Article 

Dijon/PSG (0-4), les performances individuelles

Publié le mercredi 13 mars 2019 à 1:54 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 à Dijon dans un match à sens unique et face à un adversaire très faible. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Areola : Face à une attaque dijonnaise très peu dangereuse, son seul arrêt notable est sur la frappe de Jules Keita en toute fin de partie sur laquelle il se couche bien. Pour le reste, il a été sollicité de façon régulière sur des actions anodines qu'il a bien gérées.

Marquinhos : Dans la position de défenseur central droit où il a fini le match contre Manchester United, le Brésilien a vite trouvé ses marques et il a soulagé le PSG dès les premières minutes avec son coup de tête décroisé imparable pour ouvrir le score. Concernant le reste de la rencontre, il fut tranquille face à un adversaire qui ne l'a pas gêné beaucoup malgré un avertissement rapide et un peu dur. 

Thiago Silva : Les Dijonnais sont très rarement arrivés jusqu'à lui et le capitaine parisien s'est donc très facilement imposé dans les duels proposés ou lors des rares interventions qu'il a eues à faire, même si elles ont eu le mérite d'être toujours justes. C'est dans la relance qu'il va être le plus intéressant puisqu'il s'est souvent montré propre, notamment dans le jeu long où il a régulièrement été juste et inspiré.

Kimpembe : Le grand fautif de la fin de match contre Manchester United était de nouveau titulaire et il a surtout eu des duels à gérer, s'en sortant bien la plupart du temps même s'il est dépassé par Jeannot sur une tête mal claquée en première période. C'est encore lui à la base de la plus grosse occasion adverse quand il se fait contrer par Saïd sur sa relance mais cela ne reflète pas forcément son match, notamment car il a tenté d'impulser des actions depuis l'arrière.

Meunier : Sa passe décisive finale pour Choupo-Moting aura récompensé son abnégation car le Belge aura la plupart du temps souffert d'un bel isolement sur son côté. Alors que le jeu penche dans l'axe ou sur l'autre aile, il va malgré tout proposer sur son aile et affiche une belle activité même sans le ballon. Quand il l'a, il ne va pas pour autant peser particulièrement sur le match, tout du moins avant la toute fin. Un match plutôt positif au cours duquel il n'a pas vraiment été sollicité défensivement.

Nkunku : De retour dans le onze de départ dans un rôle assez obscur pour lui de milieu relayeur droit, il va mettre un certain temps à trouver sa place et à exister. Après un léger sursaut avant la demi-heure de jeu quand il donne un bon ballon à Mbappé, il disparaît de nouveau jusqu'à la pause. C'est à peine mieux après la pause, même si c'est lui qui provoque le coup-franc du 3-0 d'une jolie percée, mais il aura tout de même eu du déchet et du mal à exister. Diaby l'a remplacé au coeur du jeu et son entrée s'est bien vue. Très perforant, il va faire de vraies différences balle au pied même s'il ne va pas toujours être juste dans la zone de vérité.

Verratti : L'Italien a repris le rôle très axial seul devant la défense qui était occupé par Paredes dernièrement et il va d'abord avoir du mal à se glisser dans les habits de l'Argentin. Au cours de la première période, il pèse en effet bien moins dans le jeu, tout du moins par rapport à ses standards, mais il montre au moins une belle activité défensive qui protège sa défense et empêche Dijon d'avancer. Mieux après le repos, il prend de plus en plus de place et redevient la rampe de lancement de la plupart des actions parisiennes. 

Bernat : Thomas Tuchel l'avait une nouvelle fois placé en milieu relayeur gauche mais l'Espagnol aura eu bien du mal à tenir le rôle malgré une belle présence dans les premiers instants. Il perd peu à peu sa justesse et va passer une bonne partie de la première période à chercher sa place, perdant même parfois un peu de son habituelle maîtrise technique. C'est un peu mieux après la pause, sans que cela ne soit brillant pour autant.

Kurzawa : Comme son pendant sur l'aile droite, Kurzawa va avoir du mal à être trouvé par ses partenaires dans de bonnes conditions, notamment dans le sens du jeu. Le latéral a régulièrement peiné à combiner avec ses partenaires et c'est seulement très haut sur le terrain qu'il est utilisé de façon optimale. Il montre un certain déchet dans ses centres mais va aussi réussir de bonnes choses puisqu'il est le passeur décisif sur le 2-0. Défensivement, il va se montrer appliqué et est souvenu revenu défendre. Dagba l'a remplacé pour les dernières minutes, le droitier jouant sur l'aile gauche sans se montrer particulièrement.

Di Maria : Très en vue en début de match, celui qui joue maintenant sur le front de l'attaque ne va pas être aussi présent tout au long de la partie mais il va la faire basculer en faveur de son équipe de façon très régulière. C'est lui qui botte le corner du 1-0, c'est encore lui qui est à la base du 2-0 d'un superbe rush après être allé chercher la balle très bas et c'est toujours lui qui marque le troisième but parisien d'un coup-franc superbe. El Fideo aura certes joué à peu près seulement quand le ballon arrivait dans sa zone mais il aura fait de sacrées différences et sa justesse technique a fait toute la différence. Choupo-Moting l'a remplacé avec de la technique et, après quelques maladresses, il a pu marquer le but après lequel il courait depuis septembre.

Mbappé : La plupart du temps seul en pointe en raison d'un Di Maria fuyant, le jeune attaquant français va signer un match dans la lignée de ces dernières semaines en L1. Très au-dessus du lot techniquement, il s'est régulièrement énervé, a tenté des choses compliquées qu'il n'a pas souvent réussies et a parfois un peu tenté de jouer tout seul, mais il a aussi fait de sacrées différences. S'il gâche plusieurs occasions, il met le but du break et a fait des différences folles en fin de match. Il aurait pu marquer plus et a donné pas mal de bons ballons, à l'image de sa belle passe pour Meunier sur le dernier but après une belle accélération. 

Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

samedi 17 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux