Article 

Le mercato, Kolo Muani, Barcola, l'effectif, Verratti, etc, la conf' complète de Luis Enrique avant OL/PSG

Publié le samedi 2 septembre 2023 à 16:10 par Fouzia
A la veille d'OL/PSG, l'entraîneur parisien Luis Enrique était en conférence de presse et il a surtout parlé du mercato qui vient de se boucler et le ravit particulièrement. Les arrivées tardives de Kolo Muani et Barcola lui ont beaucoup plu comme il l'a expliqué. Il a aussi évoqué les cas de Verratti et Draxler, sur le départ, ainsi que le choc de demain soir. Voici ses propos en intégralité.

AU MICRO DE PSG TV

Lyon est en difficulté aujourd’hui et n’a gagné aucun de ses trois premiers matchs. On peut s’attendre à un match intéressant puisque c’est une équipe qui ne joue pas forcément en bloc bas et nous avons vu contre Lens, que cela convient peut-être mieux au PSG. Qu’en pensez-vous ?

« L’Olympique de Lyon est un adversaire très fort que j’apprécie beaucoup, qui a beaucoup de qualités individuelles au milieu et en attaque. Il y a plusieurs scenarii possibles donc on ne sait pas vraiment ce qu’ils feront, comment ils défendront, dans quelle zone ils nous presseront. Je pense que ce sera un match parfait pour voir nos intentions de jeu, ce que nous voulons faire. »

Le mercato est terminé, toutes les lignes ont connu des arrivées, tous les postes sont doublés, il y a beaucoup de qualité. C’est parfait pour un coach ? 

« Je ne peux que féliciter le président et Luis Campos pour ce mercato magnifique »

« Oui, c’est vrai. Je ne peux que féliciter le président et Luis Campos, le directeur sportif, pour ce mercato magnifique qu’ils ont réalisé. Pour moi, en tant qu’entraîneur, c’est parfait de me retrouver dans cette situation où j’ai deux joueurs de très haut niveau à chaque poste. Maintenant, on verra qui mérite le plus de jouer. En tant qu’équipe, on sera prêts pour toutes les compétitions.  »

EN CONFÉRENCE DE PRESSE

Le mercato s'est terminé officiellement hier soir en France avec deux arrivées pour le PSG : Bradley Barcola jeudi et Randal Kolo-Muani hier. Êtes-vous de ce mercato du PSG et plus globalement de la structure de votre équipe aujourd’hui ? 

« Toutes mes demandes ont été satisfaites »

« Bien sûr, je suis satisfait. Je pense que ce mercato a été exceptionnel, je dirais même extraordinaire. Le président et la direction sportive, avec Luis Campos à sa tête, ont été remarquables. Sincèrement, nous n'aurions pas pu prévoir de meilleur scénario. Je crois que toutes mes demandes ont été satisfaites et c'est un grand plaisir pour moi d'avoir deux joueurs à chaque poste à un haut niveau et j’en suis très heureux. Maintenant, c’est le moment pour nous, les joueurs, le staff, l'équipe, de rendre au club cette confiance. »

Pouvez-vous nous dire ce que Randal Kolo-Muani va vous apporter spécifiquement ? Qu'est-ce que cela change pour vous et pour votre pour votre équipe ?

« J'aime beaucoup les joueurs polyvalents comme Kolo Muani qui peuvent jouer sur l’aile ou comme 9 »

« Eh bien, clairement ce que nous avons déjà vu à Francfort et en équipe nationale. C'est un joueur qui peut jouer à tous les postes en attaque. J'aime beaucoup les joueurs polyvalents qui peuvent jouer sur l’aile ou comme 9. Je pense que nous pouvons clairement apprécier son évolution en termes de physique et de mouvement à l'intérieur comme à l'extérieur de la surface.  C'est un excellent renfort de dernière minute, un joueur français et un joueur de Paris, qui remplit aussi des critères importants pour le club, pour son identité. Je suis très heureux, il y a beaucoup de concurrence, c'est très bon pour l’entraîneur qui doit faire des choix, mais aussi pour les joueurs. »

Ousmane Dembélé, Kylian Mbappe et Randal Kolo-Muani : l'attaque de l'équipe de France. Est-ce un atout d'avoir ces trois joueurs complémentaires en sélection et qui le seront certainement plus rapidement en club sous vos ordres ?

« Ce que je vois, c’est une infinité de possibilités en attaque avec ces joueurs : tous internationaux, tous jeunes, tous dotés d’une grande qualité, avec une diversité d’options. A partir de là, il est évident que plus les joueurs se connaissent, mieux c’est. C’est à nous, en tant que staff, de trouver les meilleures combinaisons pour que les joueurs soient les plus performants, de savoir lesquels s’entendent le mieux entre eux sur le terrain… C’est un bon exercice pour le staff, et je le prends comme un défi personnel. »

Dans une saison qui sera longue, avec l'intensité que vous demandez à vos joueurs, pourquoi avoir choisi de ne pas recruter un milieu supplémentaire ?

« Parce que je ne pense pas en avoir besoin. J'ai beaucoup de joueurs dans cette partie du terrain et je suis pleinement convaincu que j'ai les ressources suffisantes pour pouvoir jouer toute la saison avec ces joueurs. »

Bradley Barcola vient d’arriver. Comment pensez-vous l’utiliser et fera-t-il partie du groupe demain pour le match contre l’OL ?

« Barcola est capable de dribbler sur l'aile mais aussi d'attaquer l'espace sans ballon »

« Oui, oui, il sera dans le groupe. Comment je compte l'utiliser ? Eh bien, nous le connaissons déjà à travers son expérience à Lyon et en équipe nationale des moins de 21 ans. C'est un joueur très important pour nous, non seulement par sa qualité et sa jeunesse, mais aussi par son type de jeu et son profil. Il est capable de dribbler sur l'aile mais aussi d'attaquer l'espace sans ballon, il peut aussi jouer comme 9 à l'intérieur du jeu. Je l'aime beaucoup, Le club l’apprécie beaucoup, et je pense que c'est un excellent renfort, un renfort d’avenir, français, qui a l'envie de gagner des trophées. Je crois que c’est un excellent recrutement. »

Vous avez parlé de faire jouer la concurrence entre les joueurs et de gérer les rivalités. Gonçalo Ramos est arrivé a priori pour jouer titulaire en attaque mais avec l’arrivée de Randal Kolo-Muani, il risque peut-être d'être davantage sur le banc. Comment vous comptez appréhender ça pour lui ?

« Je veux 20 titulaires, pas 11 ou 12 ou 13 »

« Ah bon ? Vous me l’apprenez (il rit). Vous ne me connaissez pas encore (il rit plus fort). Non mais je veux 20 titulaires, pas 11 ou 12 ou 13. Nous avons besoin de 20, et même 22, titulaires. Si on a 22 titulaires, on est prêts pour n’importe quelle compétition. C’est ça l’objectif. Vous ne me connaissez pas encore. Vous ne savez pas encore qu’avec moi, il y a peu de titulaires ou remplaçants. »

Verratti n'est pas parti, ou pas encore. Peut-il faire partie de vos plans pour la saison ou lui conseillez-vous de trouver une autre équipe pour avoir du temps de jeu, vu qu'il n'a pas été non plus appelé en équipe nationale ? 

« Pour Marco, je maintiens mon engagement de ne pas rendre publiques les conversations privées. Ce que je lui ai conseillé reste dans ce cadre privé et je n’ai rien de plus à ajouter.  »

Que vous évoque la confrontation contre Milan AC en Ligue des Champions dans votre carrière ? 

« C’est un défi de jouer contre n’importe quelle équipe de haut niveau et Milan en est une évidemment. Je crois que c’est un très bon groupe [PSG-Dortmund-Milan-Newcastle], très exigeant, très attractif, difficile et compliqué mais comme l’est cette compétition de premier plan.  »

Peut-on avoir un petit point sur l'avenir de Julian Draxler avec le PSG ?

« Cette question ne s’adresse pas à moi mais au directeur sportif qui pourra mieux vous répondre. »

En France, les médias disent souvent que le PSG ne sait pas vendre. Cet été, le PSG a bien vendu. Est-ce aussi la réussite de Louis Campos ? 

« Le succès de ce mercato, et c’est mon premier avec le PSG, est évident au vu des ventes et des achats parce que notre objectif est de continuer à faire rêver nos supporters, en construisant et en créant un projet d’avenir clair. Et en cela, je le répète, le travail du Président et de Luis Campos a été remarquable.  »

Certains entraîneurs changent de tactique, de stratégie, en fonction des adversaires, d’autres conservent la leur toute la saison. A quelle catégorie appartenez-vous ? 

« Je prépare tous les matchs en fonction de nous, toujours. Nous allons davantage de possession que l’adversaire mais évidemment que pour les phases sans ballon, il faudra s’adapter à l’autre équipe et savoir comment elle joue est une de nos priorités. Mais on prépare toujours tous les matchs, de toutes les compétitions, en fonction de ce que nous faisons, nous. »

Vous affrontez l'Olympique Lyonnais demain, une équipe en grande difficulté en ce début de saison mais qui a pourtant l'habitude de se mêler aux premières places du championnat. Comment vous êtes-vous préparés à ce match et à quel type de rencontre vous attendez-vous ?

« Je me suis préparé pour ce match comme je me suis préparé pour chaque match jusqu'à présent au PSG, avec le plus grand sérieux et le plus grand professionnalisme, en essayant d'aider mes joueurs et l'équipe à bien comprendre l'idée du match. L'Olympique lyonnais est une grande équipe historique, l'une des meilleures du championnat sans aucun doute, avec de très bons joueurs et un très bon entraîneur que je connais pour avoir partagé le vestiaire du Barça en tant que joueur, Laurent Blanc. Ce sera un match difficile, avec une atmosphère superbe dans un beau stade, une atmosphère que nous aimons tous jouer et vivre, et nous sommes sûrs qu'ils auront des difficultés. Nous nous sommes préparés de la meilleure façon possible pour essayer de gagner les trois points. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

mardi 14 mai

lundi 13 mai

dimanche 12 mai

samedi 11 mai

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee