Article 

La défaite de début décembre, une vieille habitude du PSG

Publié le dimanche 3 décembre 2017 à 16:43 par Philippe Goguet
Le PSG s'est incliné 2-1 à Strasbourg pour son premier match de décembre alors que tout allait bien pour les troupes d'Unai Emery. Mais à regarder dans le rétro, Paris a juste repris une de ses vieilles habitudes...

C'est peu dire que le PSG était favori hier à 17h à Strasbourg au coup d'envoi de la rencontre. Avec 41 points en 15 matches contre 15 pour le promu la recevant, la machine de guerre parisienne, certes équipée de pièces étant plus souvent sur le banc que sur le terrain, avait tout de l'équipe qui repart deux heures plus tard avec les trois points de la victoire, laissant l'adversaire à ses regrets. Il n'en a finalement rien été et les Parisiens, bien que très maladroits devant les buts, se sont inclinés pour la première fois de la saison au moment où on s'y attendait pratiquement le moins.

Une défaite qui revient presque tous les ans

Et pourtant, en consultant l'historique des saisons parisiennes depuis la prise de pouvoir de QSI, le renforcement de l'effectif qui a suivi et la participation régulière à la Ligue des Champions, il n'était finalement pas si compliqué de voir l'énorme piège tendu aux Parisiens. Ce PSG survitaminé perd souvent début décembre, particulièrement lors des rencontres à l'extérieur. Lors des 5 dernières saisons, Paris a perdu 3 fois à l'extérieur lors de son premier match de décembre : en 2012 à Nice (1-2), en 2013 à Evian (0-2) et l'an passé à Montpellier (0-3). Les années les moins défavorables, il y a malgré tout eu un match nul presque miraculeux à Angers en 2015 (0-0) et une défaite qui arrivera dès le deuxième déplacement de décembre à Guingamp en 2014 (0-2).

  • 1er décembre 2012 : Nice/PSG (2-1)
  • 4 décembre 2013 : Evian/PSG (2-0)
  • 14 décembre 2014 : Guingamp/PSG (1-0)
  • 1er décembre 2015 : Angers/PSG (0-0)
  • 3 décembre 2016 : Montpellier/PSG (3-0)
  • 2 décembre 2017 : Strasbourg/PSG (2-1)

Mais que se passe-t-il donc lors de ce début de mois si souvent maudit ? Peu d'explications claires ressortent, plus des tendances. Il y a d'un côté la fatigue qui s'accumule, avec les rencontres de Ligue des Champions qui commencent à peser. A cette époque de l'année, Paris a en général déjà joué 22 matches, soit un tiers de plus que ses adversaires, entre le Trophée des Champions et la Coupe d'Europe. Il y a aussi, souvent, une part de relâchement puisque les saisons parisiennes sont souvent bien voire très bien parties. Les terrains deviennent aussi moins bons, le froid arrivant. On se souvient notamment de la claque à Evian, avec une rencontre sur un terrain gelé, ou du champ de patates de La Mosson l'an passé.

La Ligue des Champions rôde

Un dernier point marque ce premier week-end de décembre, à savoir la proximité de la Ligue des Champions. La sixième et dernière journée se joue en général juste après ce premier week-end maudit et les têtes ne sont pas forcément toujours très concentrées, à l'image de l'énorme claque reçue à Montpellier l'an passé (0-3), quelques jours avant un PSG/Ludogorets de funeste mémoire (2-2). En 2014, c'est par exemple l'après-C1 qui s'était avéré compliqué. Après avoir perdu la première place du groupe à Barcelone (1-3), le PSG avait connu sa première défaite de la saison à Guingamp le dimanche suivant (0-1), là encore en dominant largement la rencontre.

Alors qu'il vient de s'incliner pour la première fois de la saison en ce début décembre, une défaite qui est donc très habituelle, le club parisien pourra toujours se rassurer en constatant que le résultat du match de Ligue des Champions qui suit cette défaite de debut décembre n'est absolument pas lié : une victoire contre Porto (2-1) en 2012, une défaite à Benfica (1-2) en 2013 et un nul contre Ludogorets (2-2) en 2016. A ce niveau-là, la tendance reste toujours à écrire.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux