Article 

Laurey : «On n'a rien contre le PSG»

Publié le lundi 8 avril 2019 à 11:06 par Jean Chemarin
Après avoir recadré un journaliste qui lui avait fait un petit rappel sur sa conférence de match d'après défaite en Coupe de France contre le PSG, Thierry Laurey a livré son analyse du match nul 2-2 de son équipe au Parc. Fier de ses hommes, l'entraîneur strasbourgeois regrette surtout de ne pas avoir plus profiter de la première période.

«Bravo, vous avez réussi à attraper le PSG». C'est par cette petite pique qu'a commencé la conférence de presse d'après-match de Thierry Laurey au Parc hier soir. L'allusion du journaliste aux propos de l'entraîneur strasbourgeois après le match de Coupe de France de janvier dernier, n'est pas vraiment bien passée... «Ça vous amuse ?, lui a ainsi rétorqué Laurey, pas spécialement d'humeur joviale. Vous manquez de vocabulaire je pense. Moi ça ne m'amuse pas, donc ce n'est pas la peine de reprendre mes termes. J'ai aussi des termes à moi-même qui ne me plaisent pas. Je ne suis pas venu ici pour parler de ce qu'il s'est passé il y a deux ou trois mois.»

Ce moment gênant passé, Thierry Laurey a livré son analyse du match, lui qui est le seul entraîneur à ne pas avoir perdu face au PSG cette saison en championnat (1-1 à l'aller, 2-2 au retour) : «Au-delà du fait qu'on a fait deux nuls contre Paris, sincèrement on n'a rien contre Paris et on aurait aimé qu'ils soient qualifiés pours les quarts de finale de Ligue des champions par exemple. On a fait deux gros matches contre eux. On a la lucidité et l'humilité de reconnaître que ce n'était pas Paris avec son équipe type ce soir, il faut être honnête, mais malgré tout on a fait un match qui se tient et qui méritait un tel résultat, même si on a beaucoup souffert en deuxième période.»

«Sur la première, ils sont peut-être arrivés un peu tranquilles»

Mais en première période, Laurey est persuadé que son équipe avait «matière à faire beaucoup mieux, notamment avec toutes les balles de contre qu'on a eues et qu'on a mal négociées». En deuxième, le coaching de Tuchel et les entrées de joueurs comme Mbappé ont changé la donne et Strasbourg aurait pu repartir bredouille du Parc, comme l'a reconnu l'entraîneur du RCSA :  «On savait qu'en deuxième période, ils allaient faire rentrer des joueurs qui allaient nous poser des problèmes, à l'image de Mbappé, mais de Draxler aussi, et puis Kehrer, qui est sorti du banc et qui est venu marquer un but (...) Quand tu te fais égaliser à 8 minutes de la fin, c'est un peu ballot. Mais on savait que ça brûlait de plus en plus. On s'est même dit que ça serait ballot de le perdre, car c'était envisageable aussi. Sur l'ensemble, c'est plus la première mi-temps qui laisse des regrets, car en deuxième, Paris a imposé son jeu avec ballon, on a eu beaucoup de difficultés à se projeter. Sur la première, ils sont peut-être arrivés un peu tranquilles, mais en deuxième ils ont pris les choses au sérieux et ça leur a suffi pour revenir.»

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 23 avril

lundi 22 avril

dimanche 21 avril

samedi 20 avril

vendredi 19 avril

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux