Article 

Ramos convainc mais n'a pas encore gagné sa place

Publié le mardi 25 janvier 2022 à 9:18 par Maxence Venot
Arrivé libre cet été, Sergio Ramos a tardé à faire ses débuts avec le PSG ; mais en peu de temps le défenseur espagnol a séduit, malgré une concurrence avec Presnel Kimpembe.

Longtemps pas inquiété, Presnel Kimpembe peut commencer à douter. Arrivé libre dans la capitale, Sergio Ramos a enchaîné les pépins physiques et a tardé à porter la tunique parisienne, réalisant ses débuts le 28 novembre contre Saint-Étienne. Depuis, le défenseur central de 35 ans a enchaîné différentes bonnes performances, a même inscrit son premier but contre Reims (4-0) dimanche, et monte en puissance petit à petit. À trois semaines du huitième aller de Ligue des Champions contre le Real Madrid, la concurrence entre Sergio Ramos et Presnel Kimpembe est lancée pour savoir lequel des deux accompagnera Marquinhos, indéboulonnable de la défense centrale parisienne.

Sergio Ramos préféré par les anciens

« Un casse tête défensif se profile pour Mauricio Pochettino » lance Jean-Pierre Fanfan dans les colonnes de L'Équipe. « À forme physique égale, beaucoup choisiront Ramos. Si c'est le Ramos des grands soirs, bien sûr. Défensivement, par sa qualité de relance, sa capacité à marquer des buts, il apparaît quasi incontournable » ajoute le consultant de Canal+. « Ils ont tous les deux de la grinta, mais Ramos a une telle expérience du haut niveau... » confie à son tour Alain Roche. À 35 ans, et avec un palmarès long comme le bras, le natif de Camas compte davantage d'expérience que Presnel Kimpembe, pourtant formé au club et aligné depuis huit ans maintenant, mais toujours orphelin du trophée de la Ligue des Champions - là où son coéquipier en a soulevé quatre en tant que capitaine du Real Madrid.

« À état de forme égal, je mets Ramos » lance Éric Rabesandratana, ancien capitaine du PSG. La forme physique, justement, est le gros point d'interrogation. S'il semble mieux depuis le début de l'année 2022, l'espagnol avait, après ses débuts face à l'ASSE, rechuté et n'avait rejoué que fin décembre une mi-temps contre l'Entente Feignies-Aulnoye et quarante minutes à Lorient. Suspendu ensuite, il est rentré en fin de match contre Brest avant d'effectuer 90 minutes, pour la deuxième fois seulement depuis son arrivée dans la capitale, contre Reims - où il s'est illustré grâce à un but. Si son genou et son mollet le laissent tranquille, Sergio Ramos devrait enchaîner les rencontres, chose qu'il n'a pas encore pu faire, afin de se présenter face à son ancien club dans les meilleures conditions possibles.

Kimpembe a son mot à dire

Presnel Kimpembe, du haut de ses 205 matchs avec Paris, est un symbole du club par sa combativité et son amour pour le PSG. Seulement, ses récentes performances ne le rendent pas indispensable. « L'arrivée de Ramos cet été a sûrement été difficile à accepter pour Kimpembe et lui a peut-être filé un coup de bambou », explique Jean-Marc Pilorget, ancien défenseur du PSG, dans les colonnes du Parisien. « Cela dénote un manque de confiance en lui », ajoute-t-il.

Si Sergio Ramos compte une expérience indétrônable, Presnel Kimpembe est un habitué de la Ligue des Champions également. À seulement 25 ans, le défenseur français a déjà participé à 38 rencontres de la coupe aux grandes oreilles. Ces grands rendez-vous sont d'ailleurs sources de grandes performances pour l'international bleu. Souvenez-vous, lors du 4-0 contre le FC Barcelone en 2017, le néophyte s'était mis Lionel Messi dans la poche ; ou encore son but important marqué contre Manchester United en 2019 permettant au PSG de s'imposer 2-0 à Old Trafford. Cette saison en revanche, le natif de Beaumont-sur-Oise a eu un peu plus de difficultés en C1, en offrant notamment un penalty à Leipzig, et en coûtant donc le match nul aux siens (2-2) en novembre dernier.

Nouveau casse-tête pour Mauricio Pochettino à trois semaines du match le plus important de la saison parisienne. S'il est épargné par les blessures dans les prochaines semaines, l'entraîneur parisien devra faire des choix ; et choisir entre Sergio Ramos et Presnel Kimpembe se présente comme le plus gros dilemme après la question de l'animation du trio, voire même quatuor, offensif en début de saison.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

Aujourd'hui

mardi 24 mai

lundi 23 mai

dimanche 22 mai

samedi 21 mai

vendredi 20 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux