Article 

Trois scénarios (plus ou moins probables) pour PSG/Bayern

Publié le dimanche 23 août 2020 à 18:28 par Iaro
La tension monte avant la finale PSG/BAyern, chacun tente d'imaginer le match vu les forces et faiblesses bien visibles des deux côtés. Voici trois scénarios pour cette partie, avec des éléments plus ou moins vraisemblables...

Scénario 1 : Une victoire sur le gong

Dimanche 23 août 2021, 21h, les Parisiens et les Bavarois font leur entrée sur la pelouse de l’Estadio de La Luz de Lisbonne. A l’exception de Marco Verratti, remplaçant au coup d’envoi, les deux entraîneurs ont pu compter sur l’intégralité de leurs talents pour composer leurs équipes de départ. L’enthousiasme et l’unité du PSG s’oppose à l’expérience européenne et à la constance, depuis des mois, du Bayern. Les deux équipes se rendent d’ailleurs coup pour coup lors du premier acte, renforçant leur statut de meilleures équipes européennes du moment en ce mois d’août 2020.

La première mi-temps est une véritable piste aux étoiles : Gnabry ouvre le score d’une frappe magnifique des vingt mètres dès la 11ème minunte, mais Marquinhos égalise sur corner à la 13ème, inscrivant le premier but des siens pour la troisième fois d’affilée, après l’Atalanta et Leipzig. Lewandowski redonne l’avantage aux siens à la 34ème d’une tête puissante, après avoir pris le dessus au duel sur Thiago Silva suite à un centre parfait de la droite, de Kimmich : 2-1 pour Münich. Mais Mbappé, intenable depuis le coup d’envoi, remet son camp dans le sens de la marche trois minutes plus tard, en crucifiant Neuer d’un plat du pied plein de maîtrise, après avoir déposé Boateng. A la mi-temps, le score est de 2-2.

Sans doute échaudés par tous les buts encaissés avant le repos, les deux camps se livrent une bataille plus tactique et moins débridée ensuite. Les occasions se raréfient, les organismes se fatigant sans doute aussi. Les Allemands sont quand même les plus menaçants en fin de match, et le PSG résiste du mieux qu’il peut pour espérer les prolongations. C’est pourtant suite à l’une des dernières poussées du Bayern, à la 88ème, que Verratti, entré à un quart d’heure de la fin, fait parler la poudre : entre les lignes, il récupère le cuir et lance parfaitement Neymar dans la profondeur, plein axe. Dans la même situation qu’au tout début du match face à Bergame, cette fois, le Brésilien ne se rate pas face à Neuer et scelle le score, et le destin de cette finale. Score final, 3-2 : le PSG remporte la première Ligue des champions de son histoire.

Scénario 2 : Choupo-Magique, encore une fois

Dimanche 23 août 2021, 21h, les Parisiens et les Bavarois font leur entrée sur la pelouse de l’Estadio de La Luz de Lisbonne. En interview d’avant-match, “le génie français” Kylian Mbappé a donné le ton en sommant ses coéquipiers d’aborder cette première finale de l’histoire du PSG sans pression et sans complexe. Pourtant, sur le rectangle vert, la réalité est bien différente : ses coéquipiers sont tendus, empruntés et rapidement bousculés par le Bayern. L’inévitable Müller ouvre le score à la 20ème d’un plat du pied opportuniste à bout portant, et Goretzka creuse l’écart juste avant la mi-temps, d’une frappe précise des 25 mètres.

A 0-2 à la pause, la messe semble dite pour les Parisiens, qui semblent accepter leur sort et ne parviennent pas à approcher des cages des Bavarois. Sans automatismes ni ressort, battus dans les duels et plombés dans les têtes, les rouges et bleus voient les minutes s’égrenner sans réaction. Assis sur sa glacière et frénétique, malgré le contexte, Thomas Tuchel n’abdique pas et fait ses premiers changements à l’heure de jeu.

Après avoir lancé Verratti et Draxler, le natif de Krumbach lance Choupo-Moting à la 71ème. Le Camerounais, sauveur contre l’Atalanta, est encore préféré à Icardi, et la suite donnera raison à son entraîneur. Deux minutes après son entrée en jeu, le puissant attaquant reçoit une passe dos au but de Di Maria, parvient à résister à la charge d’Alaba et envoie une frappe surpuissante depuis l’entrée de la surface : Neuer est battu, et Paris réduit la marque. Le scénario du match change alors totalement, les Allemands reculant et bafouillant leur football, et Paris prend le contrôle de la partie.

Crocheté par Davies en pleine surface, Mbappé provoque un penalty que Neymar transforme sans trembler à la 82ème. L’improbable se produit et le PSG et Choupo-Moting finissent même par enfoncer le clou défintivement : dans les arrêts de jeu, Bernat envoie un centre dans la surface depuis la gauche et le ballon, d’abord renvoyé par la tête de Boateng, navigue de têtes en crampons dans la surface et, d’un pointu en embuscade, Choupo le sauveur se mue en mythe éternel de l’histoire du club de la capitale en catapultant le cuir au fond des filets adverses. Plus rien ne sera marqué, score final, 3-2 : le PSG remporte la première Ligue des champions de son histoire.

Scénario 3 : LE CHEMIN DU ROI

Dimanche 23 août 2021, 21h, les Parisiens et les Bavarois font leur entrée sur la pelouse de l’Estadio de La Luz de Lisbonne. Surprise, les joueurs du PSG sont douze sur le terrain, renforcés par DJ Snake, qui porte sur son dos une enceinte de deux mètres sur cinq. L’arbitre du match, Daniele Orsato, refuse de donner le coup d’envoi, mais Neymar et Leonardo, descendu sur le terrain pour prêter main forte à son compatriote, insistent et finissent par avoir gain de cause : DJ Snake peut rester, et s’installe dans le rond central, qui sera condamné à l’aide de piquets et de rubalise pour l’intégralité des 90 minutes du match.

Sur le terrain, Paris est plus que jamais sur LE CHEMIN DU ROI. Portés par son génial Brésilien qui arbore son plus beau mohawk, les Parisiens marchent littéralement sur les Bavarois. Du long de la touche, Hans-Dieter Flick hurle à Lewandowski, Müller et Goretzka, de sortir du rond central, qu’ils n’ont pas quitté depuis le coup d’envoi, mais les trois malheureux n’osent pas enjamber l’espace rubalisé, qu’ils prennent pour une zone de quarantaine covid-19. Trop respectueux des règles, les Allemands sont en infériorité numérique et logiquement menés 2-0 à la 56ème, minute à laquelle Mbappé se blesse. Icardi le remplace, et tout réussit pourtant au PSG puisque le dernier entrant marque le troisième but quinze minutes plus tard. Fou de joie, l’auteur du 3-0 et ses coéquipiers hispanophones et Sud-Américains décident alors de quitter le terrain pour partager un asado dans le vestiaire, estimant que la messe était dite.

Les pauvres Kherer et Kimpembe se retrouvent alors seuls sur le terrain pour tenir le score, contre huit Bavarois survoltés. Les minutes passent très lentement, mais les deux derniers Parisiens sur le terrain parviennent à gagner du temps en simulant des fautes, en dégageant les ballons à l’extérieur du stade et en parlant avec l’arbitre plus que de raison. Ils encaissent pourtant le but du 3-1 à la 83ème minute, puis celui du 3-2 cinq minutes plus tard, ce qui aurait dû tout relancer, mais c’est la minute que choisit DJ Snake pour sauver la soirée parisienne et faire diffuser sur les écrans du stade les meilleurs actions d’Edinson Cavani en matches éliminatoires de Ligue des champions avec le PSG. Les Bavarois décèdent tous un à un des suites d’une fatale hémorragie des globes oculaires après avoir posé leurs yeux sur les écrans, et le match se termine par une brésilienne -encore un clin d’oeil au Roi- entre les deux derniers acteurs du match encore en vie.

Au terme d’une soirée épique, l’arbitre du match officialise de ses coups de sifflet le score final, 3-2 : le PSG remporte la première Ligue des champions de son histoire.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux