Article 

Une centaine d'abonnements résiliés après les incidents de PSG/Etoile Rouge

Publié le vendredi 5 octobre 2018 à 17:58 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pas mis bien longtemps à réagir après les incidents ayant émaillé l'après-PSG/Etoile Rouge. Les abonnements d'une centaine de membres du Collectif Ultras Paris au Parc des Princes ont déjà été résiliés.

Le communiqué du PSG publié ce jeudi soir après les incidents ayant perturbé l'après-match de PSG/Etoile Rouge de Belgrade avait bien fait comprendre le courroux du club parisien envers les agissements de ses propres ultras, le Collectif Ultras Paris étant clairement pointé du doigt par le club pour les débordements, et il n'a pas fallu bien longtemps pour que le PSG agisse. Ce vendredi, soit moins de 48h après le match, les premiers abonnements au Parc des Princes ont été résiliés comme le club l'avait laissé entendre.

Par lettre recommandée, c'est une centaine de supporters membres du Collectif Ultras Paris qui ont reçu la nouvelle selon nos informations, leur abonnement au Parc des Princes étant résilié avec effet immédiat. Selon Le Parisien, ce sont surtout les membres de la K-Soce Team, une des entités du CUP, qui sont visés par ces résiliations. Par ailleurs, ces dernières s'accompagnent d'un refus du club de leur vendre des places pendant une durée d'un an, sorte de retour aux listes noires qu'avait utilisé le club entre la mise en place du Plan Leproux et le retour des ultras en octobre 2016.

Alors que le PSG avait entrepris dès hier un travail de reconnaissance des supporters ayant participé aux debordements via l'étude des images filmées par les nombreuses caméras situés dans le stade parisien, certains des membres du CUP ayant vu leur abonnement être résiliés assurent pourtant ne pas avoir été présents dans le stade ni à ses abords mercredi à l'occasion du match. De son côté, Le Parisien explique que le PSG ne s'est pas contenté des débordements de mercredi mais a aussi fait payer des membres du CUP s'étant mal comportés lors des déplacements à Nîmes et Rennes récemment.

Dans cette affaire, le PSG est aussi sous la pression du pouvoir politique puisque le président serbe en personne s'en est mêlé. Aleksandar Vucic veut des noms, et vite : « Nous demandons, comme nous l’avons fait en envoyant des informations sur le meurtre de Brice Taton (NDLR : un supporter de Toulouse agressé lors d’un déplacement à Belgrade et mort quelques jours plus tard, en septembre 2009), aux autorités de nous envoyer les noms des hooligans qui ont attaqué les fans de l’Etoile Rouge afin de voir comment ces criminels ont été punis. C’est le travail d’un Etat souverain. »

Le courrier recommandé envoyé par le PSG :

NB : La photo sert d'illustration, ce n'est bien évidemment pas les fumigènes qui sont le réel problème sur ce match.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

dimanche 14 octobre

samedi 13 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux