Article 

PSG/Amiens (5-0), les performances individuelles

Publié le samedi 20 octobre 2018 à 21:53 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 5-0 face à Amiens dans un match moins flatteur que le score ne le laisse penser. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Areola : De retour dans les buts, le portier du PSG n'a strictement rien eu à faire en première période et son match peut pratiquement se résumer à un joli double arrêt au retour des vestiaires alors que le score était encore de 2-0. Pour le reste, seul son jeu au pied peut être évalué et il a été très moyen voire même mauvais avant la pause avec trois passes complètement ratées. Du mieux ensuite dans une rencontre vraiment calme.

Nkunku : Couteau suisse du PSG, il retrouvait un poste d'arrière droit dans une défense à quatre où on l'y a parfois vu dans des matches de préparation, notamment à l'été 2017. Il a logiquement mis un peu de temps à trouver ses marques. Défensivement, il a ainsi du mal à débuter sa rencontre, pas forcément dans les duels mais plutôt dans son placement. Ce sera mieux après la pause et le versant offensif de son match est du même tonneau. Alors qu'il a semblé tirrailler en début de partie par la répartition attaque/défense de son poste, c'est allé de mieux en mieux et le joueur de 20 ans s'est peu à peu montré de plus en plus tranchant, signant notamment une belle seconde mi-temps dans ce rôle de latéral droit. 

Marquinhos : Capitaine en l'absence de Thiago Silva, le Brésilien a tout simplement signé une prestation générale digne du patron parisien. Alors qu'il devait couvrir le débutant Nkunku sur le flanc droit, il a également régné dans l'axe et su se montrer particulièrement tranchant. Impeccable sur les longs ballons amiénois où il a largement dominé Otero puis su gérer Konaté de façon efficace, il a en outre su intervenir à bon escient dans les rares situations compliquées vécues par sa défense. Dans la relance, il a su être plus entreprenant qu'à l'accoutumée et sa performance est encore réhaussée par cette belle tête pour ouvrir le score.

Kehrer : Placé dans l'axe gauche de la défense centrale pour suppléer l'absence de Kimpembe, le jeune Allemand a livré un match dans un registre similaire. Intéressant et même largement dominant dans les airs, il a aussi fait parler son impact physique pour gagner ses duels face à ses différents vis-à-vis. Quand il a été dépassé, il a alors fait parler sa vitesse, à l'image de son gros retour sur Otero à l'heure de jeu. Pas toujours parfait, notamment dans son placement, mais malgré tout très solide. Dans la relance, on l'a vu même tenter de jouer long du pied gauche, avec plus ou moins de succès.

Bernat : L'arrière gauche poursuit tranquillement mais sûrement sa montée en puissance et son apport offensif aura été bien réel ce samedi sur son aile. Après une belle percée pour commencer la partie, sa bonne entente avec Di Maria a régulièrement fait pencher le jeu parisien de ce côté, les deux hommes se trouvant bien et ouvrant des brèches. Si la maladresse inhabituelle de Cavani le prive d'une passe décisive qui aurait été bien méritée juste avant la pause, il est bien impliqué sur le but de Draxler, son centre dévié étant repris par l'Allemand. Du côté des mauvais points, il y a bien quelques flottements défensifs et un léger déchet au niveau technique mais cela n'altère que très peu sa belle performance du jour.

Rabiot : Celui dont la prolongation a été annoncée comme étant désormais imminente a vécu un match en deux temps, selon le joueur qu'il a eu à ses côtés au milieu. En première période, il s'est surtout signalé défensivement, notamment dans les airs, et s'est contenté de passes simples alors que Verratti gérait pratiquement tout dans la construction à ses côtés. Plus responsabilisé après la pause avec Diarra pour l'accompagner, il va garder son impact défensif mais prendre plus de poids offensivement dans un match alors joué sur un faux rythme. Comme toute l'équipe, il finit très bien la partie avec 10 bonnes minutes pour conclure un match dans lequel il a marqué son deuxième but de la saison d'un coup de tête bien placé.

Verratti : En une mi-temps, l'Italien a montré à quel point il est un joueur complet et capital pour le PSG. Il faut tout d'abord souligner son énorme activité défensive avec un gros pressing et un nombre important de ballons récupérés ou donnés via des tacles glissés assez incroyables et signe de son engagement le plus total. Avec le ballon, il aura encore trouvé des passes impossibles, notamment en plein coeur de la défense adverse, et sa sortie est forcément une bien mauvaise nouvelle à quelques jours de PSG/Napoli. Diarra l'a remplacé après un mois sans jouer et il a signé un retour pour le moins tranquille. Quelques ballons récupérés, son jeu de corps habituel pour se défaire du pressing mais un apport vraiment quelconque dans le jeu et un nombre non néligeable de passes loupées.

Draxler : Placé en soutien de Cavani dans un rôle qui est théoriquement le meilleur possible pour lui, il va pourtant être un véritable fantôme avant la pause, à l'exception de quelques minutes autour de la demi-heure de jeu. Impossible à trouver pour ses partenaires et neutre balle au pied dans ce premier acte, il se montre en revanche plus intéressant après la pause en évoluant côté gauche, sans pour autant éclabousser la partie de sa classe. Dans un match qu'il a traversé sans jamais réellement peser, il se retrouve malgré tout à la conclusion d'une action qu'il avait joliment initiée avec une passe bien vue pour Bernat. Mais à l'heure de faire les comptes, dur de dire qu'il a marqué des points.

Mbappé : Positionné côté droit en première période, il va tenter d'accélérer le jeu dès qu'il a la balle au pied et fait alors régulièrement des différences mais les conclusions de ses actions ne sont pas franchement à la hauteur de ce qu'il propose habituellement et son apport est donc limité. Parfois dur à trouver et un peu avare d'efforts, il va bien symboliser ce PSG qui se contente de peu et gère. Replacé dans l'axe après la pause, il ne va pas vraiment faire mieux durant la majeure partie du match mais marque un but superbe d'avant-centre sur lequel il fait parler son sens du but. Un match au final assez incomplet, mais avec ce qu'il faut pour remplir le tableau d'affichage.

Di Maria : Si c'est ce Di Maria qui peut être sur le terrain mercredi soir alors Thomas Tuchel doit fortement espérer que la blessure de l'Argentin est bénigne tant il a encore été excellent ce samedi. Très fuyant sur son aile gauche dans le dos d'un Krafth complètement dépassé par les déplacements d'El Fideo, il va pourtant rater ses deux premiers gestes dans la surface mais se rattrape vite, déclenchant directement le premier but en provoquant puis tirant le corner. C'est encore lui qui tire parfaitement le second mais c'est surtout dans le jeu que Di Maria va peser. Il se caractérise notamment par une énorme activité offensive puisqu'il ne se contente pas de son aile mais apparaît aussi dans l'axe de façon très régulière, créant des brèches dans lesquelles s'est régulièrement enfoncé Bernat. Diaby l'a remplacé à l'heure de jeu et le jeune attaquant entré côté droit a immédiatement tenté d'apporter son dynamisme. Dans un premier temps, il a eu un peu trop de déchets dans ses passes pour se montrer dangereux mais finit de façon superbe la partie avec une passe décisive et un but qu'il ne doit qu'à lui-même.

Cavani : Buteur et passeur en sélection en milieu de semaine, le Matador n'a pas confirmé ce regain sous les couleurs parisiennes, bien au contraire. En début de partie, il est pourtant plus disponible que d'habitude dans le jeu et offre des solutions à ses partenaires mais cela ne va pas durer bien longtemps et l'Uruguayen disparaît peu à peu. Plus ennuyeux, il va surtout rater à peu près tout, à l'image d'un manqué à peine croyable avant la pause face au but vide. Cavani va bien se battre jusqu'au bout mais le but et la réussite le fuiront malgré tout. Un nouveau match sans avec le maillot parisien pour lui.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 11 novembre

samedi 10 novembre

vendredi 09 novembre

jeudi 08 novembre

mercredi 07 novembre

mardi 06 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux