Article 

Mourinho : «Impossible d'entraîner le PSG aujourd'hui»

Publié le mercredi 15 mai 2019 à 10:00 par Jean Chemarin
Toujours en quête d'un nouveau challenge ambitieux en vue de la saison prochaine, Jose Mourinho a accordé un long entretien au quotidien L'Equipe ce mercredi, en français. Il y évoque notamment le PSG et écarte la possibilité d'y entraîner pour le moment, rappelant qu'il y a un entraîneur en place.

Depuis qu'il a été viré de Manchester United en décembre dernier, Jose Mourinho voyage beaucoup, entre apparitions au stade Pierre-Mauroy et interventions sur les plateaux des chaînes de télé pour qui il est consultant. Depuis cinq mois, il n'est pas rare de voir le Portugais évoquer son avenir ou répondre à des questions sur l'actualité du football. Récemment, L'Equipe expliquait que le Special One tentait de se placer au PSG, tout en négociant dans le même temps avec l'AS Rome. Mourinho l'a dit et répété ces dernières semaines, il vise un nouveau club avec de l'ambition et rêverait de gagner un cinquième championnat européen différent, après avoir déjà gagné au Portugal, en Angleterre, en Italie et en Espagne.

Interrogé ainsi ce mercredi par L'Equipe sur la possibilité que ce fameux nouveau club soit le PSG, le Portugais a coupé court, rappelant sans le citer que Thomas Tuchel était toujours l'entraîneur parisien jusqu'à preuve du contraire : «C'est impossible. Tu ne peux pas entraîner un club qui a un entraîneur. Il faut me parler d'un club où la porte est ouverte». Celle de l'Olympique Lyonnais l'est, mais là encore Mourinho a pris soin de botter en touche : «Je n'ai pas de réponse. Je ne réponds jamais à ce type de question. J'ai beaucoup de respect pour tous les clubs, ceux qui pensent à moi comme ceux qui ne pensent pas à moi.»

S'il devait débarquer un jour au PSG, Jose Mourinho pourrait y retrouver un certain Antero Henrique, qu'il a connu à ses débuts à Porto. Mais à en croire l'entraîneur lusitanien, les deux hommes ne sont plus si proches que ça désormais : «Nous avons grandi ensemble. Je l'ai beaucoup aidé - il m'a beaucoup aidé aussi - dans son travail sur l'organisation. Après, j'ai passé quinze ans sans lui, et lui quinze ans sans moi. Un peu comme Phileas Fogg, j'ai fait un peu le tour du monde.»

Enfin, s'il n'a pas voulu s'épancher sur l'élimination parisienne face à Manchester United, Mourinho a quand même accepté de donner sa vision du PSG 2019, lui qui parlait en 2012 du club comme une anomalie, estimant qu'il n'était pas normal qu'une grande ville comme Paris n'ait pas de grand club : «C'est un club qui a une dimension mondiale, avec des joueurs qui sont de ce niveau mondial. Il n'a pas encore gagné au niveau européen, et c'est très important. C'est la même chose que ce que je dis pour les entraîneurs : tu peux avoir de grandes qualités, mais si tu arrives en fin de carrière et que tu n'as pas gagné au niveau européen, il y a un manque. Maintenant, le Paris-SG est dans cette phase : il gagne tout le temps en France, comme la Juventus ou le Bayern. C'est le leader du football français, mais juste derrière les plus grands clubs européens.»



News 

Aujourd'hui

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux