Article 

Lewandowski et le PSG, une rumeur déjà refroidie qui en dit long

Publié le jeudi 16 mai 2019 à 14:37 par Philippe Goguet
Sous contrat au Bayern Munich jusqu’en 2021, Robert Lewandowski aurait une offre de prolongation jusqu’en 2022 selon le média allemand Kicker mais aussi une approche du PSG. La chaîne Sky a ensuite légèrement douché la rumeur mais c'est un nouvel avant-centre qui est placé dans le viseur du PSG, signe de l'instabilité du club à ce poste et de la folle période actuelle.

Lewandowski et le PSG, une vieille rumeur

Et un nouvel avant-centre annoncé dans le viseur du PSG cet été ! Selon le magazine allemand Kicker, Robert Lewandowski est sur les tablettes du club parisien en vue de cet été et plaît aussi à Manchester United, qui pourrait se séparer de Romelu Lukaku. De son côté, le Bayern Munich aimerait le prolonger d’un an, soit jusqu’en 2022, mais le Polonais temporise selon le même média, pas forcément le mieux renseigné sur le club bavarois.

Une sorte de démenti est d'ailleurs arrivée peu après via un autre média allemand, à savoir la chaîne Sky. Selon cette source, Lewandowski compte bien prolonger au Bayern, et même jusqu'en 2023, mais les discussions se passeront après la fin de la Bundesliga qui se termine le week-end prochain. C'est un certain Pini Zahavi, agent du joueur depuis un peu plus d'un an, qui sera en charge de trouver un accord avec le club et tout indique que les deux parties vont faire affaire. L'entourage du joueur a d'ailleurs démenti au journal Le Parisien tout départ du Bayern au cours de l'été.

Seul avant-centre de métier de l’effectif bavarois depuis le départ en Chine de Sandro Wagner, Lewandowski est intouchable au Bayern mais ce retour de la rumeur d'un intérêt du PSG n'a rien d'étonnant. Par le passé, l'imposant avant-centre a souvent été annoncé au PSG, plus particulièrement l’été dernier après s’être adjoint les services de Pini Zahavi. Cette saison, il a encore inscrit 38 buts avec le Bayern, confirmant son redoutable sens du but, lui qui fêtera ses 31 ans en août prochain.

Mai, le mois des prises de contacts qui ne coûtent rien

A cet instant, il est dur de savoir la véracité de l'intérêt du PSG pour Lewandowski mais cette rumeur s’inscrit dans la suite logique de l’incertitude liée à l’avenir d’Edinson Cavani, à qui il reste un an de contrat au PSG. L’Uruguayen veut rester à Paris la saison prochaine, ses dirigeants hésitent à le vendre, et les rumeurs vont donc bon train. Le PSG est un club qui fait vendre pour la presse mais il est aussi un club dont la politique sportive est dure à lire, donc facile à mettre en avant par les agents afin de faire grimper de façon artificielle la valeur du joueur.

Le récent tour d'Europe du directeur sportif Antero Henrique qui a pris des renseignements dans de très nombreux dossiers n'a fait qu'exploser le nombre de rumeurs concernant des joueurs et des profils. Paris cherchant des renforts pratiquement à toutes les positions, il n'est pas illogique de voir des rumeurs annonçant des approches ou des rendez-vous apparaître. Le mercato n'étant pas encore ouvert et les clubs pas forcément sûrs à 100% des enveloppes dont ils vont disposer, l'heure n'est pas encore aux offres mais seulement à la prise de renseignements, des demandes qui ne coûtent rien et font exploser le nombre de rumeurs. Tout n'est pas forcément vrai, mercato oblige, mais il est bien dur de déchiffrer le vrai du faux.

Des noms en pagaille mais pas de fil rouge, ce qui n'est pas illogique

Du côté des avant-centres, le poste de Lewandowski, ce n'est pas le seul nom cité puisque la presse anglaise a fait état d’un intérêt du PSG pour Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal) et Roberto Firmino (Liverpool). Des joueurs sont aussi proposés au PSG, comme Romelu Lukaku (Manchester United) et le PSG a aussi été associé dernièrement à Edin Dzeko (AS Roma) ou encore Antoine Griezmann (Atlético Madrid). Plus tôt dans la saison, c'est le nom de Luka Jovic (Francfort) qui revenait.

A tous les niveaux et quelle que soit la véracité réelle, ces rumeurs en disent long sur les doutes qui entourent l'avenir parisien au poste d'avant-centre. Il n'y a par exemple absolument aucun fil directeur dans ces bruits : Jovic a 21 ans quand Dzeko en a 33 tandis que les autres joueurs cités sont en pleine force de l'âge. Le prix des joueurs, des 20M€ demandés pour Dzeko aux 120M€ de clause libératoire de Griezmann, est aussi très divers tandis que leur accessibilité est aussi très différente, Firmino étant par exemple complètement verrouillé par son club quand Jovic et Dzeko sont sur le marché.

Pire, le profil des joueurs n'a rien à voir et Griezmann comme Jovic sont par exemple des attaquants de soutien quand Dzeko, Aubameyang, Firmino ou encore Lewandowski sont des pures pointes, donc plus en mesure de prendre la suite de Cavani, le fil rouge de cette affaire. Mais même au sein de cette lignée d'avant-centre, le profil d'Aubameyang détonne fortement puisque, contrairement aux trois autres, sa capacité à jouer dos au but et à combiner n'est en rien un de ses points forts. Au contraire, c'est même plus son partenaire d'attaque à Arsenal Alexandre Lacazette qui devrait figurer dans cette liste si un profil d'avant-centre remiseur était vraiment cherché.

Dans toutes ces rumeurs, il est dur de déchiffrer le vrai du faux, le mercato étant par définition basé sur des on-dit et des bruits qui courent pour influencer tel ou tel dossier. A l'heure actuelle, il semble en tout cas bien clair que l'avenir du PSG en attaque dépend avant tout du sort de Cavani. Sans départ de l'avant-centre uruguayen, il est pratiquement impossible financièrement pour le club de se positionner sur un avant-centre de sa trempe, notamment en raison de son salaire et des nombreux postes que le PSG doit d'abord renforcer. Bien décidé à rester, il oriente donc plutôt Paris vers des pistes de complément même si la vérité d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain en période de mercato.



News 

Aujourd'hui

vendredi 24 mai

jeudi 23 mai

mercredi 22 mai

mardi 21 mai

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux