Article 

Guingamp ne digère pas l'arbitrage vidéo

Publié le dimanche 19 août 2018 à 12:35 par Philippe Goguet
Battus 3-1 pour le PSG, les Guingampais avaient un peu de mal à digérer l'arbitrage vidéo intervenu en cours de rencontre qui a privé l'EAG d'un second but peu avant la pause.

Peu visible lors du premier match du PSG face à Caen, l'assistance vidéo a en revanche tenu un rôle clé dans le Guingamp/PSG de ce samedi après-midi, notamment peu avant la demi-heure de jeu quand Guingamp pensait avoir doublé la mise. L'arbitre du jour M. Turpin va rapidement siffler une faute du buteur Benezet sur le jeune Dagba puis refuser défintivement le but après pratiquement cinq minutes de revisionnage des images. Cette action qui aurait permis à l'EAG de mener 2-0 avait du mal à passer après la rencontre.

«M. Turpin a préféré ne pas accepter ce but, je pense que d'autres arbitres auraient jugé l'inverse»

Buteur non validé, Nicolas Benezet s'est expliqué sur la façon dont il a vécu l'action avec Dagba : «Je ressens que je le touche au niveau de l'épaule et, au final, plus l'arbitre voyait la video plus il me disait que je lui avais mis un croche-pattes. Je n'avais pas du tout ce sentiment, pour moi, j'étais passé devant lui et j'ai mis la tête mais Mr Turpin en a décidé autrement. [...] C'est frustrant parce que je pense qu'il n'y a pas faute. Le problème de la VAR c'est qu'au final ça ne sert pas à grand chose si ça revient à l'appréciation de l'arbitre. M. Turpin a préféré ne pas accepter ce but, je pense que d'autres arbitres auraient jugé l'inverse.»

Du côté du président guingampais Bertrand Desplat, on remet plus ou moins en question la décision de M. Turpin de refuser le but, surtout en comparant avec une autre action douteuse en fin de partie : «On a une décision avec assistance video qui prouve que ça ne règle pas tout, d'autant plus qu'en seconde mi-temps, il y a une action assez litigieuse sur Marcus Coco qui là aussi... Je ne sais pas s'il y a vraiment penalty mais en tout cas je pense que ça méritait d'être au moins contrôlé par l'arbitre central. Donc aujourd'hui je dirais surtout que c'était pas le grand soir de l'arbitrage vidéo.» 

«On doit récompenser le football offensif et pas forcément  s'arrêter à deux joueurs qui se croisent et qui s'entrechoquent» 

Pour le dirigeant guingampais, «là, on est dans ce qu'on appelle la zone grise. La preuve vous avez vu là, c'est une interruption qui dure extrêmement longtemps, beaucoup trop longtemps, qui casse le jeu, qui casse le rythme, avec un arbitre qui au final en son âme et conscience décide qu'il n'y a pas but. Je pense qu'il y a une chance sur deux, selon la vision, que le but soit accordé parce qu'on était vraiment dans une zone grise. Moi quand je regarde le but, je me dis qu'il y a but, je pense qu'on doit récompenser le football offensif et pas forcément  s'arrêter à deux joueurs qui se croisent et qui s'entrechoquent.»  

C'est surtout le non-appel à la VAR sur le contact très douteux entre Coco et Meunier en fin de rencontre qui ne passe pas : «Non, je ne comprends pas du tout, sauf à voir quelles sont les personnes qui sont dans le car. Ce sont ces personnes-là qui je pense ont fait preuve, je ne vais pas dire d'incompétence bien sûr, mais en tout cas de manque de réflexe parce que c'était à eux de contredire éventuellement la décision de Mr Turpin. S'il y avait un doute alors il aurait dû être vérifié comme on a pris le temps les 4 ou 5 minutes en première mi-temps pour vérifier. Moi aux nombreux SMS, et vous allez me dire que je n'ai peut-être pas reçu beaucoup de SMS de Parisiens, mais aux nombreux SMS que j'ai reçus, à tout le moins je pense que ça méritait que ce soit contrôlé par l'arbitre central. Et là, à ce niveau-là, les VAR ont été absolument défaillantes.»

Du côté du malheureux Benezet, on retiendra «qu'il y a deux actions dans le match, cette VAR et l'entrée de Mbappé. Cela a été un tournant pour eux, il a réussi à mettre du dynamisme et à redonner goût à cette équipe qui n'en avait pas trop en première mi-temps. Et avec Neymar en 10, ça a été beaucoup plus difficile pour nous. » Et même la VAR n'a pu sauver Guingamp face à cette déferlante.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux