Article 

Mbappé, son duel avec Guardiola, la bataille psychologique, son plan tactique, etc, la conf’ complète de Pochettino avant City/PSG

Publié le lundi 3 mai 2021 à 22:25 par Arthur Verdelet
Mauricio Pochettino a longuement répondu aux questions des journalistes présents en conférence de presse à la veille de la demi-finale retour de Ligue des Champions face à Manchester City. Défait 2-1 à Paris à l’aller, l’entraîneur argentin croit à un scénario favorable à son équipe ce mardi. La question reste : avec ou sans Kylian Mbappé ?

Donnez-nous des nouvelles de Kylian Mbappé, comment-va-t-il ?
« Je pense qu’il faut encore évaluer la situation de Kylian. Aujourd'hui (ce lundi), il va s'entraîner seul, et on verra s’il peut être avec l’équipe. On verra ensuite. On prendra la décision demain (mardi) pour savoir s'il joue ou pas. »

Quand déciderez-vous si Kylian Mbappé est apte à jouer ?  
« Nous verrons aujourd’hui pour Kylian, on va l’évaluer et on prendra la décision demain. »

Dans quel système de jeu évoluera votre équipe demain ?
« Concernant le système de jeu qu’on utilisera, je pense qu’il sera similaire à celui qu’on utilise depuis le début. On essaye de donner aux joueurs confiance dans la façon dont ils jouent actuellement et ont joué ces derniers mois. »

« Demain, ils auront un avantage et on devra donc prendre des risques, être courageux, agressifs, et préparer le match en sachant que City peut manier plusieurs styles de jeu. »

Notamment du fait du match aller, on parle énormément de possession de balle. Pensez-vous votre équipe capable de priver Manchester City du ballon ?
« Oui, ce sera notre intention, notre challenge comme l’a dit Marco (Verratti) juste avant. Ce sera un grand défi. Manchester City est une équipe qui joue depuis six ans avec une même philosophie définie par Pep (Guardiola). Bien sûr, c’est une équipe très forte et construite pour jouer de cette manière. Nous, on essaie de conserver le ballon, mais en restant équilibrés entre les phases offensives et défensives, notamment du fait des caractéristiques des joueurs. En tout cas, concernant demain, on est prêts à souffrir à certains moments du match. Quand nous aurons des opportunités, nous devrons nous montrer cliniques et agressifs. C’est un match où nous aurons 90 minutes pour gagner en ayant deux buts d’écart à la fin. C’est ce qu’il faut faire pour rejoindre la finale, notre objectif. C’est ce qu’on va essayer de faire. »

Pep Guardiola nous disait avant qu'une demi-finale retour est plus difficile à préparer qu'une finale de Ligue des Champions, pensez-vous la même chose que lui ?
« Bien sûr que c'est difficile. Si vous manquez votre match en demi-finale, vous ne pouvez pas accéder à la finale. Au contraire des demi-finales, la finale se joue sur un seul match et dépend de différents facteurs. Demain soir, l’aspect émotionnel sera bien présent, parce que le résultat de l'aller (défaite 2-1 à domicile) aura un impact sur notre façon de jouer. Demain, ils auront un avantage et on devra donc prendre des risques, être courageux, agressifs, et préparer le match en sachant que City peut manier plusieurs styles de jeu. Nous devrons être intelligents et essayer de montrer nos qualités sur le terrain. Ce sera une bataille, ce sera difficile, mais le plus important est que nous serons prêts. »

Est-ce que l’expérience de votre parcours en Ligue des Champions avec Tottenham en 2019, notamment avec les qualifications contre City en quarts puis en demies contre l’Ajax, peut vous servir à motiver vos joueurs et leur prouver que tout est encore possible ? 

« C’était il y a deux ans, mais nous avions joué le match aller ici (à l’Etihad Stadium) et le retour à Tottenham, donc il n’y a rien de similaire. Je pense que l’approche sera différente, premièrement parce qu’il n’y a pas de public, l’atmosphère sera complètement différente. Cela change tout. L’expérience est importante dans le football mais la réalité est complètement différente. Si, Pep, n’importe quel autre coach, ou moi-même, nous devons motiver nos joueurs pour une demi-finale de Ligue des Champions, Houston, nous avons un problème ! (rires). Je pense que la motivation est bien présente. Les joueurs veulent jouer ce genre de matches. Personne ne veut être mis sur le côté, tout le monde veut être impliqué dans un match comme celui de demain. Il y a beaucoup de sujets dans le football qu'il vaut mieux éviter. »

« Il faut déjà construire le fait d'y croire et d'enchaîner les présences en demi-finale pour ensuite gagner la Ligue des Champions. »

Pensez-vous qu’il est important de marquer vite, notamment dans les quinze premières minutes du match ?

« Il est très difficile de connaître les clés du match de demain. Les choses se passent dans le football et il est compliqué de tout préparer. Le football est un sport qui peut vous surprendre. Le plus important sera de gagner en marquant deux fois et de faire en sorte que City ne marque pas. Dans le football, il arrive des moments où il faut manager ce qu’il se passe sur le terrain. Cela concerne les habitudes qu’on a pris durant la saison, notre méthode, notre philosophie et la façon avec laquelle l’équipe vit et est préparée à vivre ces émotions durant un match. »

Comment concerner et concentrer au maximum les joueurs avant le match ?

« Ils ont leurs propres moyens de concentration, notamment en écoutant de la musique dans le vestiaire. Ca les concerne plutôt eux uniquement. Pas mal d’entre eux écoutent de la musique de leur côté, avec leurs casques ou écouteurs, donc c’est plus individuel que collectif. Je ne vais donc pas utiliser de moyen spécial pour les motiver. »

Combien de matches de Manchester City, notamment en Premier League et en Cup, avez-vous étudié ? Avez-vous des matches où vous avez vu qu’ils sont battables ?

« Il n’y a rien à comparer. Quand vous jouez en Ligue des Champions, c’est très différent de la Premier League, la FA Cup ou la Ligue 1. Il y a une approche, une mentalité et une motivation différentes. Les équipes ont des tactiques, des approches et des caractéristiques de joueurs différentes, donc je pense qu’il est impossible de comparer. Nous savons très bien comment City veut jouer. Nous voulons mettre en application sur le terrain certaines idées et règles au sein de l’équipe. Nous sommes en train de construire la façon dont nous voulons jouer. Cela nécessite du temps, on va y arriver. Ce n’est pas une excuse pour autant. Nous avons été capables de battre le Barça et le Bayern Munich sur deux matches et tout est lié au fait d’y croire.

City est en demi-finale parce qu’ils le méritent, tout comme nous. Pour nous c’est avant tout un match de football, mais aussi un grand challenge d’être en demi-finales, d’être impliqués dans cette compétition qui est, avec la Coupe du Monde, la plus importante des compétitions. Pour le PSG, être en demi-finales, cela est lié à ce que le club veut, il faut déjà construire le fait d'y croire et d'enchaîner les présences en demi-finales pour ensuite gagner la Ligue des Champions. Le club s’est battu ces dernières années pour cela, et j’espère que cela va arriver dès cette saison. Demain, nous avons un grand match. Nous pouvons rejoindre la finale pour ensuite remporter la compétition. C’est ce que nous voulons, c’est ce que les joueurs ont en tête, et ensemble on va essayer de le faire. »

Pensez-vous que vos joueurs bénéficient d’un certain avantage psychologique lié au fait d’avoir déjà été en finale de Ligue des Champions ? 

« Il est difficile de décrire ce qu’est et signifie un avantage psychologique. C’est du football, un jeu dans lequel tu dois juste être meilleur qu’une autre équipe. Je pense que, parfois, on donne trop d’importance à des mots qu’il est très difficile à décrire. Le plus important demain sera d’être meilleur qu’eux, d’être une équipe comme nous l’avons été pendant 45 minutes mercredi dernier.  Nous leur avions fait du mal. D’accord, ils avaient été meilleurs en seconde période. Ils avaient eu plus de possession que nous après la pause, et nous plus qu’eux en première période, oui. Nous allons jouer une équipe qui se construit depuis 10 ans pour évoluer à ce niveau. Le PSG et Manchester City font partie des meilleures équipes, et si nous l’emportons nous le confirmerons. Il faut être meilleur que son adversaire. C’est tout. Mais les avantages psychologiques ou mentaux sont des mots que vous ne pouvez pas lier à quelque chose, notamment au football. Pourtant, on les utilise souvent à ce sujet. »

Estimez-vous qu’il y aura plus de pression du côté de Pep Guardiola demain, vu qu’il n’a jamais atteint de finale de Ligue des Champions avec Manchester City ? Avez-vous le même sentiment qu’en 2019, au moment de disputer votre demi-finale contre l’Ajax Amsterdam ? 

 « Non, je crois qu’il n’y a aucune pression, ni pour lui, ni pour moi. Quand vous arrivez à ce tour de la compétition, il est question de finale. J’ai vu Pep avant la conférence de presse et il est plus tranquille que jamais, comme moi. C’est difficile d’atteindre ce niveau. Le PSG n’a pas pu le faire souvent en 50 ans, donc il faut en profiter, être décontracté et préparer le match de la meilleure façon possible. C’est le seul moyen d’être en finale. J’ai le même sentiment qu’il y a deux ans. Nous allons affronter une très belle équipe, mais nous avons aussi des joueurs de qualité et une équipe également. Je suis tranquille. Ce sera une bataille, et l’on devra tout simplement être meilleurs qu’eux. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

vendredi 14 mai

jeudi 13 mai

mercredi 12 mai

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux