Article 

Le mental, la course au titre, Mbappé, Verratti, Icardi, etc, la conf' complète de Pochettino après PSG/Saint-Etienne (3-2)

Publié le dimanche 18 avril 2021 à 17:34 par Arthur Verdelet et Fouzia
Après la folle victoire du PSG contre l'AS Saint-Etienne (3-2), il a beaucoup été question de mental dans la conférence de presse d'après-match du coach du PSG Mauricio Pochettino. Mais aussi de la course au titre, de Mbappé, de Verratti ou encore d'Icardi.

C’est une victoire de champions ? Une victoire au mental ?

« C’est une victoire dans la dernière action de jeu. Je ne sais pas si c’est une victoire de champions mais c’est le résultat quand on y croit, qu’on ne baisse pas les bras et qu’on pense que dans le football, il faut aller chercher ces choses pour qu’elles se réalisent. Nous sommes allés les chercher et elles se sont réalisées cette fois encore. Ce sont trois points vraiment importants pour rester dans la course au titre jusqu’au bout du championnat. »

Êtes-vous optimiste pour le titre ?

« Croire en la victoire, toujours. L’optimisme, toujours. Nous sommes un staff technique qui au-delà des connaissances du jeu, est caractérisé par l'optimisme que nous mettons en avant. On doit prendre la vie avec cette attitude. Nous pensons que cette attitude positive est la chose la plus importante, davantage encore que les connaissances, le travail et le reste. C’est l’attitude avec laquelle on doit affronter la vie et dans ce cas, le football. C’est pour cela que je suis optimiste et que je crois toujours que les choses positives peuvent arriver. »

Vous avez dit que vous feriez le maximum pour garder Mbappé à Paris, où en êtes-vous ?

« Tout comme je suis optimiste et que j’ai toujours la foi, j’espère toujours que nos meilleurs joueurs - dans ce cas précis Kylian qui est l’un des meilleurs joueurs du PSG - restent avec nous très longtemps au club. C’est ce que je souhaite. »

Le scénario de ce match va-t-il aider les joueurs après les 3 défaites et les matches compliqués au Parc avant, pour qu’ils jouent de façon plus libérée à domicile ?

« Nous ne pensons pas aux défaites passées. Ce n’est pas une bonne chose d’avoir ce “feeling” dans la tête quand on joue une compétition. Ce résultat est important avec ces trois points qui nous rapprochent de Lille au classement - à un point - et nous permettent de continuer à nous battre dans trois compétitions. C’est fondamental pour nous. Dans le football, on doit apprendre à tourner les pages facilement et c’est vrai que nous avons eu quelques défaites au Parc des Princes mais pour pouvoir changer la donne, il faut toujours rester positif et je crois qu’aujourd’hui, au-delà d’avoir gagné dans les dernières minutes, dans la dernière action de jeu, l’équipe a mérité la victoire. »

La qualification contre le Bayern et la victoire aujourd’hui : une preuve que Paris a un gros mental ?

« Oui, l'équipe a un gros mental. Nous avons beaucoup de qualités, pas seulement sur le plan athlétique ou du talent, mais également sur le plan du caractère, de la personnalité, de la mentalité. Pour différentes raisons, nous avons connu des situations ces derniers mois où les performances n’étaient parfois pas du tout conformes aux résultats que nous souhaitions. Les circonstances sont ce qu’elles sont et parfois, gérer ce type de facteurs extérieurs n'est pas facile mais aujourd’hui, ce sont trois points qui nous donnent de la force, de la confiance en nous et un courant énergétique positif pour affronter les difficultés considérables qu’il nous reste à surmonter. »

Vous avez fait entrer Verratti, Di Maria et Icardi, était-ce prévu à l’avance ou est-ce le scénario du match qui vous a obligé à le faire ?

« Dans le football, tu peux anticiper, projeter des scénarios, mais jamais prévoir que les choses vont se passer comme tu le veux. C’est le football. Les circonstances d’un match t’obligent à prendre des décisions que tu avais imaginées d’une manière différente. Durant la rencontre, on analyse, on observe et on prend des décisions qui doivent affecter de manière positive le rendement de l’équipe. Nous n’avions pas prévu de le faire en tout cas. Nous avons pris la décision de les faire entrer parce que nous pensions que cela allait aider l’équipe. »

Depuis la fin du match, avez-vous pensé à vos homologues lillois, lyonnais, et leurs réactions concernant cette fin de match qui vous a souri ?

« (Rires) Non, je ne pense pas qu’ils sont allés jusqu’à casser leur télévision ! La compétition dans le football entraîne ce genre de choses également. On passe très vite d’un résultat à un autre, d’une émotion à l’autre. Tout cela, on le doit à ce sport qu’on aime tant qu’est le football. Je crois que le scénario d’un jour n’est pas celui d’un autre, cela peut sourire une fois à l’un, puis une autre fois à l’autre. On passe tous par ce genre de situations. »

Vous vous attendez donc à une fin de championnat très serrée, et d’être dans l’adversité à chaque match, comme aujourd’hui ?

« Oui, oui, je suis sûr que cela va se dérouler ainsi. Très serré et difficile. On voit le résultat de Lille vendredi soir à la maison (match nul 1-1 contre Montpellier), ils étaient aussi en difficulté. Cette année est un peu atypique, mais c’est aussi ce qui fait la beauté du championnat français, de plus en plus compétitif. C’est bien pour le football français. Je pense qu’il faut se réjouir qu’on puisse batailler avec plusieurs équipes pour remporter le titre. Cela permet à la Ligue 1 de prendre du niveau, de gagner en compétitivité. La France n’est pas que championne du monde, mais produit également de superbes joueurs et entraîneurs et possède un championnat compétitif. »

Claude Puel estimait juste avant que son équipe aurait mérité de prendre au moins un point, est-ce également votre avis et qu’avez-vous pensé de la prestation stéphanoise ?

« Les choses, les mérites, s’équilibrent en général sur une saison complète. Au moment où Saint-Étienne a marqué le deuxième but, on aurait pu penser que le sort de la rencontre était scellé. Ce point était très important pour eux et je peux donc comprendre leur frustration. J’ai également ressenti cela à plusieurs reprises, notamment en tant qu’entraîneur bien sûr. Donc je comprends ce sentiment qui les habite. Ils ont pris un but sur la dernière action de jeu quasiment. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

mercredi 05 mai

mardi 04 mai

lundi 03 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux