Article 

Paredes, Verratti, ce qui les rapproche

Publié le lundi 22 juillet 2019 à 12:34 par Thibaut Brossard
« Je veux un 2ème Verratti et un 2ème Marquinhos » disait Thomas Tuchel lors du mercato hivernal pour compléter son milieu de terrain. Finalement, il n’aura vu venir que le seul Leandro Paredes, puisque les pistes Gueye, voire Allan, n’aboutiront pas. Alors, en quoi le jeu de Paredes se rapproche de celui de Verratti ? Et plus globalement, quel regard porter sur les prestations la saison écoulée de l’Argentin et de l’Italien ? C’est ce que nous allons essayer de voir par l’intermédiaire des statistiques.

Cet article sera divisé en deux volets. Le premier mettra en évidence les points de convergence entre le jeu de Paredes (25 ans) et celui de Verratti (26 ans). Nous reviendrons dans un second temps sur ce qui les différencie davantage. 

Un gros volume de jeu

Les deux milieux de terrain trônent en tête des joueurs qui touchent le plus de ballons au PSG en Ligue 1, et ce n’est pas un mince exploit quand il y a un Brésilien nommé Neymar dans votre équipe. La remarque vaut surtout pour Paredes, arrivé en cours de saison, dans la plus mauvaise période du PSG, et qui a dû s’acclimater à une nouvelle équipe et à un nouveau championnat.

Le petit Italien fait légèrement mieux que l’Argentin avec 92.5 contre 91.9 ballons touchés par match. Il est même monté jusqu’à 151 contre Montpellier un soir de février (victoire 5-1). Son record de la saison est atteint en Ligue des Champions : 153 contre l’Etoile Rouge de Belgrade (victoire 6-1). Paredes est allé lui jusqu’à 137 (contre Strasbourg, match nul 2-2) et a touché au moins 100 ballons lors de 8 des 11 matches qu’il a disputés en intégralité (10/13 pour Verratti).

Les deux joueurs dominent même toute la Ligue 1 dans une autre stat symbolisant bien cette capacité à dicter le tempo de son équipe et orienter le jeu : le nombre de passes tentées.

Ce que ses premières stats semblent nous dire c’est que Paredes, à la différence d’autres milieux recrutés ces dernières saisons, est donc bel et bien PSG-compatible. Il a du sang de Verratti dans les veines, peut-être même du sang de Thiago Motta tant il semble aimanter le ballon. 

Maîtrise technique

Vous me direz que l’on n’a pas besoin d’une statistique et d’un graphique pour voir que Verratti et Paredes jouent dans la même cour en terme de maitrise technique dans les passes. Certes… Mais l’analyse des stats de réussite aux passes montre que Paredes s'est rapproché des standards de Verratti en signant à Paris. 

Les stats des années passées n’étaient pas déshonorantes pour Paredes avec des taux de réussite aux passes compris entre 84 et 88 %, mais l’année où il réussit son meilleur ratio (2016-2017, 88.4 % avec Rome), Verratti produit exactement le même taux, sauf qu’il correspond pour l’Italien à sa plus mauvaise saison ; l’Italien tournant plutôt en général au-dessus des 90 % de réussite.

Encore plus rassurant pour Paredes, il a même dépassé Verratti à Paris puisque le taux indiqué sur le graphique (90.2 %) correspond à sa moyenne de sa saison 2018-2019 entière partagée entre St Pétersbourg et Paris. Au PSG, il a eu un taux de réussite de 91.2 %, supérieur donc à celui du Maestro italien (90.9 %). Il a notamment fait un match quasi parfait, contre Nice en fin de saison, avec 73 passes réussies sur 74, en 66 minutes (dont 8/8 aux passes longues).

La même moyenne de passes longues réussies par match en carrière 

Même si les stats du petit génie de Pescara sont curieusement en forte baisse sur cette saison 2018/2019, les deux joueurs ont exactement la même moyenne de passes longues réussies par match en carrière, toutes compétitions confondues (4.5) !

En championnat cette saison, en revanche, l’Argentin, s’est nettement distingué dans cet exercice. Avec Paris, ses stats sont légèrement inférieures à celles qu’il avait en début d’exercice au Zenit (4.5 par match vs 7.6), mais malgré cela, il est le joueur de l’équipe qui a tenté et réussi le plus de passes longues par match en Ligue 1 !

Le jeu long représente 8.7 % de son total de passes (le plus haut pour un parisien comme nous l'avions souligné dans notre étude sur le jeu du PSG sur la saison écoulée) contre seulement 4.8 % pour Verratti, plus adepte du jeu court. Leur réussite dans cet exercice est en revanche très proche (66 % pour Paredes, 69 % pour Verratti). 

En tous les cas, même si les stats du petit Italien ont baissé cette saison dans le jeu long, voilà un secteur de jeu où l’apport de Paredes est indiscutable et qui vient compenser une faiblesse récurrente dans l’effectif parisien. 

Manque d’efficacité devant le but adverse

0 but et 2 passes décisives. C’est la ligne de stat identique de Paredes et de Verratti cette saison en Ligue 1. C’est pauvre pour des milieux aussi forts techniquement dans une des équipes ayant marqué le plus de buts en Europe. La remarque vaut d’ailleurs surtout pour Verratti, présent, à la différence de Paredes, dans la meilleure période du PSG.

L’espoir est bien sûr permis, pour l’un comme pour l’autre. Verratti semble prendre conscience de ses capacités devant le but et s’est récemment mis à frapper davantage, en particulier avec sa sélection nationale. Espérons que cela constitue un déclic pour le PSG.

Pour Paredes, l’espoir réside dans le fait que lors des saisons précédentes, il a toujours inscrit au moins un but en championnat, avec un « record » à 4 en 2017-2018.

Pour Verratti, ce qui inquiète presque plus que le famélique nombre de buts (après tout, les attaquants ont fait le job), c’est le faible nombre de passes décisives. Avec la force de frappe offensive du PSG, il devrait en théorie pouvoir offrir plus de passes décisives que ça. 

Dans cette première partie, nous avons donc vu ce qui rapprochait Paredes et Verratti : un très gros volume de jeu, une grande habileté technique, une capacité à jouer long, mais un manque d’impact devant le but adverse.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 25 août

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux