Article 

Quel PSG à Monaco ?

Publié le dimanche 28 août 2016 à 0:40 par Philippe Goguet
Le PSG se déplace à Monaco en clôture de la troisième journée de Ligue 1 et, à cette occasion, Unai Emery devrait aligner une équipe très proche de celle des derniers matches.

Monaco, un adversaire au profil dur à lire

Après un premier choc face à l'OL au Trophée des Champions qui s'est révélé être une promenade (4-1), le PSG d'Unai Emery affronte ce dimanche soir à Monaco son deuxième gros client de la saison avec l'AS Monaco. Après un déplacement compliqué à Bastia (1-0), ce nouveau voyage sera forcément bien moins chaud mais la qualité de l'adversaire est toute autre, Monaco étant une équipe de niveau Ligue des Champions malgré de nombreux absents en attaque. Amputée d'une bonne partie de ses forces offensives (Falcao et Lemar notamment), la tentation ne sera que plus grande pour l'ASM de Jardim de jouer défensivement pour mieux contrer Paris.

Et le PSG d'Emery va donc se retrouver dans une situation qu'il ne connaît que peu : celle de devoir attaquer face à une équipe de qualité, capable d'aller vite en contre et avec des joueurs de talent pour faire la différence. Jusque là, Paris a eu le choix entre des adversaires de qualité et souhaitant le ballon (OL voire Real Madrid) ou des adversaires de piètre qualité qui lui laissaient faire le jeu (Leicester, Bastia, Metz). Monaco représente un compromis entre les deux et Emery va déjà devoir trancher entre le 4-2-3-1 plutôt orienté vers le contre vu contre l'OL et le 4-3-3 de possession mis en place ensuite à Bastia et contre Metz. 

Marquinhos, Matuidi, Verratti, Krychowiak, tous trop justes ?

Si le dispositif reste encore à définir, les nom des joueurs qui vont jouer semble déjà pratiquement connus vu la tendance du moment, encore répétée par Emery vendredi en conférence de presse. L'entraîneur fait confiance aux joueurs présents depuis le début, qui ont fait la plus grande partie de la préparation et qui ont gagné toutes les rencontres jusqu'à présent. Ainsi, Marquinhos revient à peine des JO et le coach a bien fait comprendre qu'il était resté très longtemps hors du groupe. Verratti ? Il n'est pas à 100% et n'a pas 90 minutes dans les jambes, même s'il «joue avec le cœur.» Quant à Matuidi, il paye le fait de se retrouver en concurrence directe avec Rabiot, l'un des joueurs les plus en forme du moment.

Reste un cas, celui de l'énigmatique Grzegorz Krychowiak, recrue la plus chère de l'intersaison et toujours pas utilisé. A son arrivée, le joueur a été présenté comme un joueur capable d'apporter de l'impact à la récupération, un domaine où Motta souffre régulièrement. A Bastia, il s'était retrouvé au duel face à Crivelli sur les longs ballons bastiais et s'en était sorti comme il pouvait. A Monaco, l'absence d'attaquants devrait forcer Jardim à jouer en 4-2-3-1 et c'est Bernardo Silva ou João Moutinho qui vont se retrouver en soutien de la pointe, dans la zone de Motta. Autant dire que le déficit de vivacité risque d'être douloureux pour l'Italien qui fête ce dimanche ses 34 ans. Et, soudainement, l'idée de voir Krychowiak être lancé à ce poste prend de l'épaisseur, Emery ayant déjà montré qu'il s'adaptait à l'adversaire. 

La composition du statu quo ?

A l'exception de cette adaptation possible liée au profil adverse, il est difficile d'imaginer l'entraîneur parisien changer quoique ce soit dans son onze de départ, même par rapport aux joueurs en pleine forme physique. Trapp vient par exemple de sortir son meilleur match, Kurzawa marche sur l'eau actuellement et sortir Cavani maintenant serait à l'opposé du discours tenu par le coach à l'issue du cauchemar de l'Uruguayen contre Metz. On pourrait avoir quelques doutes sur Aurier mais l'Ivoirien semble meilleur défenseur que Meunier alors qu'il va probablement être opposé à Bernardo Silva, un des meilleurs techniciens de Ligue 1.

Pour le reste, on peine à voir quel joueur pourrait aujourd'hui sortir du banc pour ravir une place de titulaire. Ben Arfa n'a pas fait mieux que Lucas contre Metz ou Bastia et, si Emery a vu le match de l'an dernier à Monaco (3-0), il se rappellera peut-être des difficultés de Jardim face au positionnement du Brésilien. Pour la première fois depuis son arrrivée, et contrairement à la légende qui veut que le Basque n'aligne jamais deux fois de suite la même équipe, la possibilité de voir le même onze que face à Metz est donc bien réelle.

L'équipe possible : Trapp - Aurier, David Luiz, Kimpembe, Kurzawa - Pastore, Motta ou Krychowiak, Rabiot - Lucas, Cavani, Di Maria

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 26 janvier

lundi 25 janvier

dimanche 24 janvier

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux