Article 

Alors que le PSG a bien mieux cadré, Monaco a beaucoup moins bien dribblé

Publié le jeudi 16 janvier 2020 à 1:41 par Thibaut Brossard
Les chiffres du match Monaco/PSG (1-4) montrent bien l'énorme évolution par rapport à la rencontre de dimanche soir (3-3). Alors que les Parisiens ont retrouvé de leur précision devant le but, cf les quatre réalisations, l'AS Monaco n'a pas réussi à conserver son énorme réussite dans les dribbles.

12 tirs cadrés sur 17 pour Paris

Avec 12 tirs cadrés, les Parisiens ont égalé leur meilleure performance de la saison, réalisée à Geoffroy Guichard il y a un mois. Mais alors qu’il avait fallu 22 tentatives aux coéquipiers de Mbappé pour aboutir à ce total de 12 tirs cadrés face à des Stéphanois vite réduits à 10, il a suffi de 17 frappes face à Monaco.

Le taux de précision du soir est donc assez incroyable : 71 %, alors que la moyenne du PSG cette saison en Ligue 1 est de 44 % ! A « l’aller » , les Parisiens étaient dans leur standard de la saison puisqu’ils avaient cadré 6 de leurs 13 tirs.

Le détail ci-dessus par joueur nous montre notamment qu’ils furent 7 à tenter leur chance (seulement 4 à l’aller). Sarabia a fait du Icardi en cadrant et en marquant sur son unique frappe au but. L’ironie de l’histoire étant que cette performance soit réalisée au moment où justement Icardi, l’homme aux 21 tirs cadrés sur 39 (Ligue 1 et Ligue des Champions confondues), n’a pas cadré de tir (tout comme dimanche).

Seulement 6 dribbles réussis par les Monégasques

C’était l’un des faits marquants du premier match entre les deux équipes au Parc des Princes : les duels en un contre un gagnés par les attaquants monégasques, Gelson Martins (9 sur 10) et Wissam Ben Yedder en tête (5/6). Au global les joueurs de Moreno avaient réussi 21 de leurs 27 dribbles !

Ce fut une toute autre histoire ce mercredi soir puisque l’ensemble de l’équipe de Monaco a réussi moins de dribbles que Neymar à lui seul : 6 contre 7. Et encore, la moitié de ces dribbles réussis le furent alors que le match était quasiment plié puisqu’ils sont l’œuvre de Silva (2) et Jovetic (1), entrés à la 69ème et 79ème.  

Le taux de réussite a aussi chuté entre les deux rencontres : il est passé de 78 % à 55%. Gelson Martins et Ben Yedder qui avaient tant donné le tournis à l’arrière garde parisienne dimanche, ont cette fois été bien discrets (ou bien muselés) : ils sont passés, en cumulé, de 14 dribbles réussis sur 16 à l’aller à 0 sur 2 au retour !

Comment expliquer cette évolution ? On peut d’une part mettre en avant l’aspect physique tant les Monégasques ont paru incapables de rééditer physiquement les efforts de dimanche. Mais les ajustements tactiques de Thomas Tuchel semblent avoir également porté leurs fruits avec un Kurzawa plus prudent que Bernat dans ses montées et donc plus enclin à cadrer tôt Martins, et un milieu de terrain renforcé par le repositionnement de Di Maria dans un rôle plus axial et donc plus près de ses milieux défensifs pour gêner Ben Yedder et Golovine (8 ballons récupérés par l’Argentin, 2ème plus haut total pour un Parisien). 

Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 25 janvier

vendredi 24 janvier

jeudi 23 janvier

mercredi 22 janvier

mardi 21 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux