Article 

Dupraz sur Neymar : «C’est un extraterrestre»

Publié le dimanche 20 août 2017 à 12:10 par Florian S.
L'entraîneur toulousain Pascal Dupraz s'est livré dans les colonnes de l'Equipe avant d'affronter le PSG sur les possibilités qu'il imagine pour gêner les parisiens. Il s'est également longuement confié sur Neymar, qu'il qualifie d'«extraterrestre».

Toujours bon client des medias, l'entraîneur toulousain Pascal Dupraz n'a pas failli à sa réputation dans l'Equipe de ce jour. Alors qu'il a déjà plusieurs fois réussi à éviter la défaite aux siens face au club de la capitale, Pascal Dupraz a donné ses impressions sur l'équipe parisienne et sur ce qu'il était possible de faire pour contrecarrer sa marche en avant. Spectateur attentif du match des parisiens dimanche dernier à Guingamp, il avoue ne pas avoir boudé son plaisir de passionné de foot devant le bon match des parisiens et juge leur performance : «J’ai surtout été impressionné par la fluidité de leurs mouvements avec une récupération de balle très haute et des joueurs impliqués»

Un plan défensif assumé

Ce match a sens unique a pourtant comporté des petits motifs d'espoir : «Le PSG a fait un très bon match, mais j’ai quand même noté qu’il lui avait fallu une heure pour mener au score sur un contre son camp.» Et comme il l'avait déjà fait en conférence de presse, l'entraîneur annonce alors la couleur quant à son plan de jeu assumé : «Je ne vais pas être très glamour, mais si on ne défend pas contre Paris, on est sûrs de perdre cent fois sur cent.» Il estime ainsi que c'est la seule petite possibilité qui existe pour les siens, tout en admettant le peu de garanties que lui assurait une telle approche : «Même si on fait autre chose, Paris sera capable de trouver la parade. Contre Guingamp, il sont beaucoup passés dans le coeur du jeu. Il va falloir se comporter comme des bons hommes et faire valoir nos qualités. Si on résiste, Paris peut faire preuve d’imprudence et s’il se montre imprudent, il peut se découvrir.»

Un plan anti-Neymar ?

Se pose alors la question de Neymar, déjà maître à jouer des bleu et rouge après un seul match, et de ce qui est envisageable pour, si ce n'est le neutraliser, au moins réduire son champ d'action. Dupraz souligne tout d'abord le risque de trop se focaliser sur un seul joueur, étant donné la qualité globale de l'effectif parisien: «Il ne faut pas se concentrer uniquement sur lui parce que les neuf autres joueurs de champ sont tout sauf moyens, mais il y aura bien sûr une attention particulière.»

Et le plan côté toulousain sera de tenter de le priver de ballons : «Il faudra exercer notre plan en amont avant qu’il reçoive le ballon. J’ai vu son nombre extravagant de ballons touchés (128) contre Guingamp. Si on arrive à couper l’alimentation, à faire en sorte qu’il en touche ne serait-ce qu’un tiers de moins, son rayonnement sera moindre.» Il développe ensuite cette idée en écartant l'idée d'un marquage individuel au profit d'une défense collective sur le talentueux brésilien : «il faudra l’isoler et ne pas le lâcher, quitte parfois à s’y mettre à deux ou trois. Ça demande aussi de l’intelligence tactique. Il faut faire en sorte que les Parisiens aient un minimum de temps pour exister tout en réussissant à leur poser des problèmes. Qu’on choisisse un bloc bas ou médian, il ne faudra pas concéder un pouce de terrain, prendre confiance et chercher à grignoter mètre par mètre.»

Un match à part

«Regardez Neymar, sa capacité à se déplacer, ses appels, contre-appels, son volume de course ahurissant. C’est un extraterrestre.»

Questionné sur son bilan plus qu'honorable face aux parisiens, Dupraz l'explique en toute humilité en théorisant sur un relâchement inconscient de l'adversaire: «Ce n’est pas très valorisant, mais c’est aussi dû au fait que le PSG est parfois moins motivé lorsqu’il joue contre des équipes comme la nôtre.» Mais, lucide devant le côté exceptionnel du match de ce soir qui marquera les débuts de la superstar brésilienne dans son nouveau stade, il ne s'attend vraiment pas à en bénéficier cette fois-ci et en remet une couche sur son admmiration envers ce joueur : «Bon, là, c’est la première de Neymar au Parc, donc il ne faut pas trop y compter. Même si je ne l’ai pas découvert contre Guingamp, maintenant qu’il est en L1, tu as quand même l’impression de le redécouvrir. Parfois, je dis à mes attaquants : “Bougez dix fois pour obtenir un ballon dans les bonnes conditions.” Ils hochent la tête pour être poli, mais regardez Neymar, sa capacité à se déplacer, ses appels, contre-appels, son volume de course ahurissant. C’est un extraterrestre.»

Et de conclure alors dans son style sur son sentiment réel avant d'aborder cette rencontre: «Ma relative sérénité est feinte. En vrai, je me chie dans le froc.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

jeudi 23 novembre

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux