Article 

Paredes en mode diesel avec l'Argentine, Di Maria entrant décevant

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 16:54 par Simon Piotr
Malgré une grosse deuxième mi-temps où les hommes de Scaloni ont dominé et se sont notamment fait refuser un but qui paraissait valable par la VAR, l’Argentine n’a pas su faire mieux qu’un match nul à domicile face au Paraguay (1-1). Titulaire, Leandro Paredes a accompagné la montée en puissance de son équipe tout au long du match. Sorti du banc, Di Maria a tenté des choses mais sans forcément briller.

Une Argentine qui va crescendo

Comme souvent sous l’ère Scaloni, l’Albiceleste va mettre un certain temps à rentrer dans sa rencontre face au Paraguay comptant pour la troisième journée des qualifications à la Coupe du monde 2022. Arborant une nouvelle fois un système inédit, c’est une sorte de 4-4-1-1 asymétrique qui fait cette fois place au très rigide 4-4-2 du dernier rassemblement.

L’équipe argentine face au 4-5-1 paraguayen, le milieu Giménez en marquage individuel sur Paredes en première mi-temps.

Après un début de match poussif, l’Argentine concède l’ouverture du score sur un pénalty provoqué par Lucas Martinez sur ce qui semble être la première incursion paraguayenne dans la surface. S’en suit un long moment d’interruption dû à la blessure au dos d’Exequiel Palacios, symbole d’une certaine brutalité dans les interventions paraguayennes. La rentrée de l’ex-Parisien Giovani Lo Celso coïncide avec une amélioration du jeu argentin. 

C’est aussi le moment où Paredes se libère peu à peu des marquages adverses et l’Argentine peut vraiment se mettre à jouer. Malgré une supériorité technique sur l’adversaire, les hôtes argentins peinent toutefois à être totalement fluide avec le ballon et à créer des occasions. Il faut d’ailleurs attendre le premier tir cadré en fin de mi-temps pour qu’ils égalisent. Une belle action collective entraîne un corner botté par Lo Celso (et non Messi) qui finit catapulté au fond des filets par Gonzalez.

La deuxième mi-temps est à sens unique avec l’Argentine qui s’installe dans le camp adverse (69 % de possession au total) face à des Paraguayens résolus à défendre le point du nul. L’équipe de Scaloni se fait de plus en plus pressante autour de la surface et met du rythme dans la circulation du ballon, sans parvenir pour autant à alourdir le score malgré un but de Messi refusé par l’arbitrage vidéo pour une petite faute discutable qui a surtout lieu... quarante secondes avant le but.

Paredes au rythme de l’Argentine

Dans une Bombonera à huis-clos, détail qui n’en est pas un au pays des hinchas (supporters argentins), le milieu parisien a sans doute regretté l’absence des supporters dans le stade qui l’a vu débuter comme professionnel avec Boca Juniors il y a dix ans jour pour jour ou presque, lorsqu’il était un adolescent de 16 ans.

Placé comme cinco devant la défense malgré un double pivot sur le papier, Paredes a aussi besoin d’un moment d’adaptation pour rentrer dans son match. En effet, la grosse pression mise d’entrée par le Paraguay ainsi que le marquage individuel de Giménez sur lui l’empêchent de se mettre face au jeu pour relancer, et lorsque c’était le cas, le manque de solutions face à lui ne l’a pas aidé non plus.

Propre techniquement malgré tout, Paredes va devoir attendre la vivifiante entrée de Lo Celso à la demi-heure de jeu pour enfin peser davantage dans le jeu. Un phénomène de rétro-alimentation se met alors en place : l’équipe argentine doit se mettre en route pour lancer Paredes et c’est ensuite le milieu parisien qui prend les choses en main avec ballon et fait jouer la dite équipe.

Sa deuxième mi-temps est beaucoup plus aboutie avec beaucoup de rythme et de créativité dans ses passes. Il est notamment à l’origine du superbe décalage côté gauche sur Gonzalez qui lance l’action du second but refusé. Visiblement dans le dur physiquement après l’heure de jeu, Paredes n’a pourtant pas abandonné et s’est montré plus mobile et réactif qu’à l’accoutumée pour aider son équipe qui ne pouvait pas se permettre de rester sur un résultat nul à domicile.

Défensivement, il n’est que très peu sollicité étant donné que le Paraguay attaque peu, passant surtout sur les côtés et donc assez loin de sa zone de jeu. Il répond néanmoins présent sur certains duels de contre-pressing, à l'image de son équipe qui contrôle très bien les transitions adverses une fois la demi-heure de jeu passée. Il se retrouve d’ailleurs pris dans le duel le plus brutal en se faisant découper par un tacle de Pérez à la 75e minute. Comme la plupart du temps, il s’en sort sans blessure (pourvu que ça dure).

Di Maria, une entrée en jeu loin d’être convaincante

De retour en sélection argentine pour la première fois depuis la Copa America 2019 qu'il avait traversée comme une ombre, Di Maria débute sans surprise sur le banc, Lucas Ocampos étant l’ailier titulaire de cette équipe ne comptant pratiquement que des joueurs au profil axial. Le Parisien va rejouer avec l'Albiceleste puisque c'est lui qui remplace son concurrent direct Ocampos à l’heure de jeu.

Installé sur le côté droit de De Paul et Messi, Fideo s’insère bien dans les combinaisons courtes de l’Argentine et se fend même d’un centre qui trouve la tête de Lautaro Martinez peu après son entrée. Cela n’est que de très courte durée puisque quelques minutes après, Di Maria se montre emprunté et incapable de peser dans le jeu. L'ailier parisien est sans doute gêné par le bloc bas paraguayen et le fait de devoir se mettre en évidence en sortie de banc, lui qui est titulaire indiscutable avec le PSG et n'est guère habitué à faire l’impact player en sortie de banc. 

Les Argentins pas tendres avec Di Maria sur les réseaux sociaux, en témoignent les réactions sous  ce tweet :

Rien de bien nouveau au final

A l'heure du bilan, Leandro Paredes confirme son statut de titulaire dans le onze de Scaloni et se remet en jambes avec 90 minutes qui devraient lui faire du bien après trois semaines de blessure. Di Maria quant à lui n’a toujours pas rassuré sur sa capacité à jouer le rôle de remplaçant utile qui peut faire la différence en fin de rencontre. Reste à voir si le sélectionneur envisage désormais de le mettre titulaire face au Pérou pour le dernier match de cette trêve internationale mais il n'est pas certain qu'il ait marqué beaucoup de points avec son entrée.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 03 décembre

mercredi 02 décembre

mardi 01 décembre

lundi 30 novembre

dimanche 29 novembre

samedi 28 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux