Article 

Le président du Barça s'explique sur le dossier Neymar

Publié le samedi 7 septembre 2019 à 4:04 par Philippe Goguet
Dans un long entretien accordé aux médias catalans, le président du Barça Josep Maria Bartomeu s'est longuement expliqué sur le retour avorté de Neymar au Barça cet été. Il a aussi refusé de fermer la porte pour l'avenir.

Le feuilleton de l'été a abouti à un statu quo, Neymar étant finalement resté à Paris, et c'est l'un des grands protagonistes du dossier, à savoir le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu, qui est longuement revenu dessus dans un entretien accordé à trois grands médias catalans. Selon lui, « le Barça a fait tout son possible » pour faire revenir Neymar, finalement sans réussite, et il n'était pas seul : « Nous étions trois clubs en lice pour le recrutement mais je ne peux pas révéler (leurs noms) », très vraisemblablement le Real et la Juventus. 

Après avoir longtemps démenti toute envie de faire revenir Neymar, Bartomeu a avoué qu'elle avait bien existé : « Il y a eu un moment où le cas Neymar a existé. Un moment dans l'été où nous savions que Neymar pouvait quitter le PSG. Leonardo avait ouvert les portes pour négocier. Je sais que d'autres clubs ont aussi négocié pour lui. Mais cela ne s'est pas fait car on ne pouvait pas satisfaire les exigences et les demandes du PSG. » Et selon lui, « aucun club ne pouvait payer ce que Paris demandait. » Autre précision, « Neymar était un complément à notre mercato qui était terminé. On aurait pu l’acheter mais c’était à un prix qu’on considérait non conforme à sa valeur. »

« C'est le PSG qui a demandé des joueurs plus de l'argent »

Concernant les offres, Bartomeu va avancer sa vérité : « Cet été, de nombreux noms ont été associés à cette négociation, mais le Barça n'a jamais mis de joueurs sur la table, c'est le PSG qui l'a fait. Mais quand de nouvelles demandes du PSG sont apparues, nous avons dit que c'était impossible à assumer pour nous et nous avons décidé d'arrêter-là et de ne pas accepter leurs exigences. C'est le PSG qui a demandé des joueurs plus de l'argent. Le Barça n'a jamais mis de joueurs sur la table. Ils ont parlé de joueurs en prêt avec une option d'achat. Sans dire de noms, c'était "vous payez de l'argent et vous envoyez les joueurs en prêt cette saison, nous payons leurs salaires". »

« Cela dépendra de si le PSG continue avec la même posture » 

Malgré l'échec de cet été, le dossier Neymar n'est pas non plus fermé à moyen terme : « Pour le moment, le recrutement de Neymar est exclu. Mais quand, en janvier ou février, nous commencerons à planifier la prochaine saison, nous en reparlerons. Mais cela dépendra de si le PSG continue avec la même posture. C'est vrai que c'est difficile de recruter un joueur du PSG, mais c'est pareil pour le Barça, qui ne veut pas vendre ses meilleurs joueurs. C'est normal. » 

Le boss du Barça a aussi tordu le coup à deux rumeurs, celles impliquant les volontés de Neymar et Messi : « Neymar a demandé au PSG de ne négocier qu'avec le Barça. Il a fait ce qu'il devait faire, mais au final il a décidé avec le PSG de rester à Paris. [...] Messi ne m'a pas demandé de prendre Neymar. C'était une opportunité de marché parce que c'est un grand joueur et notre direction sportive nous a recommandé d’étudier la possibilité de l'acheter. [...] Le vestiaire ne décide pas ou ne s'oppose pas aux signatures. »

A noter qu'il vaut mieux prendre un peu de recul avec les propos de Josep Bartomeu, le président du Barça s'étant par exemple contredit à quelques minutes d'écart. Après avoir refusé de dire les noms des joueurs que le PSG aurait demandé pour lâcher Neymar, il a expliqué dans la foulée que « c’est Paris qui nous a demandé Dembele... » Même cinéma avec les clubs impliqués qu'il ne voulait pas dévoiler avant de citer Madrid dans la foulée. Bref, le petit jeu de dupes entre toutes les parties est encore loin d'être fini...

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux