Article 

Aulas et Fournier abdiquent déjà dans la course au titre

Publié le vendredi 7 août 2015 à 16:10 par Philippe Goguet
La saison n'a pas commencé que l'état-major de l'OL jette déjà les armes dans la course au titre. C'est en tout cas ce que le président Jean-Michel Aulas et l'entraîneur Hubert Fournier ont déclaré dans la presse.

Deuxième à huit points du PSG lors de l'exercice précédent, l'OL vit un été agité et semble déjà avoir rendu les armes concernant le championnat de France 2015/2016. Pour le président de l'OL Jean-Michel Aulas et son entraîneur Hubert Fournier, il n'y a pas de doute possible, le PSG est loin devant et intouchable.

Dans un entretien accordé à L'Équipe, le coach lyonnais s'est désolé de la situation : « On ne parle même plus de fossé. Et encore, leur mercato n’est pas fini, et pour eux c’est désormais sans fin, ils peuvent prendre n’importe qui, alors non, ce n’est plus un fossé. A nous de nous rapprocher, mais tous les ans, ils en rajoutent une couche, alors c’est compliqué…» Des propos pour le moins défaitistes alors que l'entraîneur déclare dans la même interview, certes à propos de son équipe, que lui et son staff  ont « fait passer le message qu’on remettait les compteurs à zéro. »

Mais si Fournier semble résigné, ce n'est guère mieux du côté de son président Jean-Michel Aulas et ce dernier est encore plus abattu dans les colonnes du Parisien du jour : « Pour l'année qui vient, je pense que le PSG est parti pour dominer. Pas uniquement parce qu'il a les meilleurs joueurs, mais aussi parce que sa puissance économique est le triple de celle du deuxième... Nous disposons de 180 M€ de budget et Paris est proche des 600 M€ (NDLR : selon lui). Il y a un tel écart que les choses ne peuvent qu'aller dans le sens du PSG. [...] Pour la première place, c'est déjà joué. Il y a un championnat pour la deuxième place avec Bordeaux, Lille, Marseille, Monaco et Saint-Etienne. Cette place de dauphin devient comme un titre de champion de France. [...] Aujourd'hui, je ne vois pas qui peut revendiquer de battre le PSG sur un championnat entier. C'est impossible. »

Le président de l'OL cible alors les moyens du PSG : « Il y a un gouffre financier. On avait réussi grâce à notre travail et à nos performances. Là, les vannes financières sont ouvertes sans fin. Et plus il y aura de réactivité et d'imagination des autres clubs, plus le PSG et ses fonds qatariens ouvriront en grand les ressources. Sauf à le réguler de manière drastique, le PSG va continuer à investir deux ou trois fois plus que les autres. » Pour autant, l'OL compte bien concurrence le PSG dans le futur : « Oui, à moyen terme. Quand l'exploitation de notre stade sera en route. Quand on réussira en Ligue des champions. Et il faut développer la marque à l'international. Les dix premiers clubs européens dégagent 100 à 150 M€ de revenus par an dans le monde grâce à leur marque. On part d'un très bon club national et on va en faire un club européen. Il nous faut 3 ou 4 ans pour rivaliser. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

jeudi 25 février

mercredi 24 février

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux