Article 

PSG/Amiens (2-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 6 août 2017 à 2:57 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 2-0 face à Amiens pour son premier match de la saison en championnat. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Areola : Ce n'est pas ce match qui va permettre de juger réellement le gardien titulaire du moment puisque celui-ci a été littéralement au chômage technique, les frappes cadrées d'Amiens étant plein axe et tranquillement captées. Pour le reste, il a fait le métier avec quelques sorties aériennes propres, une bonne lecture des ballons devant sa surface et un jeu au pied propre. 

Daniel Alves : Arrière droit après une pige un peu plus haut sur le terrain une semaine plus tôt du côté de Tanger, l'arrière droit brésilien a mis quelques minutes à entrer dans son match puisque ses débuts ont été marqués par un peu de déchet technique et des combinaisons pas encore huilées avec ses partenaires. Il est toutefois vite monté en puissance et a commencé à apporter dans le jeu, à l'image de sa passe décisive, certes un peu chanceuse, peu avant la mi-temps. Intéressant quand il s'intercale entre les lignes, il a aussi montré une belle présence sur son côté jusqu'au bout de la partie. Défensivement, il a fait preuve d'une réelle envie dans les duels.

Marquinhos : Face à une équipe pas spécialement offensive et surtout venue défendre, le Brésilien a forcément été moins sollicité que d'autres mais il n'a pas oublié pour autant d'être présent dès lors que le ballon se trouvait dans sa zone. Très saignant dans les duels qu'il a pour la plupart gagnés, il a fait preuve d'une agressivité non négligeable qui lui a permis de se montrer souverain face à un promu qu'il a bien contribué à rendre inoffensif. Un vrai bon match de sa part.

Thiago Silva : Avec Marquinhos qui s'est occupé de régler les affaires courantes d'un point de vue défensif, le capitaine parisien s'est contenté de montrer sa présence, certes nécessaire, et il a pris plus de responsabilités dans la relance. On l'a notamment vu tenter et réussir quelques balles longues qui ont mis en difficultés la défense adverse. Sorti à la mi-temps sur blessure, il a été remplacé par un Presnel Kimpembe qui a offert des duels pour le moins physique à ses adversaires. Et il est souvent reparti avec le ballon...

Kurzawa : Pratiquement invisible durant les 20 premières minutes vu que le jeu penchait de l'autre côté du terrain, il entre peu à peu dans la partie mais ne se montre pas forcément toujours à son avantage malgré quelques montées sur son aile. Après la pause, avec un PSG mieux réparti sur la largeur, on continue de le voir de façon alternative et il réussit notamment un bon centre dévié de la main en corner mais a quand même eu du mal à se montrer vraiment dangereux. Défensivement, il n'a ni brillé ni été particulièrement pris en défaut. Au moment de le juger, il semble encore loin de la grande forme mais a semblé en progrès par rapport à la semaine passée.

Thiago Motta : L'ancien semble avoir encore un peu de mal à digérer la préparation d'avant-saison et son match n'est pas sans rappeler le précédent. D'abord peu en vue, il se signale même plus sur la première période par des interventions défensives que par ses fameuses passes vers l'avant qui font si mal aux défenses. Après la pause, ce sera un peu mieux offensivement mais il sort complètement exténué peu après l'heure de jeu à l'issue d'une partie encore un peu décevante vu son CV. Remplacé par un Matuidi qui a apporté du jus à un moment où son milieu en avait cruellement besoin mais a particulièrement peiné techniquement dans ses prises de balle et ses passes.

Verratti : Comme son compère italien, qu'il a d'ailleurs assez peu utilisé, le petit milieu n'est pas encore au top de sa forme et cela s'est particulièrement vu avant la pause. Son début de match est même à l'opposé de ce que Verratti est habituellement avec des difficultés techniques et des frappes. S'il est peu à peu retourné dans son registre, le déchet est resté important et il s'est parfois perdu dans ses dribbles. Il revient bien mieux après la pause avec de nombreuses passes longues qui font la différence mais, toujours, ce déchet inhabituel chez lui. Il finit par une dernière passe en or pour Cavani sur le 2-0 mais son match reste très irrégulier en plus d'avoir été marqué par une nervosité qui aurait pu lui valoir un avertissement à plusieurs reprises.

Rabiot : Pas buteur ce week-end, le milieu relayeur gauche avait pourtant encore tout pour l'être vu le nombre important d'occasions franches qu'il s'est créés durant la partie. Sa première période est d'ailleurs assez paradoxale puisqu'il n'aura pas forcément été très impliqué dans le jeu mais particulièrement intéressant dès lors qu'il a touché le ballon, avec notamment beaucoup de présence dans la surface, signe d'un Rabiot plus relayeur que jamais. Comme ses partenaires, il va se perdre un petit peu après la pause, notamment techniquement, et va offrir un second acte moins abouti avec un déchet bien plus important malgré quelques sursauts. Il finit en sentinelle, remettant alors un peu de simplicité et de justesse dans son jeu.

Di Maria : De retour dans le onze, l'Argentin va commencer la rencontre tambour battant et signer une première demi-heure de grande qualité entre ses dribbles, ses passes, notamment ses déviations judicieuses, et une disponibilité de tous les instants. Rattrapé par son physique, il va peu à peu disparaître du match et ne peser alors que par intermittence. Mieux après la pause, il replonge à l'heure de jeu et se signale surtout par quelques coups mal exploités. Du bon et du moins bon pour celui qui a joué son premier match complet de la saison. L'enchaînement des rencontres devrait lui faire du bien.

Pastore : Si l'homme de l'avant-match a été Neymar, celui de la rencontre a clairement été Pastore. Physiquement bien plus affuté que les autres, il a offert une de ses meilleurs prestations depuis bien longtemps. Aussi libre sur le terrain que percutant balle au pied, il a su se mettre au service de ses partenaires pour apporter du liant dans le jeu et éclairer la rencontre de ses choix et de ses passes. Comme la plupart, il connaît un petit coup de pompe en milieu de seconde période mais finit lui aussi très bien avec un but bien mérité offert sur un plateau par Cavani. Généreux, l'Argentin a été tout proche de lui rendre la pareille sur une géniale louche. Ses retrouvailles avec le numéro 27 ont été un beau succès.

Cavani : L'Uruguayen sort de la partie avec un bilan statistique impeccable puisqu'il a été l'auteur d'un but et d'une passe mais ce bilan ne reflète pas forcément toute sa partie. Avant d'ouvrir le score d'un enchaînement contrôle/crochet/frappe de très grande qualité, il avait auparavant montré quelques difficultés à peser sur le match, se montrant d'ailleurs moins mobile qu'à l'accoutumée. Après la pause, on va un peu retrouver le même scénario avec un Cavani pas toujours très bien inspiré malgré quelques bonnes choses. En fin de match, il va savoir se montrer collectif quand, face au gardien, il offre le but du break à Pastore sans ciller. Remplacé par Guedes pour les dernières minutes.

Match lié 


News 

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux