Article 

Du mieux pour Lo Celso avec l'Argentine, lourdement battue

Publié le mardi 14 novembre 2017 à 19:26 par Philippe Goguet
L'Argentine a été dominée par le Nigeria 4-2 en match amical ce mardi en Russie alors qu'elle menait pourtant 2-0. Une nouvelle fois titulaire, Lo Celso a fait mieux que pour sa première tandis Di Maria est resté dans la continuité.

L'Argentine retournée en 30 minutes

Sans Messi pour ce second match amical, l'Argentine a pourtant très bien débuté la partie et elle a logiquement ouvert le score juste avant la demi-heure de jeu sur un coup-franc direct de Banega après une erreur du gardien. Les hommes de Sampaoli vont même logiquement doubler la mise juste après par Agüero qui reprend de près un très bon centre de Pavon (36e). Jusque-là, tout se passait parfaitement pour une équipe qui gérait très bien la rencontre mais un premier accroc a lieu juste avant la pause quand Iheanacho réduit le score d'un coup-franc bien placé (44e).

C'est en seconde mi-temps que les Argentins vont littéralement couler. Ils ont toujours le ballon et semblent dominer mais les Nigérians font désormais mal en contres et parviennent à bien attaquer. Iwobi égalise dès la 52e minute d'une belle frappe croisée à l'issue d'une jolie action collective. Deux minutes plus tard, sur un contre, Iheanacho donne involontairement à Idowu qui marque aussi. A l'entrée du dernier quart d'heure, c'est Iwobi qui s'offre un doublé après avoir placé un petit pont en pleine surface sur Mascherano. La partie était finie et le Nigeria aura donc marqué quatre buts en cinq tirs, toutes les frappes cadrées finissant au fond. Un réalisme dont les Argentins pourront s'inspirer.

Lo Celso bien mieux pour sa seconde cape

Comme quelques jours plus tôt, Giovani Lo Celso était titulaire avec l'équipe d'Argentine au milieu du terrain dans le système très particulier de l'Albiceleste, ce 3-4-3 en losange qui devient un 3-5-2 en phase défensive. Le jeune milieu du PSG était encore une fois placé dans un rôle de relayeur gauche et il a, cette fois, vraiment su peser sur cette partie. Dès le début de la partie, on le retrouve sur une bonne passe vers l'avant puis une grosse remontée balle au pied qui lance son match et lui fait prendre confiance.

Très actif à la récupération, quitte à faire de temps en temps une petite faute mais surtout auteur d'un nombre non négligeable de belles interceptions, il va en revanche se montrer de façon alternative dans la construction du jeu. Ses partenaires l'oublient régulièrement et le jeu penche également plutôt sur la droite du terrain. Quand il a la balle, il en fait en revanche souvent bon usage, sollicitant notamment très régulièrement Di Maria côté gauche pour des actions 100% parisiennes. On le voit aussi manquer parfois de confiance, à l'image d'une incursion dans la surface où il ne tente pas sa chance.

Exemple d'action où Lo Celso a été ignoré : 

Après la pause, alors que l'Argentine est en train de perdre pied, il se signale par un très bon retour pour sauver son camp alors qu'il y a encore 2-1 puis par une superbe ouverture en cloche à destination de Benedetto, attaquant entré en jeu peu auparavant qui exploite mal l'offrande. Ce sera finalement la dernière action du milieu du PSG, remplacé à la 58ème minute par Papu Gomez, comme lors de sa première sélection. L'impression laissée aura été toute autre mais la participation à la Coupe du Monde est encore loin d'être dans la poche.

Di Maria toujours dans le même rythme

Juste à côté de Lo Celso sur le terrain, plus haut que lui en phase d'attaque et plus bas en phase défensive, Angel Di Maria a également joué un peu plus qu'il est resté 76 minutes sur le terrain de Krasnodar. D'abord très peu trouvé en début de rencontre et en difficulté dans son placement, il va intervenir durant la meilleure période argentine, entre la 20e et la 40e par plusieurs belles actions, notamment des accélérations et des centres sur son aile gauche. Il va notamment utiliser sa vitesse ou sa technique pour déborder et offrir des ballons exploitables à ses partenaires.

A l'image de son équipe, il est moins tranchant après la pause et joue de façon un peu plus alternative. Ses coéquipiers le trouvent aussi moins mais Di Maria ne se cache pas forcément, à l'image de quelques belles courses sur son aile pour offrir des solutions. Défensivement, il se donne aussi mais les replis se font avec moins de régularité au fur et à mesure que le temps passe. Il signe donc un nouveau match contrasté en sélection mais la question de son utilisation par Sampaoli mérite clairement d'être posée, le poste qu'il occupe demandant des efforts assez surréalistes en terme de courses.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

vendredi 17 novembre

jeudi 16 novembre

mercredi 15 novembre

mardi 14 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux