Article 

Les stats collectives du PSG en L1 dévoilées et commentées

Publié le vendredi 12 juin 2015 à 18:44 par Philippe Goguet
La LFP a diffusé un document dévoilant toutes les statistiques des équipes de L1 dans différents domaines, dont Paris. Les voici, commentées par nos soins.

La saison 2014/2015 de L1 est terminée depuis quelques semaines et la LFP a communiqué les statistiques collectives de la saison. Ces chiffres concernent aussi bien des domaines assez généraux (classements à domicile, à l'extérieur, etc) que précis (volume de jeu, possession dans le camp adverse, etc) classant les 20 équipes de L1 dans tous les domaines. Les voici, présentés et commentés :

Les classements généraux :

Le PSG est premier avec 83 points, c'est autant qu'il y a deux saisons lors du premier titre de QSI avec Carlo Ancelotti. Longtemps à la lutte, le PSG finit tout de même avec huit points d'avance, l'écart le plus large de la saison entre le premier et le deuxième.

Longtemps deuxième voire troisième de ce classement, Paris a su accélérer au bon moment pour devenir la meilleure équipe à domicile de la L1 sur la saison. C'est au passage la seule équipe invaincue et la meilleure attaque à domicile. Paris n'est en revanche pas la meilleure défense chez soi, quatre équipes ayant fait mieux (Monaco, Lyon, Saint-Etienne, et Lille).
C'est la première fois depuis 1993/1994 que le PSG finit invaincu à domicile.

Le PSG n'est que second dans ce classement dominé par l'incroyable équipe monégasque, plus performante à l'extérieur qu'à domicile et qui aligne l'incroyable moyenne de deux points/match hors de ses bases. Si le PSG est l'équipe qui a le moins perdu hors de ses bases, elle n'est que la 3ème attaque et la 7ème défense.

Longtemps dominé par Marseille puis Lyon, le titre de la meilleure attaque revient finalement au PSG avec 83 buts marqués soit 2,18 buts inscrits par match en moyenne. On notera que Paris a marqué près de trois fois plus de buts que Nantes, pire attaque de L1. Comme quoi vendre des maillots n'aide pas à marquer.

Sans surprise vu les chiffres précédents, le PSG est loin d'être la meilleure défense de L1 (le PSG est 4ème) puisqu'il a pris près d'un but par match en moyenne (36 en 38 journées). L'AS Monaco en a pris dix de moins, avec un jeu certes beaucoup plus défensif, mais le PSG a souffert en défense. Les trois meilleures défenses se caractérisent aussi par la qualité de la saison de leurs gardiens de buts respectifs (Subasic, Ruffier et Lopes)...

Les buts :

Il y aura eu des buts cette saison en L1 et le PSG n'y est pas pour rien avec ses 83 marqués et 36 encaissés soit 119 au total, générant 3,13 buts par match en moyenne sur la saison.

L'attaque du PSG est mise en avant avec ses 52 buts en 19 matches à domicile. Paris arrive toutefois à ce chiffre grâce à une fin de saison particulièrement brillante à la maison et quelques gros cartons comme face à Lille (6-1) ou Guingamp (6-0).

Sans surprise, on a plus marqué en deuxième mi-temps qu'en première en L1. Probablement le temps que le fameux bloc-équipe cher à la L1 offre autre chose que deux équipes se regardant défendre...

Les stats du PSG sont proches de ce tableau global avec 64% de buts du pied droit, 24% du gauche, 9% de la tête et 3% contre son camp.

Le PSG est légèrement au-dessus sur le pourcentage de buts sur coups de pieds arrêtés avec 31% mais le profil général est proche de celui de la L1 dans sa globalité.

De son côté, le PSG a marqué 70% de ses buts dans la surface, 17% dans les 6m et 10% hors de la surface (et 3% contre son camp). 
La statistique sur Zlatan Ibrahimovic donnera en tout cas du grain à moudre à ses détracteurs qui lui reprochent parfois son manque de mobilité.

La finition :

Même s'il est la meilleure attaque, le PSG n'est pas l'équipe qui a le plus tiré, loin de là même. Les Marseillais du très offensif Marcelo Bielsa et les jeunes Lyonnais eux aussi bien portés sur l'attaque le devancent notamment. Plus étonnant, Lorient est également bien placé malgré une attaque moyenne, preuve que le jeu offensif de Lorient a su résister au départ de Gourcuff et à la saison compliquée qu'ont vécu les Merlus. 

Paris est en revanche premier dès qu'il s'agit de tirer dans le cadre et le PSG est la seule équipe à passer la barre des 6 tirs cadrés par match en moyenne. Lyon et Marseille suivent de peu derrière mais, comme vu précédemment, ils tirent plus au but, voire beaucoup plus pour l'OM, le symbole d'une maîtrise plus grande côté PSG ?

En pourcentage, on retrouve logiquement le PSG en tête avec pratiquement un tir sur deux de cadré. Lyon n'est pas loin derrière tandis que les autres équipes tirant beaucoup, Marseille et Lorient, sont tout de suite plus loin. On peut noter la belle performance de Guingamp et Bastia qui tirent peu mais bien.

Là aussi, la logique est respectée et Paris est l'équipe qui a besoin du moins de tirs pour marquer. Le PSG est la seule équipe en-dessous d'un but tous les six et même sept tirs tout en étant l'équipe qui marque le plus. Le talent offensif parisien ressort à merveille sur ce genre de tableau. En bas de classement, on retrouve les équipes souvent en difficulté devant les buts, Lens, Metz et Nantes notamment.

Le PSG a fourni une saison rare en terme d'efficacité selon les stats. Et pourtant, Laurent Blanc s'est souvent plaint du manque d'efficacité de ses troupes, c'est dire la marge de Paris en L1 dans ce domaine.

Le volume de jeu :

Sans surprise vu la teneur du jeu parisien, le PSG est largement en tête de de clasement. On retrouve d'ailleurs en haut la plupart des équipes qui tirent beaucoup au but. On remarquera tout de même qu'il y a 125 ballons joués d'écart entre Paris et Lyon, respectivement 1er et 2ème... Dans cette catégorie aussi, le PSG est dans un autre monde par rapport aux autres équipes de L1.
A noter la dernière place de Guingamp, équipe spécialisée dans la projection rapide vers l'avant qui peine à faire du jeu quand elle se retrouve dans ce cas. Un jeu qui lui a permis d'aller loin en Europe mais montre aussi ses limites dans une L1 toujours particulière.

La patte de Laurent Blanc se fait sentir avec cette deuxième saison à plus de 750 ballons joués par match. Toutefois, cette transformation avait déjà commencé avec Carlo Ancelotti, la preuve que ce genre de statistiques est aussi lié à la qualité individuelle des joueurs, le PSG de l'Italien ne faisant pas spécialement de la possession et des passes redoublées une priorité.

Le PSG se retrouve logiquement dernier dans ce classement, le PSG ayant un minimum de ballons à récupérer vu qu'il l'a très souvent. Dans ce classement où les équipes qui jouent le maintien sont bien placées, il faut remarquer la très belle première place de Montpellier, signe de la qualité à la récupération des joueurs de Rolland Courbis.

L'animation :

Le PSG est bien loin des meilleurs en terme de possession dans le camp adverse, un reproche souvent fait aux Parisiens, accusés de jouer tranquillement dans leur camp et trop bas sur le terrain. L'autre équipe qui a proposé beaucoup de jeu en repartant de derrière, l'OM, a le même souci que le PSG et est juste devant au classement. 
On retrouve logiquement en haut du classement des équipes qui se projettent vite vers l'avant mais n'ont pas beaucoup le ballon sur la durée d'un match. Reine de la contre-attaque, l'ASM caracole en tête. 

On retrouve tout en haut de cette catégorie le jeu parisien basé sur un grand nombre de passes et on a une nouvelle fois les équipes qui tirent beaucoup qui apparaissent. On notera quand même qu'il y a autant d'écart entre le PSG et Lyon, 1er et 2ème, qu'entre Lyon et Lens, 14ème... La qualité technique générale du PSG ressort avec un taux de passe proche des 90%, tout en étant l'équipe qui en tente le plus. 

Sans surprise, les Marseillais de Bielsa et leurs schémas de jeu fortement basés sur des centres avec un nombre important de joueurs dans la surface pour marquer apparaît tout en haut du classement. 
Paris est de son côté très loin et c'est la conséquence du style de jeu parisien. Le PSG centre peu de par le profil de ses joueurs de côté vu que les deux ailiers n'en sont pas vraiment et que seuls les latéraux se retrouvent en position de le faire. Qui plus est, le jeu parisien pousse plus à une passe en retrait qu'à un centre incertain dans le paquet.

Le pourcentage de centres réussis est toutefois largement insuffisant puisque c'est seulement le 7ème de L1 alors que le PSG a des grands joueurs en attaque (le jeu de tête est notamment un des points forts de Cavani) et des latéraux censés être dominants techniquement.

La discipline :

Le PSG est l'équipe qui commet le moins de fautes en L1. C'est assez logique vu que Paris a beaucoup le ballon et se retrouve beaucoup moins que les autres dans des phases défensives qui poussent à provoquer ce genre de situations.

La logique est tout de suite moins évidente quand on voit ce tableau... Alors que le PSG est une des équipes qui attaque le plus et est le plus souvent en position d'être ralenti par des fautes, il n'est que le 7ème club en terme de de fautes subies.

Si le jeu parisien a régulièrement manqué de profondeurs, les attaquants du PSG ont malgré tout bien souvent été pris au piège du hors-jeu. On note que le PSG et l'OM sont largement en tête de ce classement. Ce sont aussi les deux équipes qui attaquent le plus.

Paris est l'équipe qui fait le moins de fautes mais le PSG est en revanche la 10ème équipe la plus sanctionnée en matière de cartons. On peut noter le grand écart avec Caen qui commet aussi peu de fautes que Paris et est logiquement l'équipe la moins avertie. Lorient, 18ème aux fautes commises, est également 18ème en nombre de cartons jaunes...

Le PSG est plutôt dans les bons élèves de la L1 avec ses 3 cartons rouges (Cabaye à Evian, Cavani contre Lens au Stade de France et Van der Wiel contre Bordeaux). Seul le Hollandais a d'ailleurs été exclu directement côté PSG cette saison et la dernière expulsion de la saison en L1 a été la sienne, le 25 octobre lors de la 11ème journée.

Les records de la saison :

Toutes les caractéristiques fortes du jeu parisien ressortent dans ce listing des records :

  • Paris touche beaucoup de ballons (940 contre Reims (3-2))
  • Paris cadre beaucoup (16 tirs cadrés contre Lens (4-1))
  • Paris tente et réussit énormément de passes (868 tentées et 797 réussies contre Guingamp (6-0))
  • Son pourcentage de passes réussies est logiquement très haut (93% contre Lens au Stade de France (3-1)). La prestation est d'autant plus remarquable que le match avait été joué sur un terrain de très mauvaise qualité.

Ces records résument très bien la saison du PSG, à l'image de l'ensemble des stats fournies par la LFP. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

vendredi 31 juillet

jeudi 30 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux