Article 

Blanc : « J’espère qu’ils feront abstraction de Chelsea pendant 1h30 »

Publié le vendredi 6 mars 2015 à 17:05
Laurent Blanc a abordé en conférence de presse le match contre Lens, marqué notamment par le retour de Zlatan, mais il a été difficile de ne pas évoquer également Chelsea, déjà très présent dans les têtes.

Laurent Blanc était en conférence de presse à la veille du match contre Lens. S'il a abordé le match contre les Nordistes, il a aussi beaucoup parlé de Chelsea, déjà présents dans toutes les têtes. Le retour au terrain de Zlatan Ibrahimovic a également été abordé.

Lens, un match piège ?

A cinq jours de Chelsea/PSG et alors que Lens est avant dernier, il est dur de s'intéresser à ce PSG/Lens et cela ressemble pas mal à un match piège pour l'entraîneur parisien : « Bien sûr, vous avez raison. On a aussi ce match de Chelsea qui va arriver très vite. On a ce match de championnat demain à 17h avant de basculer sur la préparation du match de Chelsea qui est très important comme vous le savez. Mais avant cela, il faut prendre trois points demain, avec beaucoup de respect, celui qu’on doit à cette équipe de Lens et celui que je dois à son entraîneur puisque je le connais très bien. On se prépare pour prendre ces trois points, ils nous sont indispensables. On reçoit, j’espère qu’il y aura un maximum de concentration et de détermination pour pouvoir basculer assez sereinement et tranquillement sur la préparation du match de Chelsea. »

Du côté lensois, quelques déclarations ont été assez optimistes mais le coach ne s'en est pas ému : « Comme beaucoup d’équipes qui viennent jouer au Parc des Princes, j’ai entendu des propos comme « on n’a rien à perdre », on a l’habitude de les entendre. On sait très bien que les joueurs et l’entraîneur vont essayer de vendre très chèrement leur peau et d’essayer de grappiller un ou trois points. C’est normal et logique mais on prépare ce match sérieusement parce que les trois points sont importants en championnat. »

Zlatan, un retour très attendu :

Après deux matches de suspension, Zlatan Ibrahimovic est de retour et il est très attendu, particulièrement contre Chelsea. Blanc explique ce qu'il attend de lui : « Un joueur comme lui est attendu à tous ses matches. Il a l’habitude, il a 33 ans et depuis 18 ou 19 ans qu’il joue, il est attendu à chaque match. J’ai envie de vous dire que vous avez raison mais qu’il joue comme il a l’habitude de jouer et qu’il ne se mette pas trop de pression, ni pour Lens, ni pour Chelsea. Qu’il joue avec ses qualités, c’est le meilleur moyen de réaliser de grandes performances. Plus vous vous mettez de la pression, plus vous avez malheureusement la chance de passer à travers votre match. Ce n’est pas un jeune garçon, il a 33 ans et beaucoup d’expérience et il sait très bien gérer ce genre de choses. Il va avoir la pression, comme toute l’équipe, de gagner un match et de marquer des buts parce que c’est son rôle mais qu’il n’en rajoute pas et ce sera la meilleure des préparations pour ces deux matches-là. »

Le coach a aussi fait un petit point médical : « Il est prêt. Comme vous le savez, on l’a fait travailler durant ses deux matches de suspension et il a bien travaillé. Il a aussi bien récupéré parce qu’il en avait besoin. Il a besoin de compétition donc ce match de Lens est une bonne chose pour lui et lui permettra d’avoir de la compétition avant le match de Chelsea. »

Un nouveau test demain ?

Alors que Paris reste sur plusieurs bonnes prestations, Laurent Blanc insiste sur l'idée de continuité dans la performance et voit le match de demain comme un nouveau test : « Non seulement pour préparer pour le match de Champions League mais il y aura des journées après, en Coupe de France, en Coupe de la Ligue, en championnat et espérons-le aussi en Champions League. Il faut qu’on confirme notre jeu, qui est en train de se mettre en place d’une belle manière, quelque soit nos adversaires, la compétition et l’équipe proposés. Demain, la composition sera différente de celle qui a joué contre Monaco mercredi et quelque soit cette équipe-là, il faudra qu’on soit efficaces et qu’on ait tous en tête le même jeu qu’il faut fournir. C’est important et c’est là que je trouve qu’il y a une grande satisfaction depuis le mois de janvier. Quelque soit l’équipe alignée ou le système, même s’il ne change pas trop, on est efficaces et surtout, on a des bases sur notre jeu et des certitudes dans notre jeu. Il faut le maintenir, que l’adversaire soit Lens ou Chelsea, quelque soit sa qualité, il faut avoir des certitudes dans son jeu. C’est ce qu’on a en ce moment et je trouve ça très bien. »

Chelsea dans les têtes ?

Après avoir longtemps tourné autour du pot, Laurent Blanc aborde avec plus de franchise le match de Ligue des Champions à venir : « Chelsea n’est pas toujours au centre de mes discussions ou de mes discours avec les joueurs. On avait une semaine de trois matches à préparer, j’ai fait abstraction de Chelsea pour se concentrer sur les matches-là : Monaco était quand même un match de championnat important, il fallait gagner le match de coupe car, comme j’ai dit aux joueurs, on est allés en début d’année à Montpellier sur un terrain galère, on est allés à Saint-Etienne, on a reçu Bordeaux, ce n’est pas pour laisser tomber la Coupe de France chez nous et il fallait donc se concentrer. Et comme je vais leur dire, je sais que vous ne pouvez pas faire abstraction de Chelsea car tout le monde en parle. Vous, les medias, et certainement leurs entourages qui ne font que leur parler de Chelsea avec des demandes d’invitations et de places. On ne peut pas passer à côté. »

Il recadre alors sur PSG/Lens : « Mais demain, à 17h, j’espère qu’ils feront abstraction pendant 1h30 du match de Chelsea pour se concentrer sur ce match de Lens parce qu’on a impérativement besoin des trois points. Les joueurs sont conscients qu’on n’a pas de marge en championnat et que tous les points comptent, notamment ceux à domicile. »

Mais le match de Chelsea revient vite dans la discussion : « On aura grand temps après de se préparer pour le match de Chelsea. Cela ne sert à rien, il faut bien se préparer mais pas trop. Trop se préparer, ça serait comme être trop concentré. Quand vous êtes trop concentrés, vous ne l’êtes pas. On aura le temps, on montera en puissance dimanche, lundi et mardi. On ne peut pas maîtriser l’entourage donc vous allez faire des annonces mais c’est votre métier. Nous, il faut qu’on soit tranquilles et sereins, on sait que c’est un match important, pour Chelsea et Paris, et qu’on est en ballotage défavorables. On est conscients de ça et il va falloir aller chercher la qualification là-bas. Il ne faut pas se mettre de pression supplémentaire sur ce match-là, c’est le meilleur moyen de passer à travers. »

La conférence de presse se finit d'ailleurs sur une confidence du coach parisien, interrogé sur un onze parisien déjà arrêté pour le match de Chelsea : « Non. On n’est vraiment pas loin. » Et les deux matches se chevauchent de nouveau : « On peut en parler, l’entraîneur que je suis fait qu’on se projette sur ce match-là avant le match de Lens et qu’on essaye de prévoir certaines choses. Après, il y a un match demain et il peut se passer beaucoup de choses. Je ne voudrais pas penser aux mauvaises choses mais souvenez-vous ce qu’il s’est passé contre Caen. C’est une bonne leçon, je le savais mais sur ce match-là, cela a été la confirmation. Prévoir certaines choses, oui, dans le meilleur des cas, en sachant qu’il peut se passer des choses imprévues, mais il faut aussi être prêt à réagir. »

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux