Article 

Aulas sur le PSG : «Les relations sont apaisées»

Publié le samedi 6 octobre 2018 à 12:44 par Philippe Goguet
Après avoir été l'un des plus grands pourfendeurs du PSG qatari pendant des années, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a affirmé être désormais en paix avec le club parisien. Mieux, il monte même au front contre le Fair-Play Financier.

Si le PSG tente de tirer le football français vers le haut depuis maintenant quelques années, il a souvent trouvé du côté de l'OL un opposant farouche nommé Jean-Michel Aulas, président historique du club rhodanien qui a accusé à de nombreses reprises Paris de fausser les compétitions. Trop d'argent, un actionnaire trop riche, des avantages intouchables, tout était bon pour critiquer le PSG qatari, le tout avec une mauvaise foi dépassant l'entendement. Il semblerait que ce soit du passé à en croire le principal intéressé dans les colonnes du Figaro : «Les relations sont apaisées.»

JMA va alors s'expliquer sur ce soudain revirement : « Si je critique le système, je ne critique pas les hommes. Que ce soit Nasser, Jean-Claude Blanc ou Thomas Tuchel, ils ont ce qu’il se fait de mieux. [...] Nasser et ses équipes ont appris des échecs passés en C1. Individuellement, Paris a les meilleurs joueurs du championnat français et doit gagner la Ligue des champions cette saison. Il ne faut pas qu’il y ait beaucoup d’écart pour permettre à Paris de gagner la C1. Je suis très optimiste pour eux, ils ont bien travaillé. »

«Le fair-play financier n’est pas sain, les dirigeants parisiens ne peuvent pas gérer de manière prévisionnelle leurs investissements»

Mais Aulas va même aller plus loin et désormais se placer derrière le PSG au niveau continental, ce qui est une nouveauté, à propos du fameux fair-play financier : «Ce n’est pas sain, les dirigeants parisiens ne peuvent pas gérer de manière prévisionnelle leurs investissements, car ils sont sous la coupe de décisions remises en cause. Ils ont réussi à convaincre l’instance de leur bonne foi et ils se font reprendre par une commission d’appel qui renvoie au premier stade. J’ai pu mettre l’accent sur nos différences de stratégie, mais là, je suis solidaire de leur combat.»

Dans un dernier élan, JMA va aussi expliquer pourquoi il se place derrière le PSG : «L’argent est en Europe et bientôt dans le monde, car la Fifa va créer sa compétition avec les meilleurs clubs mondiaux, et on évoque des dotations de 2 milliards de dollars. C’est de l’argent que les clubs français peuvent aller chercher, en particulier le PSG. Ça donne à mon discours une crédibilité qui n’existait pas avant, car on me taxait de jalousie vis-à-vis de Paris. Je suis un économiste et un entrepreneur, pas un jaloux.» Tout s'explique donc...

Match lié 


News 

lundi 22 octobre

dimanche 21 octobre

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux