Article 

France/Etats-Unis (1-2), les Bleues bien trop justes pour passer

Publié le samedi 29 juin 2019 à 11:12 par Bruno Hermant
Lors de son quart de finale de la Coupe du Monde, l'Equipe de France de Corinne Diacre a été vaincue 2-1 contre le favori américain. Si la France a pu espérer revenir dans le match en seconde période, un niveau global bien trop juste ne lui a jamais permis d'être vraiment capable de lutter face à des Américaines réalistes et très efficaces.

Après des matchs compliqués contre la Norvège, le Nigéria et le Brésil, la France affronte les Etats-Unis et compte espérer passer en profitant de faiblesses sur les ailes de la défense américaine. Diacre reconduit le même onze de départ qui a joué face au Nigéria avec Thiney en soutien et un duo de récupératrices Henry - Bussaglia. Diani est alignée sur le flanc droit. En face, un 4-3-3 classique avec Lavelle titulaire à la place d'Horan.

Le match : 

D'entrée de jeu, la France est prise à la gorge par la puissance adverse. Ertz reprend une passe de Rapinoe et Bouhaddi s'interpose d'entrée (1e). Puis Mbock prise de vitesse fait tomber Rapinoe, intenable, juste devant la surface côté gauche. Rapinoe tire, le ballon puissant traverse une forêt de jambes et finit au fond sans que Bouhaddi ne la dégage, avec un placement grotesque du mur (0-1, 5e). La France tente de réagir, mais comme sonnée, son jeu est très timide et bien trop maladroit pour inquiéter l'arrière-garde US. Morgan tire au but mais Bouhaddi capte le ballon (13e) puis la gardienne anticipe un long ballon sur Rapinoe et dégage son camp d'un tacle (16e). La France réagit enfin par Diani, sur la droite, elle se joue de Dunn et passe, elle centre, c'est contré, le ballon revient sur Bussaglia qui tire. Le ballon est contré encore une fois et revient sur Henry qui décoche une frappe lourde mais qui n'est pas du tout cadrée (18e). Le jeu est très moyen avec beaucoup de ballons perdus de chaque côté. La France tente mais ne cadre pas un tir avant la pause. Dans l'autre camp, Mewis envoie une frappe de 20m dans les gants de Bouhaddi (44e) alors qu'elle pouvait servir Rapinoe seule à gauche. 0-1 à la pause et la France a oublié de jouer sa première période.

En seconde période, on s'attend à une France revancharde qui va prendre à son tour les Américaines à la gorge, il n'en est rien au contraire. Deux grosses occasions d'entrée de seconde période pour les Américaines font craindre le pire (46e, 48e) mais la défense tient bon. Les Bleues se réveillent enfin. Un gros temps fort des Bleues met les Américaines sur le reculoir. Une occasion de Le Sommer (50e), deux tirs d'Henry contrés (52e), une tête non cadrée de Le Sommer suivant un corner (53e), un centre flottant de Torrent (58e), une tête de Gauvin sur un centre de Diani (64e) sont à dénombrer pour les Françaises. Mais sur la droite, Morgan lance Heath dans la profondeur, Renard fait la vigile et laisse passer, Heath s'enfonce et centre, le ballon file au second poteau ou Rapinoe, complètement seule, peut ajuster Bouhaddi (0-2, 65e). Heath inscrit même un 3e but mais il est refusé pour un hors-jeu inexistant de Dunn au départ de l'action (75e).

La France a encore un temps fort, avec les entrées de Cascarino puis d'Asseyi, à la place de Gauvin et de Le Sommer. Henry tente une frappe de loin, captée par Naeher (78e). Une tête de Le Sommer est claquée en corner par Naeher (79e). Puis la France revient au score, sur un coup franc obtenu par Majri, Thiney le frappe à 25m, Renard est (enfin) trouvée de la tête et réduit la marque (1-2, 81e). On sent le Parc gronder et s'emballer mais les entrées d'Horan, Lloyd et Press pour les Etats-Unis rendent le contrôle du ballon trop compliqué pour les Bleues. La France aurait pu obtenir un pénalty sur une main d'O'Hara dans la surface mais l'arbitre n'a pas du tout arrêté le jeu, voyant une main involontaire. On en avait vu des sifflés pour des situations similaires. Il s'agit de la dernière opportunité des Bleues, les Américaines confisquaient le ballon et allaient perdre du temps sur les coins du terrain dans le camp français. En gestion, les Etats-Unis éliminent les Françaises et affronteront l'Angleterre en demi-finale.

La France reste donc sur le carreau. Avec une équipe qui n'a produit que très peu de jeu et qui a du compter sur une ailière pour faire toutes les différences. Le bilan reste très moyen. Certes, les Bleues ont été en quart de finale, mais comme en 2015, elles ont surement atteint leur plafond de verre. Aussi, on espère un renouvellement de génération dans cette équipe, avec des joueuses dépassées physiquement ou d'autres qui n'avaient absolument pas le niveau pour prétendre à une place dans le groupe France. Le cas de la sélectionneure est également à revoir.

Prestation des parisiennes : 

Kadi Diani a été alignée titulaire sur la droite de l'attaque française. Encore une bonne prestation de l'ailière du PSG, mais bien trop seule pour faire plier les Américaines. Dunn aura vécu l'enfer face à Diani toutefois. Replacée dans l'axe à l'entrée de Cascarino, elle n'a pas pu peser autant. Geyoro et Périsset sont restées sur le banc, encore une fois. En face, Heath a joué tout le match, moins fringante qu'à l'accoutumée, même si elle a beaucoup gêné Majri. Horan est entrée en jeu au moment où la France poussait, elle a immédiatement resserré les boulons côté USA et son camp marque quelques minutes après. Long est restée sur le banc.

Résumé vidéo : 

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux