Article 

PSG/Metz (5-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 22 mai 2022 à 9:55 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 5-0 contre le FC Metz ce samedi en clôture du championnat de France, retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Après un bon arrêt en début de partie, le gardien costaricien n'a pratiquement plus rien eu à faire à l'exception d'un peu de travail dans les airs, Metz coulant peu à peu. Une soirée tranquille.

Letellier l'a remplacé pour la fin de partie, son premier match en professionnels avec le maillot de son club formateur à 31 ans. 

Hakimi : Quelques bonnes interventions défensives ont lancé sa partie puis il a pu se concentrer sur la partie offensive de son rôle et dédoubler de façon régulière dans son couloir. Pas toujours servi mais toujours prompt à monter, il a en revanche eu des difficultés à régler la mise sur les centres qu'il a pu délivrer.

Kehrer l'a remplacé pour la fin de match.

Marquinhos : Un peu en difficulté en début de partie sur les contres adverses à l'image de ce duel perdu face à Boulaya qui offre une énorme occasion à Metz, il est par la suite monté en régime et a géré les affaires courantes sans avoir à forcer.

Ramos : Toujours aussi prompt à défendre en avançant, et parfois même trop vu les trous laissés, il a dans l'ensemble très bien géré les offensives messines, avec comme toujours une présence aérienne notable sur les centres et coups de pieds arrêtés. Même dans un duel qui semblait mal parti face à Lamkel Zé, il a su faire parler son expérience pour l'enfermer sur le côté malgré tout. 

Kimpembe : De retour à ce poste d'arrière gauche qui fut celui de ses jeunes années, il a tenté de jouer comme un arrière latéral et y est parvenu. Offensivement, il s'est régalé à arpenter son couloir, déployant une belle énergie pour l'animer malgré plus de difficultés au moment de conclure dans le dernier tiers. C'est plus défensivement qu'il a eu du mal, avec notamment des difficultés à gérer l'espace dans son dos sur les contres.

Danilo : Le plus défensif des deux milieux axiaux a réussi une belle partie, tout particulièrement une première mi-temps de très haut standing. Toujours parfaitement placé pour gêner les offensives et casser les contres adverses, il était en plus inspiré techniquement et à l'aise dans la circulation de la balle. Plus bas sur le terrain et moins en vue après la pause, il s'est malgré tout montré solide jusqu'au bout.

Verratti : L'Italien a fini très tranquillement la saison, donc en jouant comme il sait le faire mais sans forcément peser énormément sur le jeu malgré sa présence dans des combinaisons. Défensivement, il a aussi été impliqué et a su éviter un carton qui l'aurait privé du Trophée des Champions.

Gueye l'a remplacé pour la fin de match et il a gratté quelques ballons ainsi que proposé une certaine activité.

Di Maria : L'autre star du soir est partie en héros après une grande performance. Dans une partie sans enjeu, il a joué avec un sérieux permanent et son investissement défensif a été remarquable avec des retours qui font mal aux Messins. C'est surtout offensivement qu'il a régalé une dernière fois. Forcément passeur décisif pour sa dernière d'un joli service en profondeur, il a également su trouver le chemin des filets après avoir beaucoup tenté mais manqué de précision ou de puissance. Un peu partout sur le terrain et désireux de profiter une dernière fois de son jardin, il est sorti sous une ovation plus que méritée.

Herrera l'a remplacé et il a montré en 20 minutes à quel point il sera compliqué de remplacer Di Maria.

Neymar : Le Brésilien était d'humeur joyeuse et cela s'est ressenti dans son football, malgré une nouvelle brouille largement évitable avec un adversaire. Dans l'ensemble inspiré et généreux, il a souvent tenté d'enflammer la partie par ses dribbles et a réussi dans son entreprise de façon régulière. Il a également marqué un nouveau but d'un joli geste d'attaquant et aurait pu en marquer d'autres mais il semblait plus d'humeur à donner des bons ballons aux autres.

Wijnaldum l'a remplacé pour la fin de match sur le côté gauche et il a été proche de marquer son premier but en 2022.

Messi : Attaquant axial qui a beaucoup décroché, il est apparu en jambes en début de partie et a comme souvent régalé par ses passes à destination de ses coéquipiers. C'est lui qui a trouvé Mbappé sur le 2-0 d'une passe en une touche létale pour la défense. Il a peu à peu baissé de rythme une fois que le travail a été fait et a encore une fois été malchanceux face au but avec ce dernier poteau pour finir la saison suite à un bel enchaînement. 

Mbappé : La star de l'avant-match a aussi été celle du match, forcément, et sa volonté de ne pas en faire trop en début de match montrait que l'attaquant voulait bel et bien sécuriser son titre de meilleur buteur. Superbe sur l'ouverture du score avec une finition d'élite, un brin chanceux sur le second, il a ensuite gâché plusieurs grosses occasions avant de se créer son triplé tout seul. Il s'est ensuite un peu plus relâché dans son jeu sur la fin, cherchant plus le plaisir que l'efficacité. Après une saison aussi aboutie d'un point de vue personnel, il l'avait plus que mérité.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 26 juin

samedi 25 juin

vendredi 24 juin

jeudi 23 juin

mercredi 22 juin

mardi 21 juin

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux