Article 

La saison 2018/2019 des latéraux du PSG vue par les stats (Partie 1)

Publié le jeudi 20 juin 2019 à 20:58 par Thibaut Brossard
Après un mercato estival assez agité (notamment à gauche) et l’arrivée d’un coach réputé joueur et fin animateur des côtés, les performances des latéraux du PSG étaient forcément très attendues cette saison. Et le moins que l’on puisse dire c’est que, à de rares exceptions près, la déception qui prime au moment de faire le bilan de l’exercice 2018-2019. Retour, via les stats, sur la saison des arrières latéraux, droite et gauche.

Après les gardiiens, nous poursuivons le bilan individuel de la saison des joueurs du PSG via les stats (issues du site Whoscored) par les latéraux. Nous avons retenu arbitrairement quatre défenseurs : Colin Dagba et Thomas Meunier à droite, Juan Bernat et Layvin Kurzawa à gauche, considérant que Dani Alves et Thilo Kehrer d’un côté, Stanley N’Soki et Moussa Diaby de l’autre côté avaient trop peu de minutes sur le poste pour pouvoir être évalués et comparés à leurs coéquipiers. Le dilemme le plus fort a concerné Kehrer qui a joué plusieurs matches importants au poste d’arrière droit (quasiment toute la fin de Champions League notamment). Mais au global, le poste auquel il a le plus évolué est bien celui de défenseur central et c’est dans cette position qu’il sera analysé dans un prochain article.

Pour éviter des retraitements trop complexes, l’ensemble des matches disputés par Meunier, Dagba, Bernat et Kurzawa seront ici analysés, même s'il leur est arrivé de jouer à un autre poste (notamment au milieu pour Bernat ou en défense centrale pour Dagba). 

L’analyse sera divisée en trois thématiques (participation au jeu, efficacité offensive, interventions défensives) et nous essaierons pour chacune de mettre en avant les performances des quatre joueurs retenus dans l’étude ainsi que leur évolution par rapport à leurs saisons antérieures. Dernier point méthodo : comme le nombre de minutes jouées sur la saison et par match a été assez différent pour chacun des quatre joueurs (53 minutes en moyenne par match pour Kurzawa, 74 pour Bernat), et qu’ils ont souvent disputé des bouts de rencontre, nous n’avons pas retenu la moyenne par match pour les comparer. Ainsi, chaque donnée (passe, tirs, etc…) a été recalculée sur une moyenne de 90 minutes pour ne pas fausser l’analyse, qui portera majoritairement sur la Ligue 1 (Kurzawa et Dagba ne l’ayant pas ou très peu joué).

Matches et minutes joués : la surprise Dagba

D’ailleurs avant de nous pencher sur les stats produites par chacun des quatre latéraux du PSG, attardons-nous sur leur nombre de matches et de minutes disputés. 

Le graphique ci-dessus, et plus globalement l’analyse des matches et minutes joués, est riche d’enseignements :

Sur le poste de latéral droit, les deux principaux joueurs utilisés, Dagba et Meunier cumulent seulement 28 titularisations en Ligue 1, sur 38 matches possibles. Dani Alves, Christopher Nkunku et Thilo Kehrer se partagent les 10 autres matches. Ils sont donc 5 à avoir disputé des minutes relativement importantes sur un poste. C’est dire les tâtonnements de Thomas Tuchel sur ce rôle d’arrière droit.

Dagba a disputé presque autant de matches (17 contre 19) et de minutes (914 contre 1011) que Kurzawa. Quand on sait que l’un partait pour faire la saison avec la réserve du PSG, et que l’autre n’est pas passé loin d’être dans le groupe des champions du monde 2018, ils ne devaient pas être beaucoup à parier sur cette stat en début de saison…

La saison de Colin Dagba peut être découpée en 4 phases : il joue un peu en début de saison (2 matches en août, un autre fin septembre), puis plus du tout jusqu’en février. En février et mars, il entre à 7 reprises en cours de partie, puis devient régulièrement titulaire de fin mars jusqu’à la fin de la saison. Au final, 10 des 17 rencontres qu’il aura disputées l’ont été après le 6 mars (date du 1/8ème de finale retour de ligue des champions), soit plutôt dans la mauvaise période parisienne. • Alors que beaucoup de scepticisme entourait sa venue au PSG, Bernat s’est tranquillement imposé au PSG, non seulement sur le poste de latéral gauche où il a mangé son concurrent (21 titularisations à 11 en Ligue 1, 8/8 en Champions League) mais également au milieu de terrain où il est venu dépanner ponctuellement et montré toute son habileté balle au pied.

Pour la première fois depuis qu’il a signé au PSG, Kurzawa n’aura pas disputé une seule minute en Ligue des Champions puisque quand il est revenu de blessure (en janvier), la phase de poules était finie et Bernat s’était imposée comme un titulaire indiscutable. Entré 8 fois en cours de match, et remplacé 8 fois sur les 11 parties qu’il a commencées, il n’aura au final disputé en intégralité que 3 rencontres. Avec 19 matches joués en Ligue 1, il a failli battre son « record » de la saison passée où il avait joué 20 rencontres de championnat. En effet, depuis qu’il joue au PSG, il n’a jamais disputé plus de 20 matches de Ligue 1. 
 

Avec 1838 minutes, Bernat est le 9ème joueur de champ le plus utilisé par Tuchel en Ligue 1, ce qui rend finalement assez mal justice à la confiance que l’Allemand a semblé lui accorder, ne le faisant souffler que contraint et forcé, et l’utilisant même au milieu de terrain. D’ailleurs, en Champions League, avec 676 minutes, il est le 2ème joueur de l’effectif le plus utilisé après Mbappé, soit 7 des 8 matches en intégralité (remplacé à la mi-temps du match aller contre Naples). Il n’avait pas disputé autant de matches sur une saison depuis 2014-2015 avec le Bayern (31 matches de Bundesliga + 12 de Champions League). 
 
Thomas Meunier, lui, a disputé les quatre premiers matches de Ligue des Champions, mais Tuchel a ensuite installé Kehrer contre Liverpool fin novembre et à partir de ce moment-là, on a bien senti que ce n’était pas le grand amour entre le coach allemand et le latéral belge, qui ne rejouera plus d’ailleurs que 20 petites minutes sur la scène européenne (les 20 dernières du retour contre MU…). En Ligue 1, il a tout de même fait une saison pleine avec 22 matches, soit sa moyenne de ses deux premières saisons à Paris (22 puis 24 matches). 

Participation au jeu, passes, maîtrise technique : Dagba se révèle

En terme de volume de jeu, la première surprise vient de la première place occupée par le jeune Dagba qui avec 75 ballons joués toutes les 90 minutes domine les trois autres latéraux de l’étude. Si l’on avait retenu le nombre de passes effectuées par rencontre, le classement aurait été identique. Il fait même partie de la caste des « 100 et + », ces joueurs ayant touché au moins 100 ballons au cours d’un match : le natif de Béthune a dépassé cette barre symbolique contre Monaco fin avril et fut donc le joueur ayant touché le plus le ballon (101) lors du match du titre de champion de France 2019 ! Son coéquipier Belge n’a quant à lui jamais fait mieux que 80 cette saison en Ligue 1, Kurzawa 76 et Bernat… 99 !

Comparé à l’ensemble des autres joueurs du PSG, ce nombre de ballons joués reste cependant faible. Dagba, premier des latéraux n’est que le 12ème des joueurs du PSG dans ce classement de la saison ; Bernat est 14ème, Meunier 17ème et Kurzawa 18ème. Ce relatif faible nombre de ballons joués (à l’échelle du PSG) par les latéraux témoigne bien de la faiblesse de l’équipe de la capitale dans l’animation des côtés lors de la saison écoulée. 

Ce volume de jeu s’accompagne d’une grande précision technique puisque Dagba est le latéral parisien (et même de toute la Ligue 1) avec le meilleur pourcentage de réalisation dans ses passes, et assez nettement comme le montre le graphique ci-dessous (presque 10 points d’écart avec Kurzawa et Meunier). 

Meunier et Bernat sont dans leur moyenne de leurs dernières années, tandis que Kurzawa affiche son plus bas taux de réussite de ses saisons parisiennes (toujours entre 85 % et 90 % jusque-là). 

A signaler au passage, les trois matches de Dagba à 100 % de réussite aux passes, dont un surprenant 46/46 en 90 minutes lors de la déroute à Lille (5-1). Avec ce taux de 93 %, Dagba se classe au passage parmi les joueurs les plus précis de tout l’effectif (et donc de la Ligue 1) puisqu’il est le 4ème du PSG. Seul petit bémol, son absence de jeu long (seulement 5 passes longues tentées dans toute la saison…). 

Cette maîtrise technique du benjamin des latéraux du PSG se retrouve d’ailleurs dans les dribbles puisque, là aussi, c’est lui qui présente les meilleurs statistiques :

Avec un taux de réussite de 62.5 %, il devance nettement ses trois comparses. Ainsi, ramené à 90 minutes, c’est lui qui, après Kurzawa, présente le plus grand nombre de dribbles réussis (0.98). L’écart avec Meunier (0.45) est important et surprenant, d’autant plus que le Belge tournait le années passées à plus d’un dribble réussi par match, avec un bien meilleur taux de réussite (70 %).

En conclusion de cette partie sur la participation au jeu et la maîtrise technique, c’est la révélation Dagba qui se détache parmi les latéraux du PSG cette saison, devant une autre demi-surprise Bernat, très sûr techniquement avec un volume de jeu important. Meunier et Kurzawa affichent, eux, des stats en retrait dans cette partie de l’analyse.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 18 octobre

jeudi 17 octobre

mercredi 16 octobre

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

samedi 12 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux