleste en pleine reconstruction, il avoue sa peine d'avoir loupé le dernier Mondial : « Cela m'a fait très mal, je ne l'avais pas vu venir. J'avais eu une bonne discussion avec l'entraîneur (Sampaoli) et j'étais plutôt content. Je ne m'attendais pas à rester de côté, et j'étais très déçu après avoir été si proche. »

Du côté du PSG, il n'aura pas mis bien longtemps à subir une déconvenue tout aussi gênante puisque Paredes est revenu sur la claque contre MU, lui qui était entré en jeu lors des deux matches : « Oui, ça fait mal aussi. Manchester United n’était pas meilleur que nous. On avait mérité de gagner là-bas. » A Paris, il attend aussi de jouer avec un certain Neymar comme il l'a expliqué : « Je ne l’ai toujours pas vu jouer, car il est toujours blessé et nous n’avons pas pu nous entraîner ensemble, mais Ney est un très bon gars, souriant, toujours de bonne humeur. J’espère qu’il restera au club. »

L'Argentin va aussi citer un autre joueur du club quand il lui est demandé qui sont ses modèles au milieu de terrain : « Je regarde jouer Sergio Busquets, Toni Kroos et même mon partenaire Marco Verratti. Ils sont tous géniaux. » À défaut de faire un duo déjà au point avec l'Italien, Paredes déguste en tout cas déjà sa nouvelle vie à Paris : « J'ai toujours une vie similaire, je fais les mêmes choses. Seulement, mes enfants, Giovanni (5 ans) et Victoria (2) sont un peu plus grands, cela ne m'empêche pas de me lever chaque matin pour emmener la plus petite à la crèche. Je vis un rêve à Paris. »

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 19 juin

mardi 18 juin

lundi 17 juin

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux